Infantino estime que le "temps des magouilles" est révolu à la FIFA

Commentaires()
Getty
Le président de la FIFA, Gianni Infantino, estime que l'image de la FIFA a changé et veut croire que le Mondial de Russie sera centré sur le jeu.

Avant le début de la Coupe du Monde en Russie, jeudi avec la rencontre d'ouverture entre la Russie et l'Arabie Saoudite (17h), Gianni Infantino, le président de la FIFA, a accordé un entretien au Monde. 

Pour lui, cette Coupe du Monde devrait tourner au tour du jeu. 

L'article continue ci-dessous

"Nous avons mis en place des réformes uniques dans le monde du sport, multiplié par quatre les investissements dans le développement du football, augmenté à 48 [à partir de l’édition 2026] le nombre d’équipes à la Coupe du monde, introduit l’arbitrage vidéo, organisé des sommets exécutifs du football dans le monde entier, lancé la réforme du système des transferts, créé une fondation en ligne avec nos obligations en matière de responsabilité sociale et pris plein d’autres initiatives", a jugé Infantino, ajoutant que "nous avons ouvert la FIFA et en avons fait une institution où il y a beaucoup plus de débats."

Confirmant que le Mondial était bien la "principale source de revenus" de la FIFA, Infantino s'est montré plutôt ambitieux pour l'avenir. "L’image de la FIFA n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était il y a deux ans et demi. En ce qui concerne cette Coupe du monde, j’espère bien sûr et tout simplement que le jeu sera au centre des débats", a-t-il fait savoir.

De façon plus générale, le patron de la FIFA a mis en exergue la qualité autour du comité d'éthique. "La FIFA n’a jamais eu des personnes d’une telle qualité au sein de ses organes juridictionnels. Si une personne, qui que ce soit, a commis une faute, elle devra être et elle sera sanctionnée. Le temps des magouilles est terminé", a commenté le patron du football mondial.

Fermer