Le carnet du scout, épisode 1 : Jadon Sancho, le serial passeur de la Ruhr

Commentaires()
Chaque semaine, Goal vous propose de découvrir un jeune talent du football mondial. L’ailier anglais de Dortmund inaugure cette série.

Marco Reus a décrit son jeu comme celui d'un "footballeur de rue". Tout à l'instinct, Jadon Sancho n'en finit plus d'étonner son monde. Celui qui faisait sa première apparition en professionnel il y a moins d'un an a été convoqué par Gareth Southgate pour la sélection anglaise. Une ascension express qui en rappelle forcément une autre en France. Pour le joueur passé par le centre de formation de Manchester City, la comparaison s'arrête ici puisqu'il compte écrire sa propre histoire, fondée sur des qualités différentes et une approche prudente, transmise par le sage Lucien Favre qui ne compte pas voir ce prodige se brûler les ailes comme tant d'autres avant lui.

Son parcours : des succès internationaux avec les U17 anglais aux prouesses avec le BVB 

Présent au centre de formation de Manchester City depuis l’âge de 14 ans, le jeune Jadon avait ses premières gammes dans le club de Watford. Repéré par les recruteurs des Citizens, il correspondait au profil idéal pour progresser et franchir les étapes au fur et à mesure. Cependant, la courbe de progression imaginée par les dirigeants mancuniens va rapidement exploser avec ses performances en sélection. Auteur de quatorze réalisations en 18 apparitions avec les U17 des Three Lions, Sancho crève l’écran rapidement et participe même à quelques entraînements sous Pep Guardiola, lors de sa première année en Angleterre. Cependant, c’est bien à travers l’équipe nationale que le Londonien se fait un nom avec plusieurs trophées décrochés, symbole d’une jeunesse épanouie en Angleterre après plusieurs années de disette.

L’année 2017 symbolise cette très bonne dynamique avec une finale perdue face à l’Espagne au niveau européen mais surtout un titre mondial, décroché en Inde, contre cette même Rojita. Entre les deux tournois, Sancho a pris la décision, assez audacieuse pour un joueur de son âge (17 ans) de rejoindre le Borussia Dortmund lors de l’ultime journée du mercato estival. Convaincu par les perspectives du club allemand et son savoir-faire depuis une dizaine d’années concernant les talents précoces, celui qui n’est pas encore majeur change de cadre et aussi de culture. Déterminant d’entrée avec le BVB en Youth League, la Ligue des champions réservée aux U19 des clubs européens, Sancho effectue sa première apparition en Bundesliga à Francfort, le 21 octobre 2017. Sa découverte de l’élite se passe par intermittence avec tout de même six titularisations, preuve d’une confiance acquise au fil des mois.

Avec ses bases intéressantes, Jadon Sancho profite de l’arrivée de Lucien Favre pour être l’une des révélations de ce début de saison 2018-2019. L’entraîneur suisse, qui a prouvé son habilité à intégrer des jeunes joueurs dans ses équipes, que ce soit à Mönchengladbach ou à Nice, utilise avec intelligence le jeune ailier. S’il n’a démarré qu’une rencontre de Bundesliga pour l’instant, il est devenu le remplaçant le plus efficace des cinq grands championnats du Vieux Continent en étant décisif sur sept buts (une réalisation, six passes décisives) en 124 minutes disputées. En Ligue des champions, Favre n’a pas hésité à le lancer d’entrée face à Bruges et Monaco. Il n’en fallait pas plus pour que Gareth Southgate le convoque pour disputer deux matches de la Ligue des Nations, contre la Croatie et l’Angleterre. Il s’agit du premier joueur né en 2000 à rejoindre les Three Lions. À rugir de plaisir.

Ses statistiques : un ratio impressionnant en championnat

sancho graph

Ses qualités / ses axes de progression : confirmer dans la zone de vérité 

Si les Anglais commencent à envisager Sancho comme leur "Kylian Mbappé", l’ailier du BVB se destine à une carrière moins prolifique en buts que l’attaquant du PSG. Dans la zone de vérité, c’est sans doute là où il doit travailler le plus pour s’affirmer comme un joueur de très haut niveau. Pour le reste, Sancho mise sur ses qualités qui l’accompagnent depuis ses premiers coups d’éclats en sélection U16 : des capacités athlétiques évidentes comme sa pointe de vitesse, ses efforts sur le côté et sa mobilité permanente. D’un point de vue technique, Sancho se sert de ses dribbles, non pas pour épater la galerie mais bien pour créer un espace ou une situation de passe. Dans ses transmissions, il a su franchir ce pallié parfois crucial pour des joueurs de son âge. Avec de la justesse et de la lucidité, le joueur né en 2000 est une aubaine pour les attaquants du Borussia, comme Marco Reus et Paco Alcacer.

