News Résultats en direct
Didier Deschamps

France-Irlande, Didier Deschamps : "Un peu plus d'excitation"

14:32 UTC+2 25/06/2016
Didier Deschamps Switzerland France UEFA Euro 2016 19062016
Finis les matches de poule, l'équipe de France commence une nouvelle compétition dimanche face à l'Irlande (15h00). Ce qui amène une montée d'adrénaline chez les Bleus.

Vous avez eu 7 jours de récupération, l'Irlande 4, est-ce un avantage pour vous ?

Didier Deschamps : Ce n'est pas un désavantage c'est certain. Je préfère en avoir plus que moins. On a dû attendre mais on n'a pas rien fait. On a eu une semaine pour se préparer mais je préfère être de notre côté dans cette situation-là.

Une nouvelle compétiton commence, y-a-t-il une technique pour les préparer ?

Il n'y a plus de filets donc ça amène un peu plus d'excitation. Cela ne doit pas nous rendre fébriles. C'est vrai que c'est une deuxième compétition qui va commencer mais on a l'objectif de passer ce cap-là. L'Irlande est une équipe qui possède de bons footballeurs sincèrement. Il y a des joueurs qui sont régulièrement dans des matches de Premier League donc ils connaissent le hautnniveau.

Jusqu'à quel point l'esprit de revanche des Irlandais peut jouer son rôle ?

Pour moi il est quasi nul. Que vous en parliez c'est normal mais je ne vais pas m'en servir et je ne pense pas que Martin O'Neil s'en servira. Cela fait partie de l'histoire, on ne pourra pas changer ce qu'il s'est passé. On peut simplement changer ce qu'il va se passer. Je ne pense pas que ce sentiment puisse exister dans le haut niveau sauf trois jours après un match.

Est-ce que le risque de suspension de certains doit modifier l'approche du match ?

Il n'y a pas de calcul à faire. Les risques sont là, les joueurs le savent mais cela ne doit pas occuper les esprits dans la bataille que l'on va devoir mener dimanche.

Est-ce qu'il est possible de voir un milieu avec Blaise Matuidi à droite et Paul Pogba à gauche ?

Cela peut arriver même en cours de match. Cela n'est pas une position fixe. Même si pour un gaucher, être à droite peut être un désavantage.

Dimitri Payet est devenu le nouveau chouchou du public français, comment le sentez-vous ?

Les statuts c'est vous qui les faites. Je suis très content de ce que fait Dimitri. Il le vit très bien, il a eu beaucoup de louanges méritées mais il s'est remis au travail pour maintenir ce niveau de performance. Mais il y a aussi l'effet inverse avec certains joueurs. J'échange beaucoup avec eux mais Dimitri n'est pas un jeune joueur, il sait pourquoi il est arrivé où il est aujourd'hui et il n'a pas envie de lâcher ça.

Hugo Lloris va battre le record de sélections en tant que capitaine, quel genre de capitaine est-il ?

C'est quelqu'un qui a une légitimité, une exemplarité et qui est reconnu dans le groupe. Il ne parle pas tout le temps mais il sait se faire entendre. Il était déjà capitaine avant que j'arrive. Après, il prend plus d'assurance avec le temps, il est capitaine aussi en club donc ça l'aide. En répétant les matches, on prend de la maturité et cela ne peut aller qu'en s'améliorant.

Vous allez retrouver une pelouse correcte, qu'est-ce que cela change ?

C'est mieux d'avoir une bonne pelouse pour jouer au foot. C'est l'essence même du football. On fait des stades magnifiques mais on laisse la pelouse de côté. Je suis content qu'on ait une bonne pelouse dimanche.

Loïc Tanzi, à Lyon

 

Les journalistes de Goal sont équipés avec le Samsung Galaxy S7 et Gear 360