Manchester City, la stat qui fait mal à Pep Guardiola en Ligue des champions

Commentaires()
Getty Images
Pep Guardiola a beaucoup de mal en Ligue des champions depuis qu'il a quitté le FC Barcelone.

L'ancien coach du Barça, qui officie désormais à Manchester City Pep Guardiola a beaucoup de mal en Ligue des champions depuis qu'il a quitté le FC Barcelone. Notamment à l'approche des dernières marches menant au dernier carré.

Pep Guardiola assure que Manchester City a "fait un match incroyable"

Le tacticien espagnol vient d'enchaîner dix quarts de finale ou demi-finales consécutives sans la moindre victoire. Une stat qui fait très mal. Le dernier succès du coach de 48 ans à ce stade de la compétition reine des clubs avait été enregistré face au Real Madrid (2-0) à Santiago Bernabeu lors de la saison 2010-2011.

Mais avec le Barça aussi, Guardiola avait eu du mal respectivement face à l'AC Milan (0-0) et face à Chelsea pour une défaite 1-0 la saison suivante. L'indigente série allait se poursuivre lors de son passage au Bayern Munich avec qui il avait chuté face à Manchester United en quarts de C1 et au Real Madrid en demies en 2014.

La saison suivante, Guardiola était de retour au Nou Camp à la tête du Bayern pour un revers 3-0 en demies face à Barcelone. L'année d'après, Guardiola et le Bayern avait dû concéder le nul contre Benfica avant de s'incliner face à l'Atlético Madrid.

L'article continue ci-dessous

Pas mieux à City, où Pep Guardiola n'a même pas disputé les quarts en 2016/17, avant de s'incliner face à Liverpool 3-0 la saison dernière. Pourtant, mardi soir, l'entraîneur des Citizens était plus que satisfait de la performance de son équipe malgré la défaite 1-0 contre Tottenham en quart de finale aller.

"Le match a été plutôt bon, a assuré l'entraîneur des Citizens, mais nous ne nous sommes pas créé beaucoup d'occasions, même si nous avons eu le contrôle pendant le match. On a perdu, on verra ce qu'il se passe au match retour. Des fois, un 0-1 est meilleur qu'un 0-0 car vous savez exactement ce que vous avez à faire", avait-il analysé.

Le technicien espagnol assure qu'il ne faut pas s'arrêter juste au résultat et que son équipe a les moyens de renverser la vapeur dans une semaine. "Bien sûr, dans le football, vous analysez les résultats et cela ne nous offre pas une belle perspective. Peut-être qu'en revoyant le match, je changerai d'avis, mais j'ai l'impression que nous avons bien joué."

Fermer