FC Nantes, Lafont : "L'équipe de France est un objectif"

Commentaires()
Getty
Plus jeune gardien de but à avoir joué en Ligue 1, Alban Lafont a justifié son choix de rejoindre Nantes et a les Bleus dans un coin de la tête.

Devenu le plus jeune gardien de l'histoire à évoluer en Ligue 1 du haut de ses 16 ans avec Toulouse, Alban Lafont a depuis fait du chemin. Le gardien de but français s'est émancipé en quittant le TFC à l'été 2018 afin de rejoindre la Fiorentina. Cet été, il a décidé de revenir en Ligue 1 du côté du FC Nantes. Et le portier n'est pas totalement étranger au très bon début de saison des Canaris qui pointent à la deuxième place de la Ligue 1.

France, Lafont : "Je ne suis pas déçu"

Performant, Alban Lafont s'est notamment illustré avec plusieurs arrêts déterminant lors du succès contre l'Olympique Lyonnais. Dans une interview accordée à France Football, Alban Lafont a affiché ses ambitions et rêve ouvertement des Bleus dans le futur : "En France, il y a beaucoup de très bons gardiens. Après, avoir ma chance... À moi de prouver que je mérite. J'ai encore beaucoup à progresser pour y arriver. Je  bosse pour ça. C'est un objectif pour moi d'arriver chez les A. Je ne suis pas pressé, mais je travaille pour ça".

"Garder les pieds sur terre"

Alban Lafont Fiorentina

L'article continue ci-dessous

Le gardien français a expliqué son retour en Ligue 1 au FC Nantes : "J'avais une envie de rentrer en France. C'était un choix personnel par rapport à plusieurs données. J'ai vu l'opportunité du FCN arriver et j'étais heureux. J'ai beaucoup discuté avec la direction et le président. J'ai senti beaucoup de confiance et un beau projet. On connaît tous le palmarès du club, ce qu'il représente en France. C'est un club qui est très structuré, avec de bonnes personnes qui aident au maximum les joueurs. Cela aussi, ça a beaucoup compté et on connaît aussi le public et le stade. Il y a une magnifique ambiance".

Nantes peut-il être la surprise de la Ligue 1 ?

Alban Lafont est revenu sur ses débuts dans le monde professionnel à l'âge de 16 ans : "Ce n'était pas simple à gérer. Après, qu'on parle en bien ou en mal de toi, il faut savoir garder les pieds sur terre. Pour ça, je pense qu'il faut avoir un bon entourage qui sait bien te guider. Et qui sait te dire quand ça va, et par-dessus tout, quand ça ne va pas. J'ai de la chance avec mon père qui m'a beaucoup aidé et guidé dans ce que je voulais faire. Grâce à lui, j'ai pu garder la tête froide et rester concentré sur mes objectifs".

Enfin, souvent décrit comme un gentil, le gardien du FC Nantes a refusé de se voir coller cette étiquette : "Non, non, non... Je ne suis pas trop gentil. J'arrive à être méchant quand il le faut. Mais c'est vrai que je dois bosser sur ce point-là. Il faut que je sois plus méchant, plus agressif et ça me permettra d'être encore meilleur. Je pense que ça fait aussi partie de mon apprentissage. Ça viendra. Il faut que quand je sors par exemple, j'y aille plus franchement, quitte à faire faute. Que je sois déterminé dans mes choix et que ça se ressente".

Fermer