Manchester City et Pep Guardiola furieux après la décision de Dani Alves de rejoindre le PSG

Commentaires()
Getty
Alors qu'il avait donné son accord pour les Citizens, le latéral a fait volte-face pour signer avec le club parisien. Une décision qui ne passe pas.

Tout semblait bouclé entre Manchester City et Dani Alves. Un accord de deux ans avait été trouvé et le joueur avait été autorisé à passer tranquillement ses vacances avant de tout finaliser à son retour. Secrètement, le PSG est entré en négociations et a fini par s'offrir le latéral brésilien, libre après avoir été résilié avec la Juventus

Saint-Etienne pense à Koziello

Le 7 juillet, Pep Guardiola avait déjeuné avec Dani Alves à Barcelone. Les deux hommes se retrouvaient après une première collaboration fructueuse dans le club catalan, de 2008 à 2012. Pourtant, quatre jours après, l'international auriverde passait sa visite médicale à Paris alors qu'il était attendu aux États-Unis pour partir en tournée avec Manchester City.

Un Guardiola "livide"

Le défenseur de 34 ans trouvait excitante la perspective de retrouver son ancien coach en Angleterre. C'est ce qu'il l'avait poussé à terminer son aventure avec la Juventus, seulement un an après son arrivée. Après Bernardo Silva et Ederson, il devait être la troisième recrue de l'intersaison. À City on espérait même qu'Alves s'engage à la fin du mois de juin mais les vacances au Brésil ont retardé l'échéance.

Difficile de savoir si lors de ce fameux échange à Barcelone, Pep Guardiola et Dani Alves ont évoqué l'intérêt soudain du PSG. Ils ont surtout parlé de la stratégie des Citizens sur ce mercato 2017 avec notamment la possible venue d'Alexis Sanchez. L'ancien joueur de Séville et Barcelone s'est ensuite envolé pour les Baléares et Ibiza où il a célébré son mariage.

Guardiola serait apparu livide en apprenant qu'Alves allait rejoindre la formation d'Unai Emery. La volte-face intervenue 15 jours après qu'un accord a été trouvé n'a pas plu du tout aux dirigeants de Manchester City. Une décision qui rappelle celle d'Aymeric Laporte. Encore une fois, tout était convenu entre le joueur de Bilbao et le club anglais mais l'affaire avait capoté dans les derniers instants aussi.

City doit se replier sur un plan B

Peut-être que le PSG a offert un meilleur salaire que City, peut-être que son entourage préfère la ville de Paris, peut-être qu'il a eu de meilleures garanties sur son temps de jeu mais dans tous les cas, la formation du Nord de l'Angleterre doit maintenent se pencher sur d'autres solutions. Le nom de Kyle Walker (Tottenham) a été évoqué.

City travaille depuis plusieurs mois sur des renforts de poids et doit de nouveau prospecter pour le poste d'arrière-droit. Une situation qui rappelle celle de l'an dernier : après le renoncement de Laporte et l'échec sur le dossier Bonucci, Guardiola et son staff n'ont finalement pas eu de recrue et ont dû placer Kolarov en défense centrale. 

Fermer