La CAN 2019 délocalisée ?

Commentaires()
Getty
Le comité exécutif de la CAF se réunit vendredi à Accra pour décider si ou non la CAN 2019 doit se tenir au Cameroun.

Les responsables de la CAF vont se retrouver vendredi à Accra, la capitale ghanéenne, pour une réunion d'une grande importance. Il sera décidé à l'issue de ce rendez-vous si le Cameroun est toujours en mesure d'organiser la phase finale de la CAN l'été prochain. La tendance serait à une délocalisation.

Les Camerounais avaient promis que tout sera prêt pour cette épreuve. La première avec 24 nations. Or, le groupe d'inspection de la CAN n'a pas été convaincue par l'avancement des travaux à l'occasion de sa dernière visite dans les différentes villes hôtes. Et au-delà du problème des infrastructures, il y a aussi celui de la sécurité qui se pose et qui ne rassure guère les décideurs du football africain.

Ahmad Ahmad, le président de la CAF et successeur de l'illustre Issa Hayatou, pourrait opter pour une solution intermédiaire, en retirant l'organisation de la compétition au Cameroun de façon temporaire. Le pays des champions d'Afrique en titre hériterait de l'édition 2021, laquelle était actuellement prévue en Côte d'Ivoire. Avec cette rallonge de deux ans, le retard accusé dans la préparation de l'évènement a de fortes chances d'être comblé.

Si comme pressenti le Cameroun est contraint d'oublier l'édition de 2019, plusieurs pays pourraient se positionner comme candidats. À en croire plusieurs sources bien informées, le Maroc est le mieux placé pour récupérer l'organisation. Le pays maghrébin était en course pour accueillir le Mondial 2026 et cela fait 30 ans qu'il n'a pas organisé ce tournoi continental. L'Egypte serait également intéressée pour reprendre l'évènement. 

Fermer