Ligue Europa - Jablonec-Rennes : Tomas Koubek, un retour dans le brouillard

Commentaires()
Getty
Moins décisif cette saison à Rennes, Tomas Koubek traverse une période difficile avant de retrouver la République tchèque ce jeudi en Ligue Europa.

Mais où est donc passé le Tomas Koubek (26 ans) de la saison dernière ? Moins décisif, le gardien rennais peine à confirmer son bon premier exercice en Bretagne. Dimanche, à Montpellier (2-2), il n'a pas échappé aux critiques, repoussant un ballon dans les pieds d'Andy Delort pour l'égalisation juste avant la pause. Une nette baisse de régime qui se confirme au fil des matches, et qui pose des questions avant le retour du portier tchèque dans son pays, pour y affronter Jablonec en Ligue Europa ce jeudi. "C'est malheureux à dire, mais cette saison il n'est pas régulier du tout", souligne Pierrick Hiard, gardien historique du club, et qui a entraîné son compatriote Petr Cech, à Rennes.

Les chiffres confirment. Déterminant pour sa première saison avec 72% de tirs arrêtés, Tomas Koubek présente un ratio bien plus faible en treize matches cette saison (49%). Une réussite qui le fuit et qui résulte d'un manque de confiance souligné par son coach. "C'est le lot de tout le monde en ce moment. On voit qu'on manque un peu de confiance, Tomas y compris. La différence c'est que pour un gardien, c'est probablement plus visible", reconnaît Sabri Lamouchi, qui n'avait pas hésité à releguer son gardien sur le banc l'espace de six matches, avant que celui-ci ne reprenne sa place de n°1 à la faveur d'une blessure d'Abdoulaye Diallo, touché à nouveau mardi.

PS Koubek
* Tomas Koubek a disputé 13 matches toutes compétitions confondues cette saison contre 34 la saison dernière.

"Sa baisse de régime est difficile à expliquer. Il a quand même joué un rôle important dans la qualification européenne, reprend Pierrick Hiard. Mais s'il n'est pas assez fort mentalement, ça peut être difficile parce qu'à ce poste le moindre doute peut coûter cher." Cette saison, Tomas Koubek n'est pourtant pas plus sollicité qu'il ne l'était l'an dernier. Rennes concède 3,2 tirs cadrés par match en moyenne contre 3,8 pour la première saison du gardien sur les bords de la Vilaine. Son manque d'efficacité pourrait pousser les dirigeants rennais à solliciter leurs réseaux pour lui trouver un successeur. Selon nos informations, le club ne s'interdit rien, mais n'a pour le moment activé aucune piste.

La colère de Sabri Lamouchi

De son côté, Sabri Lamouchi assure que Thomas Koubek "a toute la confiance de ses partenaires, du coach, du staff et du club". Il l'a rappelé en conférence de presse mercredi. Mais une scène qui nous a été rapportée après le but égalisateur de Montpellier, laisse à penser qu'une pointe d'agacement plane à son sujet. "Quand il a pris le but de l'égalisation, le coach était très énervé contre Tomas. Il a donné un grand coup de pied dans une gourde qui a fini au pied du banc. Il a eu des mots durs avant de rentrer directement au vestiaire. Là, il est resté cinq minutes sans parler. On croyait que l'équipe perdait 3-0", nous souffle-t-on à Rennes.

Ses sorties aériennes ont aussi manqué d'autorité. Un constat fait par Pierrick Hiard depuis son arrivée. "Malgré sa taille et ses qualités athlétiques, ce n'est pas un gardien qui rayonne dans sa surface. Il se limite assez proche de sa ligne et devrait apporter plus dans le jeu aérien", dit-il. Aujourd'hui, avec ou sans Tomas Koubek, l'équipe rennaise prend trop de buts (29) et n'a plus réalisé de clean sheet depuis le 2 septembre dernier, contre Bordeaux (2-0). En quatre matches de Ligue Europa, les Bretons ont déjà pris huit buts. Un réel problème pointé du doigt par le staff et les joueurs eux-mêmes, qui cherchent la bonne formule. En espérant la trouver au plus vite.

Fermer