Le Barça de Valverde connaît ses limites et c'est sa plus grande force

Commentaires()
Getty
Dans une rencontre aux deux visages, c'est le Barça qui a su faire la différence face au Real. Les catalans ont offert une prestation cohérente.

0-4,2-3-,0-3 : ce samedi, le Barça s'est imposé pour la troisième fois consécutive au Santiago Bernabeu, reléguant le Real Madrid, qui compte un match en moins, à 14 points de distance. Ce succès des partenaires de Lionel Messi était difficile à imaginer au vu de la première période. Dominés, sans trop de rythme d'un point de vue général, hormis par le biais de Paulinho, le club catalan a su profiter de l'approche du Real Madrid en seconde période pour renverser le cours du match. Aligné à la place d'Isco dans un rôle focalisé sur l'annhilation de Sergio Busquets, Mateo Kovacic a changé de dynamique, se focalisant sur Messi et c'est le plan de jeu supposé du club madrilène qui a vacillé, étant bien plus neutre qu'en première période. Les déficits du Barça 2017-2018 sont connus, du manque de profondeur, à la dépendance très accrue envers le duo Messi-Alba, mais l'équipe dirigée par Ernesto Valverde possède un atout qu'on aurait eu du mal à considérer au vu de l'histoire globale du Barça : elle se construit à travers ses limites.


Real Madrid-FC Barcelone 0-3, le Barça remporte le Clasico et s'envole
 

L'article continue ci-dessous

Le Barça est conscient qu'il ne va pas dominer les matches comme par le passé, et a presque toujours, historiquement, fait la différence en s'appuyant sur ses forces. Celui-ci est différent. Les résultats du club sont en adéquation avec son standing mais surtout, demeurent cohérents avec les différents déroulements des matches. Ce Clasico contre le Real Madrid n'a pas été une exception. Bien aidé par un Real Madrid en manque de confiance totale devant le but, le Barça a construit sa victoire à travers quelques individualités d'un niveau supérieur, comme Sergio Busquets et Sergi Roberto. Le premier a su centraliser des séquences de possession utiles afin de gérer le rythme de la rencontre ; le second, lui, a été un élément important afin de donner plus d'amplitude au jeu, comme le prouve sa passe décisive sur l'ouverture du score de Luis Suarez. En conférence de presse d'après-match, Ernesto Valverde a résumé le pragmatisme actuel de son Barça par une phrase pleine de sens : "Beaucoup de fois vous dépendez d'un détail, d'un succès. Notre intention est toujours de faire que la statistique soit de notre côté." Dans cette optique, la lecture générale est en faveur du Barça : 55% de possession, 11 tirs cadrés contre 5 et un total de passes plus accru (586 contre 452 côté madrilène).

Si ce succès pourrait être analysé sous le prisme de Lionel Messi, encore une fois décisif au Bernabeu, il doit aussi mettre en lumière le travail opéré par Ernesto Valverde depuis son arrivée au Camp Nou cet été. Sans Neymar, avec un Dembélé pas encore prêt et privé d'un Umtiti devenu une référence, l'ancien entraîneur de l'Athletic Bilbao a su donner de la confiance à Vermaelen, qui enchaîne les prestations de bonne facture sans se blesser, sans oublier d'ajuster quelques changements tactiquement. Toutefois, la plus grande force reste une adaptation générale aux circonstances, même dominé, même privé du ballon, le Barça est capable de faire le dos rond et, par la suite, exploiter les défauts des adversaires.

Le Barça est fidèle à ce qu'il a toujours été depuis l'entame du possible cycle de Valverde : il connaît ses propres limites, s'accomode du contexte et parvient, quasiment toujours, à faire une différence. Les résultats obtenus par le club catalan sont présents au niveau de la forme et les victoires, par essence, parviennent à conférer une grande confiance au groupe. Avec un Suarez revenu d'entre les morts, un Messi toujours là, le Barça 2017-2018 paraît prêt à lutter pour les titres. Sans doute son plus grand accomplissement quand on pense à l'état dans lequel il était après la déroute en Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid.

Prochain article:
Arsenal confirme que Hector Bellerin ne rejouera plus cette saison
Prochain article:
Mercato - Marwane Elaz (Vitré) proche de Concarneau
Prochain article:
L'index de performance de la Ligue 1 - Mbappé devance Neymar et Cavani pour la 1e place
Prochain article:
Coupe de France - Le match Entente SSG-Nantes reporté à dimanche 16h30
Prochain article:
Nantes - Waldemar Kita : "Emiliano Sala voulait absolument dire au revoir à ses copains"
Fermer