Sancho sait mettre à profit chaque seconde donnée par son entraîneur. Il est même le meilleur passeur des cinq grands championnats européens à égalité avec Suso (AC Milan). Néanmoins Lucien Favre a insisté sur le fait qu'il était "trop tôt" selon lui pour découvrir la sélection anglaise, alors qu'il est encore en pleine phase d'apprentissage. Si ce dernier parvient à le couver dans la continuité tout en lui donnant une maturité nécessaire, le champion du monde U17 sera dans les meilleures dispositions pour aller voir plus haut. Deux ans après Ousmane Dembélé, le BVB se retrouve avec un nouveau joyau entre ses mains. Une opportunité à ne pas gâcher, sous peine de désillusion. 

Le témoignage : Ali Farhat (So Foot)

"Depuis quelques années, le recrutement de jeunes pousses anglaises s'est intensifié, notamment depuis les titres de champion du monde U20, Euro U19 et champion du monde U17, tous trois conquis en 2017. J'ai un ami anglais ici (journaliste aussi) qui est à la fois content et frustré par ces titres : content, parce qu'il se dit qu'il y a peut-être un renouveau du foot anglais ; frustré, parce qu'il se dit que ces jeunes joueurs seront peut-être barrés par des recrues une fois qu'ils seront à maturité, et retomberont dans l'oubli. Jadon Sancho aurait pu être un de ces joueurs-là. Trop talentueux pour jouer avec les jeunes de City mais pas assez fort pour faire partie de l'équipe première, malgré quelques entraînements sous Pep (Guardiola). Dortmund a senti le coup, et l'a engagé. Dortmund sait y faire avec les jeunes, et a sorti quelques joueurs de qualité ces dernières années, comme Mario Götze ou encore Christian Pulisic. Même si dans le cas de l'Américain, c'est une post-formation. Sancho est aussi post-formé. Cette année, Sancho est utilisé avec parcimonie. Du moins était-ce le cas en début de saison. Lucien Favre pense qu'il est encore jeune, qu'il ne faut pas le crâmer."

Sancho PS

"Personnellement, je pense la même chose : oui, il est talentueux, mais il n'est pas encore tout à fait capable d'être bon sur 90 minutes tous les trois jours. Et perso, je le trouve très fort quand il rentre en jeu, pas quand il débute. Quand il est remplaçant, il entre avec le couteau entre les dents, il a faim, il court partout, et il est plus vif que tout le monde. Il est plus létal quand il ne joue que quelques minutes. Après, il semble de mieux en mieux en ce moment : contre Leverkusen, il a fait une rentrée de fou furieux, ce qui lui a valu d'être titulaire par la suite, contre Monaco puis Augsburg. Si dans les deux cas, il n'a pas franchement brillé en première période, il a su se rattraper en seconde, en délivrant à chaque fois une passe décisive (au moins). Je ne sais pas si c'est un joyau ou bien un crack ou bien si City doit s'en mordre les doigts. La seule vérité, c'est que Sancho est un joueur talentueux, sinon, les scouts de Dortmund (qui sont des personnes compétentes) n'auraient pas insisté pour que le club le signe. Qui sait, s'il était resté à City, il n'aurait peut-être jamais joué. Ou bien il aurait été sous le feu des projecteurs et constamment scruté, étant donné qu'il est Anglais (et qu'on sait comment la presse peut être avec les joueurs UK). Quoi qu'il en soit, réjouissons-nous juste du fait que Sancho offre de la fraîcheur, et qu'il est sous les ordres d'un coach qui sait y faire avec les jeunes, qui sait comment travailler avec eux, et comment les utiliser. Je pense qu'il peut encore progresser. En espérant qu'il continue comme ça et qu'il ne s'éparpille pas."

Son avenir : Dortmund veut le blinder 

Le Borussia a eu la bonne idée de le prolonger récemment, compte tenu de sa progression fulgurante, avec une revalorisation salariale à la clé. Avec un contrat jusqu'en juin 2022 désormais, le club de la Ruhr peut voir venir concernant les futurs prétendants, alors que certaines rumeurs annoncent que Manchester City envisagerait déjà de le faire revenir. Sebastian Kehl, ex-joueur de l'équipe et aujourd'hui dirigeant du club de la Ruhr, s'est exprimé à ce sujet dans une intervention à Sky Deutschland. "Nous ne sommes pas naïfs au point de ne pas prendre en considération l'intérêt des autres clubs. Le jeune fait actuellement de l'excellent boulot, et il est normal qu'il y ait des sollicitations pour nos joueurs, a indiqué le responsable allemand. Il y en a toujours eu." Sancho ne possède pas de clause libératoire, ce qui laisse envisager une offre astronomique pour convaincre l'état-major du BVB pour accepter son départ.

Prochain article:
Saint-Etienne-Rennes 1-1, l'ASSE et Rennes se quittent dos à dos
Prochain article:
Alors que le Real Madrid sombre, Cristiano Ronaldo signe un nouveau record continental
Prochain article:
Montpellier - Andy Delort sait que la route pour l'Europe est encore longue
Prochain article:
Mertens égale le total de Higuain à Naples
Prochain article:
En pleine crise, Sergio Ramos appelle à l'union sacrée au Real Madrid
Fermer