Marquinhos, Buffon et les réactions après PSG-Reims (4-1)

Neymar PSG Reims Ligue 1 26092018
Getty
Le PSG n'a pas fait dans le détail lors de la réception (4-1). Après la rencontre, plusieurs joueurs ont fait part de leurs sentiments.

Le PSG a mal entamé ce mercredi son duel face à Reims, pour le compte de la 7e journée de Ligue 1. Mais ce retard à l'allumage n'a pas empêché les Franciliens de faire le spectacle ensuite et étirer par la même occasion leur série de victoires. Dans le sillage d'un Cavani de nouveau efficace, les hommes de Thomas Tuchel se sont imposés sans trop de peine 4 à 1. Au coup de sifflet final, les joueurs de la capitale ont fait part de leur satisfaction, tandis que ceux de Reims n'ont pu que constater les dégats et aussi l'écart qui les sépare de la meilleure équipe française.

Moussa Diaby (milieu de terrain du PSG) : "C'est vrai que le match était maitrisé aujourd'hui. On a dominé, on a eu la possession, on marqué quatre buts et on est très contents. Pour moi, au début, ce n'était pas facile. Mais, vu que je suis entouré de grands joueurs, j'ai su rester concentré et faire un bon match. Je suis très content et j'espère que ça va continuer. Le coach m'a dit avant le match de joue relâché, comme je le fais à l'entrainement. Et que ça allait bien se passer (...) Sur le côté gauche, je me sens bien. A droite, ou en dix aussi. Mais aujourd'hui j'étais bon à gauche (...) J'ai failli partir à Montpellier, mais le coach a refusé et a dit qu'il comptait sur moi. Il m'a promis du temps de jeu. C'est ce qu'il a fait et je l'en remercie".

Gianluigi Buffon (gardien du PSG) : "Je pense que nous avons fait un bon match, et aujourd'hui nous avons aussi fait un grand record pour l'histoire du PSG avec ces 7 victoires consécutives. Je suis toujours énervé quand je prends un but, c'est normal. Je voudrais terminer tous les matches sans prendre de but. Avec Alphonse ? Dans toutes les grandes équipes il y a deux grands gardiens. Le Real Madrid joue avec Courtois et Navas. Je pense que c'est normal. Alphonse et moi avons un bon feeling. Nous devons toujours nous améliorer, également en Ligue des champions. Mais ça se fera étape par étape. En Ligue des champions, il faut la meilleure condition physique et mentale. Michael Jordan ? C'est incroyable d'avoir la possibilité de voir une icone mondiale".

Stanley N'Soki (milieu de terrain du PSG) : "C'est à vous de juger mais c'est vrai qu'il y a de la qualité (chez les jeunes du PSG). C'est toujours plus facile avec les grands joueurs, au quotidien à l'entrainement. On s'imprègne de leur expérience, ils nous donnent des conseils. On est des jeunes, mais on n'est pas là pour faire de la figuration. Mais pour apprendre et être à l'écoute (...) Si un coéquipier te reprend, Thiago (Silva) ou un autre, il faut l'écouter. C'est qu'on veut juste t'aider (...) Mon choix principal a toujours été de rester à Paris, c'était une évidence. Mais il y avait une période de négociation et on pense le pour et le contre (...) Le coach il ne fait pas confiance aux jeunes, mais aux joueurs qu'il a. Certes, on est jeunes, mais on est des joueurs comme les autres. Il y a de la qualité, et si le coach pense que tel ou untel peut apporter un bonus à l'équipe, alors il jouera. C'est tout (...) Je pense que je progresse bien de jour en jour, et c'est plus facile avec les grands joueurs. Je suis un joueur de foot, au service de l'équipe. Si le coach me met comme gardien, je jouerai et je donnerai le maximum. Je vois tous les jours à l'entrainement pour progresser et jouer. En se donnant à fond, c'est comme ça qu'on mérite ce qu'on a".

Thomas Meunier (défenseur du PSG) : "On prend un but trop rapidement en début de rencontre et ça ne doit pas arriver. On a bien relevé la tête face à un promu. Ici à domicile on se devait d'en mettre le plus possible. On en a mis 4, ça aurait pu être 5, 6, 7. Après ils avaient une défense et un gardien. C'est positif, on a eu un pressing haut, un bloc haut, un jeu simplifié avec une ou deux touches. Michael Jordan ? (rires) Cela ne me fait strictement rien, je n'y ai même pas pensé. Le basket est un sport que je ne connais pas vraiment. Je connais la vedette mais je fais mon job. Je ne l'ai pas vu, ça aurait été un immense honneur, c'est probablement le plus grand sportif qui ait existé. Les buts, c'est du bonus, c'est parce qu'on joue un jeu super haut. On ne joue pas à trois derrière mais en réalité, si. C'est déguisé... Il y a plein de changements de position, de mouvements. On l'a vu, Moussa était à droite, j'ai pris ma place dans l'axe, Draxler à gauche... Tout le monde était à une autre position mais c'était quand même tout à fait organisé. Je me sens bien, le retour de vacances a été éprouvant. Tout de suite dans le bain avec la préparation après trois semaine où ça avait été un dépaysement total. Le rythme, je l'ai, c'est réglé, je suis à présent lancé. Diaby ? Il est excellent, comme pas mal de jeunes du cru. Je pense qu'il y en a d'autres qui pourraient jouer. Le PSG a un réservoir de jeunes, c'est juste incroyable. On peut citer Stanley, même Colin qui a fait 20 très bonnes minutes avant de se blesser, Christopher, Adrien qui vient de là, Areola etc. Faut vraiment que le PSG puisse mette en valeur ses jeunes du cru parce qu'il y a vraiment de la qualité".

L'article continue ci-dessous

Alaixys Romao (milieu de terrain de Reims sur Canal+) : "Paris reste Paris. Ils ont de très bons joueurs. En première période c'est difficile car on leur donne deux buts. En deuxième période, ils ont déroulé et ca a été dur pour nous. Mais bon, il reste encore plein de matches et c'est lors des prochains matches qu'il faudra prendre des points. Il va falloir oublier ce match et aller de l'avant".

Marquinhos (défenseur du PSG sur Canal+) : "(Michael) Jordan était là et c'était une motivation en plus. Notre début de match est compliqué. On a fait une petite erreur et ils ont réussi à bien jouer le coup. Mais on est restés concentrés (...) L'équipe a essayé de très rester haut sur le terrain, on l'a travaillé à l'entrainement et on a essayé de l'appliquer. Le coach nous l'a montré en vidéo et c'est ce qu'on peut faire mieux (...) Quand Neymar a le ballon, il y a beaucoup de mouvements et d'appels. On n'a pas du tout douté de lui. On a confiance en notre joueur et on sait le talent qu'il a (...) Trop facile ? Il faut qu'on pense à nous, à notre philosophie et notre méthodologie. Si on fait les choses bien, avec l'agressivité et l'intensité, on peut faire de grandes choses à l'avenir.

Propos recueillis par Sabrina Belalmi au Parc des Princes

Fermer