Les raisons du bon début de saison des Girondins de Bordeaux en Ligue 1

Malcom (Bordeaux)
Getty
Quatrièmes et dernière équipe encore invaincue en championnat avec le PSG, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont trouvé leur rythme depuis la reprise.

En six rencontres de Ligue 1, les Bordelais ont récolté trois victoires et trois nuls. Loin des cadences infernales du PSG et de Monaco, la formation girondine est encore invaincue et reste pour l’instant dans ses objectifs de début de saison, à savoir le top 5 et une qualification européenne. S’il reste encore 32 matches et de nombreux rebondissements à venir, Benoît Costil et ses coéquipiers ont plusieurs atouts et le montrent depuis l’entame de cette saison.

Mbappé et Dembélé dans la liste du Golden Boy 2017

L'article continue ci-dessous

La frustration de Videoton vite évacuée

Malgré cette reprise satisfaisante sur la scène nationale, Bordeaux a beaucoup déçu sur le plan européen. Un petit tour et puis s’en va. Défaits au troisième tour de qualification de l’Europa League par l’équipe hongroise de Videoton, les hommes de Jocelyn Gourvennec devaient dès début août tirer un trait sur une compétition où ils voulaient se montrer. La sinistrose n’a pourtant pas envahi les joueurs qui ont su très vite rebondir mais également rassurer leurs supporters. Cela est passé également par un mercato encore très actif après cette élimination, avec les venues de Cafu, Otavio, Matheus Pereira et De Préville.

Malcom, plus que jamais déterminant

Jusque dans les derniers jours du mercato, l’avenir du Brésilien n’était pas encore totalement fixé. Après avoir parlé avec Jocelyn Gourvennec, le jeune milieu offensif de 20 ans était convaincu que sa progression passait par une nouvelle saison en Gironde. Décisif à Lyon, Malcom a de nouveau joué le rôle du sauveur à Toulouse en marquant le seul but de la rencontre. En zone mixte, le joueur confiait être  épanoui au Haillan : "Je pense que c’est le moment le plus important dans ma carrière parce que je réussis à marquer plus de buts, à faire plus de passes et à récupérer plus de ballons. Je vis ma meilleure période oui." Contre le TFC, plus de 40% du jeu bordelais penchait à droite, son côté. La Malcom-dépendance en attaque est de plus en plus visible du côté des Girondins.

Une colonne vertébrale qui se dégage

Outre Malcom qui est le principal moteur offensif de Bordeaux, Jocelyn Gourvennec peut compter sur d’autres joueurs en forme au sein de son effectif. Ces hommes sont devenus depuis quelques rencontres importants pour l’équilibre de l’équipe sur et en dehors du terrain. Benoît Costil a notamment réalisé une très grosse prestation à Toulouse après des débuts mitigés sous ses nouvelles couleurs. Jérémy Toulalan prend de plus en plus d’épaisseur et de repères dans son nouveau rôle de défenseur central. Dans l’entrejeu, Otavio et Lerager confirment que ce sont des bonnes pioches du mercato estival tandis que Sankharé s’affirme dans la surface adverse.

Costil (Bordeaux)

Jocelyn Gourvennec sait où il va

Pour sa deuxième saison à la tête des Girondins, l’entraîneur breton, à la base adepte du 4-4-2 continue de miser sur le 4-3-3 qui a fait ses preuves lors de la seconde partie de saison tonitruante des Bordelais en 2016-2017. Avec le recrutement de Nicolas De Préville, il pourrait être tenté de repasser à une formule avec deux attaquants où Alexandre Mendy et Gaëtan Laborde joueraient le point de fixation de l’attaque. Au niveau du choix des joueurs, l’ancien coach de Guingamp a su trancher. Poundjé et Contento ont été écartés au profit de Théo Pellenard qui montre des qualités intéressantes depuis six journées. Sous contrat jusqu’en 2020, Gourvennec est bien parti pour s’inscrire dans la durée pour ce projet bordelais.

Fermer