Manchester City-Bâle, l'indispensable Agüero a une anomalie à corriger

Commentaires
Bien qu'il ne soit plus intouchable depuis l'arrivée de Pep Guardiola au club, Sergio Agüero reste un élément ultra-précieux pour Manchester City.

Avec les blessures de Gabriel Jesus et de Leroy Sané ainsi que l'échec dans le recrutement de Riyad Mahrez lors des derniers jours du mercato, les supporters de Manchester City avaient quelques préoccupations à nourrir à l'heure où les joutes continentales s'apprêtent à faire leur retour. Ces inquiétudes se sont toutes envolées comme par magie samedi soir à la faveur de l'orgie de buts qui s'est abattue sur l'Etihad Stadium (5-1). Une très belle démonstration offensive du leader de la Premier League et dont le principal protagoniste a été Sergio Agüero avec pas moins de quatre buts marqués.

Guardiola : "De Bruyne doit gagner des titres pour le Ballon d'Or"

Doit-on encore être surpris devant l'efficacité de l'attaquant argentin ? Il est vrai qu'à vingt-neuf ans, ce dernier n'en est pas à son premier exploit. Cela fait onze ans qu'il se produit en Europe et il fait partie des avant-centres les plus prolifiques sur le circuit. En revanche, ce qui est nouveau, c'est qu'il arrive à sortir des prestations aussi étincelantes alors qu'il n'est plus le seul danger des Citizens. Il n'est plus non plus la figure de proue de cette formation puisque les Kevin De Bruyne, Leroy Sané et à un degré moindre Gabriel Jesus sont devenues les nouvelles idoles de l'Etihad Stadium.

Les obstacles ne le découragent pas

Mais voilà, Agüero a montré que partager la lumière n'est en rien un problème pour lui. Et il n'est pas beaucoup plus perturbé par un détour sur le banc, comme sa belle fin de saison 2016/17 l'a démontré. N'en déplaise à ses détracteurs, et alors qu'il vit actuellement sa septième saison au club, Agüero demeure donc un élément majeur de City. Il en reste aussi le meilleur réalisateur, capable de cumuler quatre saisons de Premier League en dépassant à chaque fois le seuil des 20 réalisations. Son ratio dans l'élite anglaise demeure impressionnant (0.7 buts/match) et est nettement plus séduisant que ceux des concurrents directs qu'il a côtoyés chez les Eastlands. Seul Gabriel Jesus (0.53) arrive à tenir légèrement la comparaison, tandis que les Edin Dzeko (0.38), Mario Balotelli (0.37) et Wilfried Bony (0.16) passent pour des attaquants de seconde zone face à lui.

Dans son parcours à Manchester City, le décalage entre sa rentabilité en championnat et celle en Ligue des Champions étonne. Sur la scène continentale, "El Kun" a marqué 30 buts en 59 rencontres, un ratio d'un but tous les deux matches. Moins important donc que celui affiché en compétition domestique. Et les statistiques baissent aussi dans le domaine des tirs tentés par match (moyenne 2.6 en C1 contre 3.9 en PL).

L'article continue ci-dessous

En matches couperets de C1, il reste étonnament discret 

D'aucuns relèveront qu'il est plus facile de se mettre en évidence face à des équipes comme Burnley, Watford ou Newcastle (7 buts contre ces trois-là cette saison) que contre les gros bras du continent. Et c'est vrai. Ça l'est d'autant plus que les chiffres de l'ancien Rojiblanco dégringolent encore plus en phase à élimination directe de la C1. Seulement 4 buts marqués en huitièmes et aucun à partir des quarts (en 13 rencontres), alors que lors du tour de chauffe il cumule 26 réalisations en 46 parties. On peut aussi noter que la moitié des buts (13 sur 26) qu'il a mis dans l'épreuve reine l'a été contre des représentants issus des autres championnats que ceux du Top 4 européen.

À bientôt trente ans, Agüero n'a peut-être plus grand-chose à prouver. Néanmoins, il serait tout de même bien inspiré de montrer qu'il peut aussi briller lors des grands rendez-vous continentaux de la deuxième partie de la saison. Qu'il ne souffre d'aucune acrophobie et qu'il est mesure de mener Man City vers des sommets qu'il n'a pas encore explorés. Face au FC Bâle ce mardi, il sera attendu au tournant. Mais, il le sera à plus forte raison en cas de qualification pour le prochain tour, là où son total de réalisations reste inexplicablement bloqué à zéro. 

Prochain article:
Japon 4-3 Uruguay : Cavani et les siens battus après une rencontre amicale spectaculaire
Prochain article:
Monaco, Kevin N'Doram blessé après un accident de la route
Prochain article:
Coupe du Monde 2018 - L'événement a rapporté 12,5 milliards d'euros à la Russie
Prochain article:
Arne Maier (international U21 allemand) : "Julian Draxler est un bon gars, que j'admire"
Prochain article:
Mercato - Krzysztof Piatek, la sensation de Serie A, va être observé par Barcelone lors de Juventus-Genoa
Fermer