France, Lucas Hernandez rassurant : "Je serai prêt à 100%"

Commentaires()
Getty Images
Alors que le Bayern Munich est monté au créneau concernant l'état de santé du latéral gauche, ce dernier indique être en mesure de jouer.

Le cas Lucas Hernandez est une source de tension entre le Bayern Munich et la Fédération Française de Football. Absent lors des deux derniers matches du champion d'Allemagne en titre face à Tottenham en Ligue des champions et à Hoffenheim en Bundesliga, l'ancien de l'Atletico Madrid a tout de même été retenu par Didier Deschamps pour les matches contre l'Islande et la Turquie dans le cadre des éliminatoires pour l'Euro 2020.

Pavard répond à la polémique autour de Lucas Hernandez

Mais ce lundi, le Bayern Munich par le bais d'un communiqué dans lequel son président, Karl-Heinz Rummenigge, s'est exprimé a montré son agacement au sujet de la FFF. "Je suis irrité par le comportement de la Fédération Française. Je voudrais dire que Lucas Hernandez n’a pas pu être dans notre équipe en Ligue des champions contre Tottenham ni en Bundesliga contre Hoffenheim. La citation de Didier Deschamps, entraîneur de l'équipe de France, dans laquelle il a dit - en le lisant littéralement - que Lucas Hernandez serait prêt 'à jouer avec une seule jambe' nous a beaucoup surpris."

"Ce n'est pas moi qui décide"

Pavard Hernandez

Contrairement à Kylian Mbappé et Léo Dubois, le latéral gauche des Bleus n'a pas déclaré forfait pour ce rassemblement. Il semble même que l'ancien de l'Atletico Madrid débute face à l'Islande, lui l'habituel titulaire sur le couloir gauche. Au micro de RTL, Lucas Hernandez est sorti du silence. Le latéral gauche du Bayern Munich a assuré qu'il sera prêt à jouer face à l'Islande vendredi et qu'il aura le temps d'être à 100% pour cette rencontre.

L'article continue ci-dessous

Mandanda sera bien le gardien des Bleus contre la Turquie et l'Islande

"Il n’y a rien à craindre. J’ai passé une IRM et tout va bien, l’hématome est parti. Je me sens à 100%. Si le coach veut me faire débuter, je serai prêt à 100%. Je comprends parfaitement le Bayern Munich, c’est un club qui pense beaucoup aux joueurs et qui veut les mettre à l’abri des blessures. (…) Ce n’est pas moi qui décide, je suis le joueur, j’écoute les ordres des chefs. Si le docteur dit que je suis apte pour jouer, je suis apte", a indiqué le Français. 

Son coéquipier en club, Benjamin Pavard, était déjà confiant sur l'état de santé de son coéquipier lorsqu'il s'est présenté devant les médias ce mardi : "Si Lucas Hernandez est là, c'est qu'il est apte. Le Bayern n'a pas voulu prendre de risque. Lui me dit que tout va bien. Après, ce qui se passe entre le Bayern et l'équipe de France, ce n'est pas mon problème. Quand Lucas passe des radios, je ne sais pas ce qu'il a au genou".

 

Fermer