News Résultats en direct
Juventus

Juventus : En peu de temps, João Cancelo a mis Turin à ses pieds

08:43 UTC+1 15/12/2018
Joao Cancelo Cristiano Ronaldo Juventus
Blessé, le latéral Portugais est devenu un titulaire indiscutable et a dépassé toutes les attentes placées en lui. Il risque de manquer à la Juventus.

Et si c'était lui la meilleure recrue estivale de la Juventus ? Oui, "lui" c'est bel et bien João Cancelo et non pas Cristiano Ronaldo. Bien évidemment, le quintuple Ballon d'Or a métamorphosé les Bianconeri avec son arrivée en provenance du Real Madrid, mais son compatriote, arrivé sur la pointe des pieds après une saison pleine de promesse à l'Inter Milan, a surpris tout son monde en devenant rapidement incontournable malgré son style de jeu à des années-lumière des habituels défenseurs de la Juventus.

Latéral moderne, davantage porté sur l'attaque que sur la défense qui est pourtant religion en Italie, João Cancelo s'est imposé en un temps-record à la Juventus. Arrivé en provenance de Valence au début de l'été contre 40 millions d'euros, une bonne affaire au vu de son rendement et des prix du marché actuels, l'international portugais a vite subtilisé la place de Mattia De Sciglio sur l'aile droite de la défense turinoise. Titulaire à onze reprises en quinze journées de Serie A, João Cancelo rappelle étrangement Dani Alves, passé par Turin entre 2016 et 2017.

Adoubé par Chiellini

Grâce à ses allers-retours incessants sur le côté droit, ses dribbles et ses centres, le Portugais de 24 ans, auteur de trois passes décisives en Serie A, s'est rapidement mis le public de l'Allianz Stadium dans la poche. Mais pas que. Ses coéquipiers, à commencer par Giorgio Chiellini, le capitaine, sont aussi conquis : "J'ai vu que l'entraîneur l'a rappelé à l'ordre pour sa défense. Il travaille beaucoup là-dessus et il apprend rapidement. Nous savons qu'il nous donne tellement en attaque que nous lui pardonnons un peu d'oublis !", des propos accordés à Tuttosport le 19 novembre dernier.

Giorgio Chiellini, façonné par cette culture de la défense, si chère à l'Italie, qui pardonne au Portugais quelques errements grâce à son impact offensif, cela en dit long sur les performances de João Cancelo. Même lorsqu'il a été aligné sur le côté gauche de la défense face à la Fiorentina, le néo-bianconero a donné satisfaction et a fait le job. Son apport offensif s'en est forcément ressenti vu qu'il n'est pas gaucher mais cela ne l'a pas empêché de se projeter.

Le Portugais fait l'unanimité ou presque. Exigeant, Massimiliano Allegri attend toujours plus de João Cancelo et s'occupe à lui faire garder les pieds sur terre : "Il s’est déjà un peu amélioré en défense, mais il doit encore s’améliorer car il possède des qualités extraordinaires. Il lui manque encore un petit quelque chose pour être le meilleur du monde", avait martelé l'Italien après la victoire contre Valence en septembre. Mais aussi parfois plus violemment comme le 12 novembre dernier : "Il est excellent mais quand il s'agit de défendre, il a du mal. Nous n'acceptons pas ça".

Offensivement, il n'y a rien à redire quant à l'apport de Cancelo qui était attendu. Deuxième meilleur dribbleur de Serie A (28 dribbles), seul Federico Chiesa a réussi plus de dribbles, le Portugais en est à 33 réussis toutes compétitions confondues alors que Joshua Kimmich, son homologue du Bayern Munich très technique et doté d'un fort potentiel en est à 15 avec sept matches de plus au compteur. Mais João Cancelo a surtout - tout de même - progressé défensivement en dépit des mises en garde de son entraîneur. Le joueur formé à Benfica compte 74 ballons récupérés depuis le début du championnat, soit seulement sept de moins que le roc napolitain Kalidou Koulibaly.

"Le meilleur latéral droit du monde en ce moment"

Certes, le compatriote de Cristiano Ronaldo n'est pas - et ne sera probablement jamais - aussi fort que Giorgio Chiellini et Leonardo Bonucci sur le plan défensif, mais il a gommé ses lacunes. Qui plus est, en comparaison avec ses prédécesseurs et ses homologues sur le poste d'arrière droit, Dani Alves notamment, le joueur de 24 ans est loin d'être ridicule.

Outre les supporters de la Juventus qui en ont fait un de leurs chouchous - sur les réseaux sociaux notamment - parfois surpris par son investissement, son acharnement et sa présence dans la zone de vérité, les observateurs aussi sont sous le charme. "João Cancelo est le meilleur arrière droit du monde en ce moment ! Pour Allegri, il est comme un ailier en plus ! Il parle le même langage que les numéros uns et il élève le niveau de la Juventus parmi les quatre à cinq meilleures équipes en Europe", avançait Daniele Adani après sa performance contre l'Udinese début octobre.

Massimiliano Allegri "himself" s'est rendu à l'évidence. Même l'entraîneur de la Juventus a encensé son latéral droit en évolution permanente. "Cancelo a connu des moments difficiles avec Politano, en particulier lors des transitions. Nous avons beaucoup travaillé sur son approche défensive et nous devons reconnaître qu'il s'est beaucoup amélioré. Il a été très bon", a reconnu l'entraîneur italien après le succès contre l'Inter Milan. Plus personne ne s'oppose désormais au latéral droit de 24 ans à Turin.

Absent en Ligue des champions mercredi, l'ancien défenseur de Valence est stoppé en pleine ascension et va rater plusieurs rencontres. Massimiliano Allegri a annoncé le forfait de son défenseur portugais jusqu'à la fin 2018 ce vendredi : "João Cancelo a un problème au genou, ce soir ou demain il sera opéré, il sera de nouveau disponible après la pause hivernale". Une période qui permettra de mesurer l'impact du défenseur portugais sur cette Juventus 2018-2019 dans laquelle il est chargé de dynamiter son côté droit. Décrit comme le latéral du "futur", un latéral trop offensif, João Cancelo réussit à faire changer les mentalités et les opinions le concernant. À ce rythme là, ce n'est pas seulement Turin que João Cancelo va vouloir conquérir mais le monde entier.