L'avocat de Nabil Fekir accuse Jean-Pierre Bernès de diffamation

Commentaires()
Getty/Goal
Suite aux accusations lancées par l'ex agent de Nabil Fekir à l'encontre de son entourage, l'avocat du joueur s'est chargé mener la contre-attaque.

Plus d'un an après le transfert avorté de Nabil Fekir, alors à l'Olympique Lyonnais, vers Liverpool, le conflit par médias interposés entre les différentes parties concernées est toujours actif. En effet, dans une interview accordée à Canal+, Jean-Pierre Bernès, l'ancien agent de celui qui évolue aujourd'hui du côté du Betis Séville n'y était pas allé avec le dos de la cuillère, n'hésitant pas à pointer du doigt l'entourage familial du principal intéressé, fautif selon lui. 

Jean-Pierre Bernès explique pourquoi Fekir n'a pas rejoint Liverpool

L'article continue ci-dessous

"Le beau-frère de Nabil Fekir est devenu d'un coup un agent de joueur. Il voulait une commission, tout le monde le sait, c'est la nouvelle mode. [Fekir] était sur un nuage, je l'ai trouvé transformé, il n'a même pas salué les dirigeants de Liverpool. Il est arrivé après la visite médicale, tout le monde se regardait, les dirigeants de Liverpool se demandaient où ils étaient. J'avais honte", avait notamment déclaré l'influent agent de joueur, vendredi soir. 

"Nabil Fekir est consterné par les propos mensongers tenus par Jean-Pierre Bernès"

Des accusations auxquelles le clan de Nabil Fekir s'est empressé de réagir ce dimanche, en les démentant très formellement. "Nabil Fekir est consterné par les propos mensongers tenus par Jean-Pierre Bernès dans son interview, qui le salissent gravement, lui et sa famille. S’agissant du transfert avorté à Liverpool, Nabil Fekir n’a été prévenu que la veille au soir qu’une réunion de signature devait avoir lieu le lendemain. Il n’avait alors pas la moindre information sur les contrats", a écrit maître Antoine Landon, l'avocat du Champion du Monde 2018, dans un communiqué lapidaire relayé par L’Équipe. 

"À aucun moment, les conseils de Nabil Fekir n’ont renégocié les conditions financières avec le club de Liverpool et encore moins demandé ’’d’arrêter tout. Le beau-frère de Nabil, présent en tant que tiers de confiance, n’a eu aucun échange avec les représentants du club. Prétendre qu’il était là comme ’’agent de joueur’’ pour toucher ’’une commission’’ est faux et diffamatoire", a ensuite ajouté l'avocat. Difficile de démêler le vrai du faux dans cette histoire... 

Fermer