France-Belgique : Romelu Lukaku, l’avènement d’un numéro 9 complet

Commentaires()
Auteur d’un Mondial plus que réussi en Russie, l’attaquant de Manchester United est devenu un élément essentiel des Diables Rouges.

Désigné comme "le tank" ou un mélange entre "Ronaldo et un tractopelle", Romelu Lukaku a eu le droit vendredi soir à des comparaisons plus ou moins flatteuses suite à sa prestation contre le Brésil. Comme symbole, sa remontée de balle précédant le second but belge inscrit par Kevin De Bruyne où il s’est grandement distingué. Alliant puissance et vitesse, le meilleur buteur de l’histoire des Diables Rouges a prouvé qu’il pouvait être utile à son équipe bien au-delà de ses réalisations. Une sorte de match référence pour lui et ses coéquipiers, face à un adversaire annoncé comme supérieur avant le coup d’envoi. Critiqué pour son style de jeu parfois rustre et peu étincelant, l’attaquant de Manchester United confirme lors de cette édition russe les progrès observés depuis plusieurs mois. Couvé par José Mourinho, Roberto Martinez mais aussi Thierry Henry, le colosse d’Anvers puise dans ses différents mentors sa détermination mais aussi une certaine maîtrise sur le terrain.

Un talent précoce qui a dû être patient

De ses premiers pas professionnels à Anderlecht à l’âge de 16 ans en 2009 à la confirmation du côté de Manchester United cette saison, son parcours n’a pas été des plus évidents malgré une certaine régularité dans les statistiques. Inévitablement, le tournant s’est opéré à Chelsea où il n’a jamais eu sa chance alors que West Bromwich et Everton ont su l’optimiser pour la Premier League. Ses qualités athlétiques ressortent en premier. Doté d’une certaine endurance et d’aptitudes physiques plus que suffisantes pour le très haut niveau, Romelu Lukaku devient très vite un poison pour les défenses adverses. Alors qu’il aurait pu se contenter d’un simple rôle de point de fixation pour son équipe, le joueur né en 1995 étoffe sa palette et souhaite plus apporter à ses coéquipiers.

La mutation est complétée par son exercice 2017-2018 convaincant à United où José Mourinho, qui l’a déjà connu chez les Blues, lui permet d’être un numéro 9 capable de tout faire. En mars dernier, le Special One résumait en quelques phrases la nouvelle dimension prise par son buteur au sein du collectif mancunien. "Quand je dis à un attaquant 'place-toi ici et fais ce job pour moi', alors il devient un sergent. C’est un gars en qui vous pouvez avoir confiance, son attitude est phénoménale. C’est pourquoi j’ai toujours pensé, et je vous l’ai déjà dit plusieurs fois, qu’il n’était pas utile uniquement pour les buts qu’il marquait, mais pour ce qu’il apportait à l’équipe. Pour son état d’esprit." Des propos qui témoignent de la réelle implication de Lukaku, altruiste avant tout.

Jose Mourinho Romelu Lukaku Manchester United

Avec Martinez, une relation de confiance en club et en sélection

C’est sans doute un facteur essentiel pour comprendre comment Lukaku a pu devenir une valeur sûre au plus haut niveau. De 2013 à 2016 à Everton puis de 2016 à 2018 avec la Belgique, l’attaquant a pu travailler avec le même homme, à savoir Roberto Martinez. Le technicien espagnol lui a donné de nombreuses clés pour trouver cette fameuse constance. C’est d’ailleurs sous son mandat qu’il est devenu le meilleur buteur de l’histoire de cette sélection, dépassant en novembre 2017 les anciens Bernard Voorhoof et Paul Van Himst.

Longtemps en balance avec Christian Benteke depuis ses débuts en équipe nationale, en 2010, Lukaku a fini par devenir le titulaire indiscutable. L’ancien entraîneur de Wigan a vu de ses propres yeux les progrès réalisés par son poulain, comme il l’a indiqué à Goal juste après le succès en quart contre la Seleção. "Il est allé à Everton et on a pu voir son état d'esprit de vainqueur. Son cerveau d'élite le pousse à vouloir devenir le meilleur à son poste. Vous pouvez constater son évolution." Devenu plus fin et malin dans ses face-à-face, le géant d’1m91 n’hésite plus à varier ses finitions, comme ses doublés face au Panama et la Tunisie le prouvent. Par ailleurs, Martinez a su jouer une carte supplémentaire pour permettre à Lukaku d'évoluer dans un cadre idéal, en faisant venir un adjoint assez spécial.

Romelu Lukaku Thierry Henry Belgium 2018

Thierry Henry, un confident idéal

En étant nommé entraîneur adjoint de la Belgique, en charge des attaquants, le champion du monde 98 a trouvé le cadre et le contexte pour parfaire son apprentissage afin de devenir entraîneur. Dans un rôle de grand frère pour la sélection du Plat Pays, l’ancien buteur des Gunners s’est pris d’affection pour Lukaku. Cependant, estimer que la progression de Lukaku s’explique seulement par les conseils donnés par Thierry Henry est extrêmement réducteur, en premier lieu pour l’attaquant d’origine congolaise qui s’est construit lui-même.

Pourtant le joueur indiquait dans sa Player’s Tribune à quel point il avait été précieux lors de ses dernières apparitions avec les Diables Rouges. "Depuis que nous travaillons étroitement ensemble, je pense que je suis devenu deux fois meilleur." Une tribune assez touchante d'ailleurs, où le joueur n'a pas hésité à se confier sur ses galères de jeunesse et la pauvreté de sa famille, une motivation supplémentaire dont il s'est servi pour percer au niveau professionnel à Anderlecht puis en Premier League.

L'article continue ci-dessous

Si le meilleur buteur de l'histoire des Bleus se fait très rare dans la presse, notamment française, son entente avec l'attaquant de United est bien visible, à l'image des nombreux moments complices et sourires échangés entre les deux hommes. Pour Lukaku, cette demi-finale de Coupe du Monde pourrait bien représenter un début de consécration en attendant l'ultime marche. Reste à savoir si Henry lui donnera un peu moins de conseils, vu l'adversaire en face.

Prochain article:
Barça : Messi recevra son Soulier d'Or le 17 décembre
Prochain article:
Victor Lindelof joueur suédois de l'année
Prochain article:
Miguel Cardoso rebondit au Celta Vigo
Prochain article:
Englué dans la crise à Monaco, Thierry Henry peut-il la jouer comme Didier Deschamps ?
Prochain article:
L'agent d'Ousmane Dembelé défend son client face aux critiques qui lui sont adressées
Fermer