Ligue Europa - Rennes-Astana (2-0) : c'était le show Ismaïla Sarr

Commentaires()
Getty
En inscrivant les deux buts rennais, dont le second d'une frappe somptueuse, Ismaïla Sarr a offert une qualification historique au club breton.

Le froid glacial qui frappait Rennes jeudi soir n'a pas inhibé l'équipe bretonne, qualifiée pour la première fois de son histoire en 16es de finale de la Ligue Europa après sa victoire contre Astana (2-0). Mais il aura fallu être patient, rester serein, jusqu'à cette 66e minute. Le moment choisi par Ismaïla Sarr pour placer sa pointe de vitesse. Un rush supersonique sur une merveille de passe signée Hamari Traoré, qui a abouti à un penalty obtenu puis converti par le Sénégalais après que Benjamin Bourigeaud n'a trouvé le poteau (1-0, 68e). Le début du festival Sarr, auteur également du second but d'une frappe somptueuse, ne laissant aucune chance à Nenad Eric (2-0, 73e).

"Il a fait un grand match, confiait Julien Stéphan, satisfait de la prestation de celui que l'entraîneur rennais a repositionné à la droite de son habituel 4-4-1-1. On connait sa capacité à déséquilibrer l'adversaire par ses courses et par ses dribblesMais ce soir, en plus, il a été malin pour suivre le penalty. Il a aussi fait preuve de promptitude pour enchaîner avec cette frappe en pleine lucarne. Il a également fait beaucoup d'efforts sur le plan défensif pour aider Hamari, permettant de maintenir un bloc bien compact."

"Il continue de grandir"

Ismaïla Sarr avait des jambes. Comme souvent d'ailleurs, même s'il n'avait pas marqué lors des deux derniers matches de son équipe. "On sent qu'il peut faire la différence à tout moment", soulignait son partenaire, Damien Da Silva. Pour l'ancien Caennais, Sarr "a encore progressé par rapport à l'année dernière". Ce à quoi le président Olivier Létang ajoutait : "Ismaïla poursuit son évolution. Il continue de grandir. Il avait été arrêté pendant plusieurs mois l'an dernier. Ce n'était pas simple. Il fallait aussi qu'il gère son transfert. Aujourd'hui, il s'investit au quotidien. Il travaille très bien. Là, il dévient décisif. Et les joueurs décisifs sont toujours des joueurs importants."

L'article continue ci-dessous

PS Sarr Rennes

Outre ses 8 buts et ses 3 passes décisives cette saison, Ismaïla Sarr a déjà obtenu quatre penalties. Soit deux de plus que la saison dernière. Il a aussi provoqué deux coups de pied arrêtés décisifs. Le premier contre Nantes (1-1) sur coup-franc, et le second sur corner face à Bordeaux (2-0). Des chiffres qui, pour un joueur de son âge (20 ans), parlent d'eux-mêmes, et qui le placent parmi les éléments les plus décisifs de sa génération... en Europe ! Du grand Sarr, tout simplement. Un Sarr étincelant venu éteindre les espoirs kazakhs en l'espace de cinq minutes. Le show d'un joueur jeune et talentueux, qui n'a certes pas gagné seul, mais qui a illuminé la soirée par ses éclairs.

Benjamin Quarez, au Roazhon Park.

Fermer