News Résultats en direct
Manchester City

Manchester City - Gabriel Jesus : la saison pour convaincre

12:54 UTC+2 25/08/2019
Gabriel Jesus Manchester City 2019-20
Deux ans et demi après son arrivée en Angleterre, le Brésilien est face au défi de convaincre Pep Guardiola qu'il peut être le successeur d'Aguero.

Quand le but de dernière minute de Gabriel Jesus contre Tottenham a été annulé par le VAR, cela n'a pas seulement coûté deux points précieux aux Citizens. Cela a également privé l'attaquant brésilien du très bon départ dont il a tellement besoin cette saison.

Ce dernier s'était déjà vu refuser un premier but à West Ham pour un hors-jeu de quelques centimètres. Inscrire le but de la victoire face à un rival pour le titre aurait rétabli les choses, mais il a lui aussi été refusé pour une main d'Aymeric Laporte sur l'action. Le n°9 des Citizens n'a pu cacher sa frustration.

À lire aussi : City - Guardiola : "Nous pouvons faire mieux que la saison dernière"

Car cette saison revêt une importance particulière pour Gabriel Jesus s'il veut s'inscrire dans la durée à l'Etihad et devenir le successeur de Sergio Aguero à la pointe de l'attaque des Skyblues. Désormais âgé de 31 ans, l'Argentin ne donne pourtant aucun signé de ralentissement, lui qui a atteint pour la cinquième fois consécutive la barre des 20 buts en championnat l'an dernier. Il en compte déjà deux cette saison - dont un grâce au VAR qui lui a permis de retirer un penalty manqué à West Ham.

Le Kun possède encore deux ans de contrat en Premier League et n'a jamais caché ses intentions de retourner finir sa carrière en Argentine, à Independiente. City va donc chercher à le remplacer et savoir s'il va devoir trouver un n°1 ou un n°2 dépendra alors grandement des prestations de Jesus dans les mois qui viennent. Un joueur qui bénéficie aujourd'hui d'une grande confiance de la part de son club, en atteste sa prolongation de contrat jusqu'en 2023 l'année dernière.

"Gabriel est sans aucun doute l'un des meilleurs jeunes attaquants du monde", commentait alors le directeur du football du club, Txiki Begirstain. Il n'a encore que 22 ans et déjà trois titres de champion : deux avec City et un avec Palmeiras, au Brésil.

Au club, les attentes sont élevées à l'entame de cette nouvelle saison et beaucoup le voient franchir un nouveau pallier. Cet été, il a joué un rôle prépondérant dans la première victoire de la Seleçao en Copa America, en inscrivant un but en demie contre l'Argentine puis un en finale face au Pérou.

Une situation qui tranche avec celle de la saison passée, dans la foulée d'un Mondial raté sur le plan individuel. "Je suis allé à la Coupe du monde en étant un joueur clé et au final je n'ai pas marqué. Cela vous affecte", avait-il alors reconnu. Il avait tout de même terminé la saison avec un total de 21 réalisations, dont trois lors des deux derniers matches de la Cup, remportée par City.

Lors du match nul contre Tottenham samedi dernier (2-2), Pep Guardiola a voulu minimisé une prise de tête avec Aguero lors de son remplacement par le Brésilien, mais il ne fait aucun doute que ce dernier est apparu plus vif et dynamique que son prédecesseur sur la pelouse.

Pour la première fois depuis son arrivée au club, Jesus pourrait légitimement espérer être le titulaire au moment de se déplacer à Bournemouth ce dimanche (15h). C'est lors de la même affiche en février 2017, après seulement trois matches avec City, qu'il avait été choisi pour débuter. La semaine précédente lors d'une victoire retentissante 4-0 à West Ham, c'est la vitesse de Jesus, Sterling et Sané qui avait fait la différence alors qu'Aguero avait été en difficulté.

Mais après seulement 15 minutes de jeu à Bournemouth, Jesus avait dû sortir avec une fracture du métatarse qui l'avait tenu éloigné des terrains pendant deux mois. Une période pendant laquelle Aguero avait été à son meilleur niveau. Depuis, le Brésilien a dû se contenter du rôle de n°2, ne jouant qu'en cas de blessure où lors des matches de coupes nationales. Un rôle dont il ne satisfera pas éternellement.

"Je veux être impliqué et je veux aider mes coéquipiers, tout en respectant mon entraîneur, disait-il cet été. Mais bien sûr, j'espère avoir du temps de jeu. La saison dernière, je n'ai pas joué autant que j'espérais et j'aimerais jouer un peu plus. Pas pour mettre la pression [sur Guardiola], mais sur moi-même. Parfois je n'ai pas joué autant que je voulais à cause de moi. Je dois être fort et travailler dur. Si j'ai une chance, je ne la laisserait pas passer."

Le joueur se sent désormais bien à Manchester, où il a appris à communiquer en anglais et où l'influence lusophone est grandissante. S'il doit convaincre Guardiola et ses dirigeants qu'il a les épaules pour prendre la succession d'Aguero, c'est cette saison. Le club n'a jamis rechigné à beaucoup dépenser sur le marché des transferts pour se renforcer et n'hésitera pas à le faire quand l'heure sera venue de remplacer le meilleur buteur de son histoire. Jesus, pour sa part, à l'occasion de démontrer que le successeur est déjà au club.