Islande - Le sélectionneur Erik Hamren fan de Mbappé et du collectif français

Commentaires()
API
Déjà flatteur à l'encontre des Bleus et de Mbappé avant la rencontre, le sélectionneur islandais a pu constater de ses propres yeux, jeudi soir (2-2).

Auteur d'un quadruplé retentissant avec le Paris Saint-Germain dimanche dernier face à l'Olympique Lyonnais (5-0) et à la une du Time, le prestigieux journal américain, Kylian Mbappé est encore entré dans une nouvelle dimension ces derniers jours, lui qui avait déjà marqué l'histoire du football de son empreinte en inscrivant un but en finale de Coupe du Monde à seulement 19 ans. 

Et forcément, cela ne saurait passer inaperçu... De ce fait, ils sont de plus en plus nombreux en France comme dans le reste du globe a tomber sous le charme du natif de Bondy, formé à l'AS Monaco. Adversaire des Bleus hier soir, Erik Hamren, le sélectionneur de l'Islande, est justement l'un d'eux. Et il ne s'en cachait pas vraiment avant la rencontre, tressant des louanges à celui qui pourrait remporter le prochain Ballon d'Or. 

L'article continue ci-dessous

"Vous avez Griezmann, Pogba, Mbappé... Et si je devais choisir, je choisirais l'équipe"

"C’est un joueur fantastique, sans doute parmis les meilleurs au monde. Je félicite la France de compter dans ses rangs un joueur de ce niveau, qui dispose de surcroît d’une grosse marge de progression. En tant que fan de football, j’aime le voir en action. Mais, je le répète, nous aurons le même travail défensif à effectuer sur lui que n'importe quel autre joueur français", avait-il déclaré face aux médias avant la rencontre. Ironie du sort, Erik Hamren a justement pu constater de ses propres yeux le talent de Kylian Mbappé jeudi soir, puisqu'entré en jeu alors que le score était de 0-2 pour les visiteurs, ce dernier a permis aux Bleus de revenir au score, poussant le défenseur islandais à la faute sur le premier but, et transformant le pénalty pour égaliser. 

Kylian Mbappe France Iceland Friendly 11102018

"Je dois avouer que c'est un sentiment étrange après ce match. Jouer les champions du monde, chez eux, faire 2-2 et être un peu déçu, oui, c'est un sentiment bizarre (...) On a pu voir les qualités de Mbappé quand il est entré en jeu. Il nous a posé pas mal de problèmes. Nous étions aussi plus fatigués en seconde période et on a pu commettre plus d'erreurs qu'en première. On m'a posé la question hier pour qui je voterais si je devais voter au Ballon d'or. L'équipe de France a gagné la Coupe du monde comme une équipe. Vous avez Griezmann, Pogba, Mbappé... Et si je devais choisir, je choisirais l'équipe", a déclaré l'ancien sélectionneur de la Suède après la rencontre. Flatteur envers une équipe qui, jeudi soir, ne méritait que peu de louanges... 

Fermer