France-Italie 3-1 - Les Bleus montent en régime

Commentaires()
Pour son deuxième match de préparation, l'Équipe de France a signé un succès convaincant contre une Italie en reconstruction (3-1).

Tout ou presque était réuni pour que l'équipe de France monte en intensité dans ce deuxième match de préparation, quatre jours après une opposition digne d'un entraînement contre l'Irlande (2-0). L'atmosphère d'un match en province, un trio offensif de feu, et l'adversaire, surtout, rival historique. Car même dans une période de reconstruction après l'échec de sa non-qualification au Mondial, l'Italie a montré de la consistance. 

La justesse de Griezmann, la fougue du tandem Mbappé-Dembélé

Les premières minutes ont rapidement donné le ton côté français. Appliqués, incisifs, les Bleus ont imposé leur supériorité en variant les armes. Performants dans le jeu placé grâce à l'influence d'un Antoine Griezmann très juste derrière les flèches Mbappé et Dembélé, les Tricolores ont débloqué la situation dès la huitième minute de jeu, dans le prolongement d'un coup-franc excentré. Le centre de Benjamin Pavard a trouvé Kylian Mbappé au second poteau, dont la reprise repoussée par Salvatore Sirigu a bénéficié à Samuel Umtiti, opportuniste (1-0, 8e). 

Au cours de cette première demi-heure quasiment parfaite, les Bleus ont séduit. Une seconde alerte par Mbappé (20e), puis une frappe rasante de Kanté sur le poteau (21e) auraient pu leur permettre de faire le break. Partie remise quelques minutes plus tard, quand Lucas Hernandez, lancé côté gauche, a été au bout de sa course pour obtenir un penalty. Antoine Griezmann l'a transformé avec autorité (2-0, 29e). 

L'article continue ci-dessous

Antoine Griezmann France Italy

Tout juste faudra-t-il rappeler que ces Bleus joueurs n'aiment pas le confort. Ils l'ont encore montré dans le dernier quart d'heure de ce premier acte, plus brouillon. Le spectre du match de la Colombie est revenu quand Leonardo Bonucci a réduit le score après un ballon relâché d'Hugo Lloris sur un coup-franc de Balotelli à la limite de la surface (2-1, 36e). Le retour des vestiaires a été dans le même tempo, et quelques largesses défensives auraient permettre à la Nazionale de recoller.

Mais cette équipe de France a une force de frappe offensive épatante. Il faut le dire. Même dans ses temps faibles. Ousmane Dembélé a beau être maladroit dans ses derniers choix, ses coups d'éclat ont peu d'équivalent. Le Barcelonais s'est offert un rush foudroyant conclu par une frappe sur la barre (47e), avant de couronner son match paradoxal d'un tir soudain en pleine lucarne (3-1, 63e). Entre temps, Corentin Tolisso avait vu sa tentative frôler le poteau à la conclusion d'un beau mouvement collectif (52e). La suite a été plus confuse, logiquement, au vu des nombreux changements. Mais Thauvin, entré en jeu, a été proche de débloquer son compteur en Bleu (87e). Le score en est resté là. Avec la justesse de Griezmann, la fougue du tandem Mbappé-Dembélé, une alternative pour les latéraux et un secteur défensif encore perfectible, cette deuxième sortie a offert son lot d'enseignements. Parce qu'un France-Italie ne pouvait pas être un match banal. Place à la suite. 

Fermer