L1 - Jérôme Rothen : "Obligés de constater que l'OM est en régression"

Commentaires()
Alors que l'OM pourrait de nouveau échouer à se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions, l'ancien joueur du PSG s'est montré plutôt critique.

Ayant porté les couleurs du Paris Saint-Germain entre 2004 et 2009, après des expériences du côté du Stade Malherbe Caen et de l'AS Monaco, Jérôme Rothen connaît parfaitement la rivalité exacerbée qui existait à l'époque entre le club francilien et l'Olympique de Marseille. À cette époque, l'actuel écart important de niveau entre les deux formations était bien moindre, et les matches entre les deux formations ressemblaient bien souvent à de réelles batailles. 

Depuis, force est de constater que l'attractivité du Classique n'est plus réellement au beau fixe, tant le PSG, depuis son rachat, joue désormais dans une catégorie toute autre que celle de son historique rival. Pourtant, le club de la Cannebière a bien tenté de combler le fossé existant avec un nouveau projet ambitieux... Sauf que dans les faits, Marseille tarde à retrouver son lustre d'antan, faute de qualification en Ligue des Champions. Une régression, selon Jérôme Rothen. 

"L'OM ne s'en remettra pas s'il garde Rudi Garcia"

"On est obligés de constater que l'OM est en régression, même avec l'apport de (Mario) Balotelli. Et je pense même que c'est pire depuis l'arrivée de Balotelli. Il y a des joueurs qui ont perdu leur leadership, il y a ceux que Rudi Garcia a écarté complètement et qu'il va ressortir du chapeau parce qu'il est bien obligé. Florian Thauvin, quand je vois ses matchs, je me dis qu'il est peut-être moins bien", a-t'il critiqué, au cours de l'émission Team Duga, sur la radio RMC. 

L'article continue ci-dessous

Mario Balotelli Marseille Angers Ligue 1 30032019

"Mais aujourd'hui, tout est fait pour que Balotelli soit dans les meilleurs conditions. On a l'impression que les joueurs jouent pour lui et flippent de ne pas lui donner le ballon. Ils préfèrent servir Balotelli, qui fait des passes impossibles, plutôt que Thauvin qui faisait des bonnes choses et était décisif. Tu as perdu quasiment tous tes leaders, à part Balotelli. Cette gestion et ces résultats, l'OM ne s'en remettra pas s'il garde Rudi Garcia", a ensuite analysé l'ancien du PSG, pessimiste. 

Si l'OM pourrait en effet regretter longtemps le match nul concédé ce week-end face à Angers (2-2) après avoir mené par deux buts d'écart en première période, tout n'est pas encore terminé pour les hommes de Rudi Garcia, qui pointent à huit longueurs de l'Olympique Lyonnais et de sa troisième place synonyme de qualification pour la prochaine Ligue des Champions. Toutefois, un déplacement à Bordeaux se profile dimanche soir... Une équipe qui n'est autre que la bête noire marseillaise.

Fermer