Italie - Gervinho (Parme) : "J'ai appris à aimer ce pays quand j'étais à l'AS Rome"

Gervinho Parma 2018-19
Getty Images
De retour deux ans et demi après son départ de l'AS Rome, Gervinho s'est confié sur son plaisir de retrouver la Serie A, où il brille actuellement.
Il a effectué son retour en Serie A sous les couleurs de Parme cet été, deux ans et demi après son départ de l'AS Rome pour la Chine et le Hebei Fortune, Gervinho, 31 ans, réalise un début de saison de très bonne facture. Auteur de 2 réalisations en 4 rencontres de championnat disputées, celui qui avait été Champion de France en 2011 avec le LOSC de Rudi Garcia s'est surtout démarqué par un but surréaliste inscrit contre Cagliari, samedi, après un rush solitaire de plus de 80 mètres. 

Une manière de rappeler à ceux qui pouvaient douter de son état de forme après sa longue parenthèse en Asie, que l'international ivoirien, 56 sélections en 16 buts inscrits pour les Elephants, n'a rien perdu de ses qualités athlétiques largement au dessus de la moyenne, lui qui avait aussi fait les beaux jours d'Arsenal entre 2011 et 2013. Alors que son équipe affrontera le Napoli ce mercredi soir (21h00), Gervinho s'est confié sur son retour remarqué en Italie. 

"Il faut aussi faire attention à certaines choses pour garder de la vitesse"

L'article continue ci-dessous

"Je me sens bien en Italie, c'est vrai. J'aime le football italien, j'ai appris à aimer ce pays quand j'étais à l'AS Rome. Chaque ville a une équipe, j'aime l'ambiance... C'est ce qui m'a poussé à revenir ici l'été dernier. J'espère pouvoir contribuer au maintien de Parme, c'est l'objectif. Ils viennent de loin, cela n'a pas été simple", a d'abord déclaré le joueur de 31 ans dans des propos accordés à Eurosport, confiant aussi ne garder "que de bons souvenirs" de son passage en Chine. 

Gervinho Parma Cagliari

Forcément, Gervinho a aussi été interrogé sur son but spectaculaire inscrit samedi dernier face à Cagliari. L'occasion pour ce dernier de révéler que si la nature fait bien les choses, le travail est aussi un ingrédient essentiel de sa réussite actuelle. "Au fur et à mesure qu'on prend de l'âge, c'est vrai qu'on peut perdre certaines choses. Mais d'autres sont naturelles, comme la vitesse. Il y a aussi beaucoup de travail, cela demande beaucoup d'efforts, de sacrifices. C'est un ensemble, il faut aussi faire attention à certaines choses pour garder de la vitesse", a confié le natif d'Anyama, de retour au premier plan... Au grand bonheur des amateurs de football italien. 

Fermer