FC Nantes - Franck Kita en dit plus sur le rachat avorté

Commentaires()
Getty
Franck Kita, fils de Waldemar Kita et directeur général délégué, a détaillé les raisons du rachat avorté du FC Nantes.

En discussions avancées avec LFE Football Group, un fonds d’investissement britannique, depuis le mois de février, le président Waldemar Kita avait annoncé ce mardi qu’il ne poursuivrait pas les négociations, lesquelles devaient mener à la vente du club. 

"Waldemar Kita ne laissera jamais l'avenir du club dans les mains de candidats qui n'assument par leurs responsabilités et dont le sérieux et la crédibilité ne sont pas garantis. (…) En conséquence, Waldemar Kita, conscient des enjeux, ne peut pas poursuivre des discussions avec ce fonds qui est dans l'incapacité de produire un dossier complet à la DNCG", avait ainsi informé le FC Nantes, via un communiqué officiel. 

Vahid Halilhodzic PSG Nantes Ligue 1 22122018

Deux jours plus tard, les Canaris ont officialisé le maintien du très apprécié Vahid Halilhodzic au poste d'entraîneur, lui qui était arrivé en cours de saison lors du dernier exercice. En marge de ce choix sous le signe de la continuité, Franck Kita, fils de Waldemar Kita et directeur général délégué du club, en a profité pour apporter quelques explications à cette marche arrière dans les négociations avec le fonds d'investissement britannique. 

L'article continue ci-dessous

"On n'a aucunement envie de vendre"

"Comme on n'avait pas de garanties suffisantes, on a préféré de nous-mêmes arrêter le processus. On a été relancé, mais aujourd'hui, je peux vous dire que c'est définitivement terminé", a d'abord annoncé Franck Kita, dans des propos relayés par France Football. 

"C'est le foot, on connaît le milieu par coeur, il y a des gens sérieux et moins sérieux. Le fait que tout soit sorti dans la presse n'a pas aidé. Ça ne vient pas de notre côté, ça ne vient pas de la partie adverse non plus qui n'avait aucune raison de communiquer, donc je pense qu'il y a toujours des gens qui souhaitent être mis en avant et en valeur, et c'est peut-être une des raisons pour lesquelles ça ne s'est pas fait (...) Toujours est-il que c'est nous qui avons souhaité arrêter à la veille de la reprise, car nous sommes des dirigeants responsables et sérieux", a ensuite ajouté le directeur général délégué. 

Néanmoins, la porte n'est pas fermée quant à une éventuelle vente dans les prochains mois. Simplement, pas cet été. Question de timing. "On n'a pas envie de mener de plus amples négociations avec ces repreneurs. La saison reprend et nous allons poursuivre nos projets, et on n'a aucunement envie de vendre. Après, il y a des périodes pour vendre, enfin pour se laisser approcher, mais pas comme ça, fin juin, en plein mercato, alors qu'on construit une saison. Encore une fois, le club n'est pas à vendre, mais on est toujours attentif à toutes les opportunités", a enfin assuré Franck Kita. 

Fermer