News Résultats en direct
Coupe du monde

France-Argentine : Jorge Sampaoli : "Trop tôt pour analyser les erreurs commises"

20:25 UTC+2 30/06/2018
Argentina France Francia World Cup  2018 30062018
Le sélectionneur de l'Argentine n'a pas souhaité faire passer son avenir personnel au premier plan après le revers face aux Bleus (4-3).

Jorge Sampaoli n'a pas fui ses responsabilités après l'élimination de l'Argentine en Coupe du monde face à l'équipe de France dans un match renversant (4-3). Le sélectionneur de l'Albiceleste n'a esquivé aucun sujet.

Le match et son avenir : "vous avez mentionné que nous sommes sortis, vous avez raison, c'est très douloureux, d'autant plus que les joueurs ont fait un gros effort, ils ont tout donné dans un match difficile, mais ils n'ont pas atteint leur objectif. Je suis triste, frustré, c'est normal, mais pour moi, le fait d'être ici et de pouvoir être là où je veux être ne me donne pas envie de décider aujourd'hui".

Des regrets ?  : "Tout est très frais, il est trop tôt pour analyser les erreurs que nous avons commises. Je suis sûr qu'il y a peut-être eu des erreurs, mais c'est trop tôt. Certaines choses sont normales dans le football. Nous avons joué une équipe qui est rapide dans les transitions, nous avons réussi à renverser la situation, mais en peu de temps, dans un match étrange, nous avons perdu notre avantage et il y a certaines choses à prendre en compte. Vous devez toujours vérifier ce que vous pouvez améliorer".

Manque de temps entre les matches : "Vous avez peut-être raison, du point de vue du football, je pense que le temps n'est peut-être pas aussi important, certaines situations nous ont peut-être fait perdre le contrôle quand nous n'avions pas le ballon. les joueurs ont fait de leur mieux. Nous devons tout analyser plus tard. Nous serons en mesure d'analyser mieux plus tard. Nous prenons en compte tous les facteurs, nous savons qu'ils ont des joueurs rapides et qu'ils utilisent les transitions quand nous perdons la balle et Mbappe l'a fait, nous l'avons ressenti".

Une autre tactique : "Nous nous sommes adaptés à la nécessité, plutôt que d'avoir une idée claire. Nous avions besoin de gagner, c'était notre objectif principal, c'était peut-être plus fort que le concept de football. Nous avons le meilleur joueur du monde et nous avons dû essayer de créer des situations collectives pour utiliser ce joueur, qui peut avoir des moments vraiment brillants. Nous avons essayé de nombreuses tactiques pour créer des positions pour lui, nous avons essayé d'utiliser tout ce que nous avions pour le laisser faire ce qu'il pouvait faire, parfois ça fonctionnait, parfois non. Ils se sont battus jusqu'à la fin et nous avons presque égalisé. Je tiens à remercier les joueurs qui ont fait de leur mieux pour aller le plus loin possible. Je voudrais dire merci à l'AFA, mais malheureusement nous n'avons pas atteint notre objectif"

Aucune identité de jeu ? "Je n'aime pas le mot échec, mais c'est très frustrant car à chaque entraînement j'essaie de développer une identité pour mon équipe, je ne pense pas qu'il y ait eu beaucoup de différences dans le développement du jeu entre les équipes. Ils ont cherché à contrer et nous avons recherché la possession. Je pense que l'Argentine s'est vraiment battue, la France a marqué trois buts en deuxième période, mais nous nous sommes battus et avons eu des occasions et presque égalisé. Ce n'est pas idéal et j'aurais peut-être préféré qu'ils travaillent différemment, mais c'est comme ça. Je suis convaincu que le football argentin a de très bons joueurs et de très bons jeunes joueurs et nous devons travailler avec eux pour redevenir l'une des meilleurs nations".

Analyse personnelle, projet à long terme : "Je me sens très frustré, j'étais très excité d'être là, j'avais de nombreuses attentes, je voulais que l'Argentine aille aussi loin que possible, nous avions un projet excitant, je voulais vraiment faire bouger tout le monde avec cette idée. J'ai toujours cru que l'Argentine pouvait gagner alors, bien sûr, je ressens une certaine frustration, mais cela me rendra plus fort en tant qu'entraîneur, je grandirai et j'apprendrai. Nous devons analyser avec sincérité ce qui va arriver et regarder ce qui se passera dans le futur".

Mbappé : "Lorsque nous nous préparons, nous montrons les caractéristiques des joieurs. Il est très simple d'analyser à partir d'un micro ou d'un papier, les joueurs doivent bouger sur le terrain, il y a différents sentiments. Parfois, vous ne pouvez pas prendre de décision au bon moment, ou vous ne prenez pas la bonne décision. Nous avons eu des situations que nous ne pouvions pas arrêter, et les grands joueurs comme Mbappé sont très difficiles à arrêter. Nous avons parlé de tout ce qui s'est passé, mais c'est du football, ce n'est pas seulement une vidéo. Vous devez être sur le terrain. Les joueurs devaient prendre des décisions en attaque. Le papier c'est une chose, le terrain c'est différent, on a vu ça en première et seconde mi-temps à certains endroits mais c'est difficile de contrôler les grands joueurs quand ils jouent comme Mbappé".