Limitation ou interdiction des prêts par la FIFA : quel impact pour les clubs ?

Commentaires()
Getty Images
Mercato - L'institution du football envisagerait une nouvelle régulation concernant le système de prêts. Plusieurs clubs pourraient être touchés.

C'est une information dévoilée par France Football qui pourrait remettre en cause à l'avenir le fonctionnement de nombreux clubs sur le marché des transferts. La FIFA, entourée et conseillée par d'autres entités, serait tentée par l'idée de revoir le système de prêts de joueurs, allant même jusqu'à l'envie de l'abolir.

Depuis de nombreuses années, les clubs voulant se renforcer pour des coûts dérisoires viennent solliciter auprès d'autres équipes des prêts pour un ou deux ans. Dans le sens inverse, les plus grosses écuries envoient chaque année de jeunes joueurs progresser ailleurs, dans l'espoir de les récupérer plus matures et plus aptes à s'imposer. Longtemps Chelsea a été reconnu comme l'expert en la matière avec notamment le Vitesse Arnhem aux Pays-Bas. Matej Dejac, gardien croate, a ainsi été prêté à ... dix reprises, alors qu'il n'a que 25 ans. D'autres éléments comme Marko Marin et Mario Pasalic ont connu le même sort.

Concrètement, si pour l'instant rien n'est acté, certains clubs pourraient revoir totalement leur manière de fonctionner. Les équipes filiales qui se sont développées ces dernières saisons pourraient devenir la norme, à l'image de Salzbourg pour le RB Leipzig. Avec son système de recrutement très perfectionné, le club allemand repère les jeunes talents, notamment en France, pour les envoyer en Autriche avant de les récupérer plus complets, sous forme de transfert, en Bundesliga.

L'article continue ci-dessous

La Juventus championne hors-catégorie

Graphique prêts

La tradition des joueurs prêtés s'est surtout instaurée en Italie où certaines formations comme la Juventus et l'Inter Milan comptent un nombre assez imposant d'élements sous contrat mais en prêt actuellement. La Vieille Dame est la championne en la matière avec à ce jour 41 éléments à l'extérieur du club, dont Caldara (Atalanta), Pjaca (Schalke), Spinazzola (Atalanta) ou encore Moise Kean (Hellas Vérone).

En France, le principal club à utiliser cette méthode est l'AS Monaco, qui possède 11 joueurs en prêt, dont quatre au Cercle Brugge, son équipe filiale basée en Belgique. Récemment, le PSG s'est aussi positionné sur cette volonté d'avoir un partenaire en Europe pour que ses joueurs puissent grandir. Mais avec cette directive supposée de la FIFA, la stratégie du club de la capitale comme tant d'autres, risque bien d'être modifiée à l'avenir.

Fermer