News Résultats en direct
Hugo Lloris

Il y a 10 ans, Hugo Lloris débutait son histoire en Bleu... contre l'Uruguay

18:45 UTC+1 20/11/2018
Hugo Lloris France Croatia World Cup final 2018
Cela fait 10 ans et un jour qu'Hugo Lloris a fait ses débuts en Bleus. C'était déjà contre l'Uruguay, une nation à part dans sa carrière.

Antoine Griezmann est bien le plus uruguayen des joueurs français, mais le numéro 7 des Bleus n'est pas le seul champion du monde à entretenir une histoire particulière avec ce petit pays d'Amérique latine. Moins expansif que le Mâconnais, Hugo Lloris a autant de raisons d'apprécier la Celeste, qui est certainement l'adversaire le plus marquant de sa carrière internationale.

La première il y a 10 ans, (presque) jour pour jour

En football, le hasard fait souvent bien les choses. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que le capitaine de l'équipe de France a fait ses débuts sous le maillot bleu. C'était le 19 novembre 2008 contre... l'Uruguay. Révélé à Nice et transféré depuis peu à Lyon, Lloris n'était alors qu'une des deux valeurs montantes du football français à ce poste aux côtés de Steve Mandanda, moins sobre que lui, plus spectaculaire, et surtout plus coté. Il faut le rappeler, le portier de l'Olympique de Marseille était bien le numéro 1 avant Lloris la même année, mais Mandanda n'a pas pris le bon wagon. Ses premières copies avaient été décevantes. Propulsé dans la lumière, Hugo Lloris a alors endossé le statut de numéro 1. Un statut qu'il assume avec brio depuis 10 ans. 

L'Afrique du sud, un point noir

Néanmoins, tous les souvenirs ne sont pas à mettre dans le même panier. Après la première au Stade de France en 2008, Hugo Lloris a attendu deux ans pour retrouver l'Uruguay, au Cap, lors de la phase de poules de la Coupe du monde 2010, le 11 juin précisément. C'était son premier mondial. Un cataclysme pour le football français dont il est sorti relativement épargné malgré la mutinerie de Knysna. 

La première de l'ère Deschamps

Deux ans plus tard, le 15 août 2012, Hugo Lloris retrouve l'Uruguay pour un match amical soporifique, au Havre. Didier Deschamps ne l'a certainement pas oublié puisqu'il s'agissait cette fois-ci de sa première en tant que sélectionneur. Malgré une prestation peu enthousiasmante, les Bleus avaient eu le mérite de ne pas encaisser de but pour éviter d'ouvrir cette nouvelle ère sur une fausse note, grâce à Lloris. 

Un arrêt inoubliable pour la grande aventure

Tous ces souvenirs lointains ne peuvent toutefois prendre plus de place que le plus frais. L'été dernier, l'équipe de France est entré dans l'histoire en décrochant sa première étoile, et son capitaine y était pour beaucoup. Toutes ses prestations (ou presque) avaient été ponctuées d'un arrêt exceptionnel à un moment clé. Celui de ce quart de finale à Nijni Novgorod contre l'Uruguay, le 6 juillet, est certainement le plus époustouflant de tous.

Sur un coup-franc excentré juste avant la mi-temps, Diego Godin avait catapulté une tête que le gardien des Bleus a enlevé de son soupiral avec une détente horizontale et une main ferme. Un arrêt à la Gordon Banks. Tout y était : la technique, l'explosivité, l'enjeu du match, la tension. "J’étais limite en train d’aller chercher le ballon (pour faire l'engagement), franchement c’est impressionnant cette parade", avait même concédé Kylian Mbappé après coup, devant la presse, quand Didier Deschamps avait lâché que "ce n’était pas un arrêt, c’était presque un but". Le type de compliment qu'un gardien n'oublie jamais...

Malgré Suarez et Cavani, aucun but encaissé contre l'Uruguay

En rembobinant un peu l'histoire d'Hugo Lloris en équipe de France, l'Uruguay est adversaire qui revient souvent. Au fil de ses 106 sélections en Bleus (record pour un gardien), Hugo Lloris a affronté 4 fois la Céleste. Chacune de ces confrontations constitue un moment fort de la carrière internationale du capitaine tricolore.. Pour ces 4 matches, il a toujours tardé sa cage inviolée. C'est une vraie prouesse, compte tenu du calibre des deux stars d'attaque qui portent cette nation depuis 10 ans. Avant le quart de finale du Mondial russe, les trois premières sorties de Lloris contre l'équipe sud-américaine avaient accouché du même score (0-0). La lecture de ce résultat diffère selon l'impression collective globale, parfois, mais pour un gardien, elle reste positive. Un clean sheet n'est jamais négligeable.