Liga - Passé proche de l'amputation, Santi Cazorla vit une résurrection avec Villarreal

Commentaires()
Getty Images
Double buteur face au Real Madrid, le milieu de terrain de 34 ans a bien failli mettre fin à sa carrière suite à une grave blessure à la cheville.

C'est l'histoire d'une renaissance, presque inattendue à force d'accumuler les blessures et les espoirs déchus de revenir à la compétition. Jeudi dernier, en match en retard de la Liga, Santi Cazorla a créé la sensation face au Real Madrid, en inscrivant un doublé, lui qui n'avait plus marqué en Liga depuis 2012. Arrivé libre cet été à Villarreal, le milieu de terrain espagnol a retrouvé le club où il avait démarré en professionnel, il y a 14 ans.

22 mois d'absence sur les terrains

Pourtant, ce retour à la maison aurait pu ne jamais intervenir. Touché à la cheville en octobre 2016 avec Arsenal, Santi Cazorla a mis presque deux ans avant de retrouver le chemin des terrains. Victime d'une infection au tendon d'achille, le milieu de terrain espagnol est même passé proche de l'amputation. Avec une opération réussie et un morceau de tissu prélevé sur le bras, afin d'être recousu sur la zone sensible, le natif de Lugo de Llanera a fini par échapper au pire.

Dans un entretien à Marca, qui n'avait pas hésité à montrer la réalité de sa blessure en Une il y a un an, Cazorla expliquait bien qu'il aurait pu être éloigné définitivement du football. "Les médecins m'ont dit que si j'arrivais à remarcher un jour avec mon fils dans le jardin, je devais déjà m'estimer heureux..." Un témoignage fort qui montre par ailleurs la force mentale d'un joueur qui n'a jamais rien lâché avec de multiples rechutes pendant près de 18 mois. À plusieurs reprises, le double champion d'Europe avec la Roja a repris la course avec Arsenal sans jamais retrouver l'équipe première et Arsène Wenger, qui avait fait de lui un élémént central de son collectif.

Le geste de très grande classe d'Arsène Wenger

Le joueur de 34 ans avait d'ailleurs raconté au Guardian le geste très classe du manager français, suite à sa première grave blessure. Malgré son absence longue durée, Arsène Wenger n'avait pas hésité à lui offrir une prolongation de contrat. "Il a renouvelé mon contrat avant la première opération, ce qui était un geste incroyable. Il m’a appelé en me disant 'Santi, je vais vous donner une année optionnelle. C’est ici, signez-le, vous arez votre opération en toute tranquillité.' Cela m'a aidé à me concentrer sur ma rééducation sans crainte. Je suis lui éternellement reconnaissant pour cela."

À la fin de son contrat avec les Gunners, où il a passé six saisons après son transfert en 2012 en provenance de Malaga, peu de clubs auraient misé sur lui, suite à ce long calvaire. Santi Cazorla a ainsi pu compter sur la confiance du sous-marin jaune qui lui a offert un contrat d'un an en juin dernier. Présenté devant 4000 supporters au Madrigal, Cazorla est pour l'instant épargné par les pépins physiques puisqu'il compte 22 rencontres à son actif toutes compétitions confondues.

Dans une équipe en difficulté au classement (18e à mi-saison), Cazorla doit servir de guide pour une équipe en manque de certitudes. Rapidement devenu l'un des joueurs préférés des supporters, le milieu de terrain espagnol pourrait bien se voir offrir une année supplémentaire alors que son contrat arrive à échéance en juin prochain. Après avoir traversé le Styx, l'Enfer est désormais bien loin pour lui.

Prochain article:
Quand Usain Bolt met un terme à sa carrière... de footballeur
Prochain article:
FC Barcelone, Ernesto Valverde n'attend pas d'autres recrues
Prochain article:
Disparition Emiliano Sala - "Je suis très pessimiste", indique le sauveteur John Fitzgerald
Prochain article:
Tottenham - Dele Alli absent jusqu'en mars
Prochain article:
Disparition de l'avion d'Emiliano Sala : les recherches sont suspendues pour ce mardi
Fermer