Equipe de France, Hugo Lloris : "Très français de réagir dos au mur"

Commentaires()
Getty
Hugo Lloris et l'équipe de France ont beaucoup communiqué cette semaine sur le fait qu'ils auraient besoin de démarrer les matches plus fort. Sous peine de se faire sortir de la compétition.

L'équipe de France est de retour au Stade de France. Après des escapades à Marseille, Lille et Lyon, les Bleus retrouvent leur écrin de Saint-Denis. Avec plus de certitudes que lors du match d'ouverture face à la Roumanie, mais toujours avec le même problème lié au début de rencontre. Opposés à l'Islande en quart de finale dimanche, les tricolores souhaitent mettre fin à ce souci. 

En voyant la demi-finale entre le Portugal et le Pays de Galles, cela aiguise votre appetit pour la fin du tournoi ?

Hugo Lloris : Il y a des étapes avant de penser à une victoire finale. Lorsque l'on regarde le match de vendredi, le Pays de Galles merite sa victoire. Que ce soit les Allemands, les Italiens, les Islandais... l'objectif est le même pour nous. On va tout faire pour l'atteindre.

En voyant la victoire des Gallois, cela peut-être un nouvel avertissement pour vous ?

On n'avait pas besoin d'attendre la victoire des Gallois pour savoir qu'il fallait se méfier. Il y a eu des surprises depuis le début de la compétition. Il ne suffit pas d'être une grande nation ou de jouer le meilleur football pour se qualifier. Il faut un esprit collectif avec un gros mental. Il faudra passer par là pour se qualifier. Si l'Islande est là ce n'est pas un hasard. L'entrée des petites nations dans l'Euro montre qu'il n'y a plus de petites équipes. Chaque nation a une culture tactique du haut niveau. 

L'équipe de France est-elle l'une de ces équipes où le collectif est plus fort que tout ?

On a montré certaines valeurs depuis le début du tournoi. On manque peut-être d'agressivité dans les débuts de rencontre mais on arrive à gagner les matches grâce à notre collectif, à certains changements aussi. Cela a été Antoine Griezmann lors du dernier match mais ce sera peut-être quelqu'un d'autre face à l'Islande, c'est une grande force pour nous.

Pourquoi cette équipe a besoin d'être dos au mur pour réagir ?

C'est très Français j'ai envie de dire. Pour ma part, cela ne me dérange pas de ne pas faire une grande entame de match. Le plus important c'est d'avoir le résultat souhaité à la fin. Ce qui me dérange plus, c'est de se mettre des batons dans les roues au bout de deux minutes de jeu. À ce niveau là, être mené 1-0 peut-être fatal à l'équipe. 

Vous insistez sur le mental, comment fait-on pour le travailler ?

La première chose, c'est le discours du coach. Il a sû inculquer l'esprit de gagne à notre jeune équipe. Cela fait maintenant quatre ans qu'il est en charge, il a sû être l'architecte de cette équipe. On a aussi la motivation d''atteindre un but dans cet Euro. 

L'article continue ci-dessous

La défense va être modifiée face à l'Islande, y-a-t-il une crainte par rapport à ça ?

Il n'y a aucune crainte. Il y a beaucoup de confiance dans notre équipe. On travaille depuis le début de la semaine pour ce match. Quelque soit le joueur qui sera utilisé il sera à 100% et à la hauteur de l'évènement. Il faudra aller chercher la victoire collectivement. Que ce soit Sam ou Elia, il faut avoir une approche un peu plus personelle, surtout lorsqu'on est gardien de but. Cela reste des petits détails mais qui ont leur importance. J'ai pu déjà jouer avec les deux. 

Loïc Tanzi, au Stade de France

Les journalistes de Goal sont équipés avec le Samsung Galaxy S7 et Gear 360

Prochain article:
Coupe de la Ligue : SL Benfica - FC Porto | Horaire, streaming, enjeux, TV, compos : toutes les infos pratiques
Prochain article:
Ligue 2 : bonnes opérations pour Brest et Le Havre
Prochain article:
Matches, programme TV : tout savoir sur les 16es de finale de la Coupe de France
Prochain article:
Arsenal, saison terminée pour Bellerin ?
Prochain article:
Chelsea : Eden Hazard se considère "à part dans les meilleurs joueurs du monde"
Fermer