Lyon : après Fekir, Ndombele et Denayer absents contre le Barça ?

Getty Images
Les absences de Tanguy Ndombele et Jason Denayer pourraient s'ajouter à celle de Nabil Fekir contre Barcelone, mardi.

Le choc contre le Barça en huitième de finale aller de Ligue des champions est un casse-tête pour Bruno Genesio, déjà privé de son maître à jouer. Mais il a pris une toute autre ampleur ce vendredi soir avec les nouvelles du jour, après la victoire étriquée contre Guingamp (2-1) au Groupama Stadium.

Deux joueurs notables du onze lyonnais ont en effet rejoint l'infirmerie : le milieu Tanguy Ndombele et le défenseur Jason Denayer. L'international français, touché à la cheville gauche, est resté sur le banc ce vendredi soir, mais les chances de le voir contre Barcelone sont d'ores et déjà quasi nulles.

Pour le défenseur belge, élément tout aussi influent pour son rendement défensif et sa qualité de relance, les doutes planent aussi à cause d'une gêne aux adducteurs, même si Bruno Genesio n'exclut rien en conférence de presse. "Il a ressenti une petite douleur aux adducteurs. On attend les examens complémentaires. J'espère qu'il sera rétabli pour mardi" , a sobrement commenté l'entraîneur de l'OL.

L'article continue ci-dessous

Si les deux joueurs venaient à déclarer forfaits, leurs absences s'ajouteraient donc à celle du capitaine Nabil Fekir, décisif ce vendredi soir, mais suspendu pour cette soirée de gala contre la bande à Messi.

"Le résultat vient cacher une grosse amertume sur la manière ce soir", a reconnu Jean-Michel Aulas. "On sait aussi qu'avant ces grands matches, tout le monde est tétanisé, je pense qu'il y a une appréhension de se blesser. On a d'ailleurs peut-être des joueurs qui peuvent avoir des séquelles de ce match-là. Le résultat est une grande satisfaction parce que ça nous permet de rester à proximité de Lille, ce qui est quand-même l'objectif numéro 1 du club par rapport aux trois objectifs pour lesquels nous essayons de concourir. C'est vrai qu'on est un peu déçu de la manière mais on se dit que mardi on va vivre ici au Groupama Stadium une soirée exceptionnelle, un match qui est celui que nous avions toujours rêvé de pouvoir faire. On a une petite revanche à prendre aussi contre Barcelone parce qu'on s'était fait éliminer de manière très sèche lors de la dernière confrontation. On reste en vie pour le championnat et on va se préparer comme des fous pour essayer d'exister mardi soir".

Julien Quelen, au Groupama Stadium

Fermer