News Résultats en direct
Éliminatoires Euro

Euro 2020 - L’Albanie en quête d’un second souffle face aux Bleus

08:53 UTC+2 07/09/2019
Albania
Opposée aux Bleus ce samedi soir au Stade de France, la sélection albanaise rêve de faire à nouveau tomber les champions du monde quatre ans après.

Dans son histoire récente, l’Équipe de France a toujours connu des difficultés face à l’Albanie. Sur les trois dernières rencontres, les Bleus ne se sont imposés qu’une seule fois. C’était lors de l’Euro 2016 avec des buts de Griezmann et Payet pour un épilogue à suspens. Souvent décrite comme une équipe défensive et très hargneuse dans sa manière de vouloir récupérer le ballon, la nation placée au 64e rang du dernier classement a du mal à refaire parler d’elle depuis sa première participation à une compétition internationale il y a trois ans.

"L'éparpillement des talents affaiblit notre équipe nationale"

Dans Le Parisien, Lorik Cana a tenté d’expliquer les raisons de ce léger déclin. L’ancien joueur du PSG et de l’OM estime ainsi que l’essor du Kosovo, devenue sélection affiliée à la FIFA, n’est pas étranger à cette période mitigée. "La sélection, durant les sept ou huit dernières années, a pu s'appuyer sur les meilleurs joueurs qu'ils soient natifs d'Albanie, du Kosovo ou de la Macédoine. Désormais, selon leur lieu de naissance, les jeunes les plus prometteurs opèrent pour la Macédoine du Nord ou le Kosovo. Cet éparpillement des talents affaiblit notre équipe nationale et tarie un peu le vivier."

Celui qui a joué à 94 reprises pour l’Albanie invite les instances du football de son pays à revoir leur politique de formation pour éviter que l’élan de l’Euro 2016 ne soit définitivement qu’un lointain souvenir. "Notre 'âge d'or' est un peu derrière nous. On se prépare à vivre des moments encore un peu plus compliqués quand les joueurs présents à l'Euro 2016 arrêteront. Le grand défi du football albanais dans les années à venir sera de permettre un jour aux joueurs formés chez nous de s'affirmer en sélection."

Le portrait assez pessimiste de l’ancien défenseur central âgé aujourd’hui de 36 ans mérite d’être contrasté par les derniers résultats de l’Albanie. Dans ces éliminatoires de l’Euro, les Rouge et Noir ont récolté six points sur douze possibles et ont terminé troisièmes de leur groupe pour les qualifications au Mondial 2018, derrière l'Espagne et l'Italie. Didier Deschamps a d'ailleurs mis en garde ses joueurs contre un excès de confiance. "Ils ont été performants avec une organisation spécifique à trois défenseurs centraux. Ce sont à peu près les mêmes joueurs qui étaient là lors de l’Euro 2016. Ce sont des matches toujours compliqués et on va préparer ça avec beaucoup de sérieux."

Un événement intervenu l'an dernier a également freiné l'essor du football européen au niveau des clubs. Le KF Skënderbeu qui domine le championnat depuis plusieurs années a été au coeur d'une affaire de matches truqués. En conséquence, l'UEFA a prononcé en février 2018 une suspension de dix ans de toutes compétition européenne. Un coup dur pour le club de Korçë où évoluent de nombreux internationaux. Cette décision a été confirmée un mois plus tard.

Souviens-toi l’été 2015…

Pourtant, au sein de l’équipe qui s’apprête à défier les champions du monde 2018, on garde un certain optimisme à l’image d’Elseid Hysaj. "Nous voulons un résultat, nous ne partons pas pour perdre. La France est la France mais je suis sûr qu'avec ce groupe et ce sélectionneur nous avons les moyens de montrer notre valeur." Le défenseur de Naples estime que sa sélection est capable de réaliser un nouvel exploit, quatre ans après leur sensationnelle victoire en juin 2015. Ce jour-là, malgré les présences d’Antoine Griezmann, Alexandre Lacazette et Olivier Giroud, les Bleus s’étaient inclinés 1-0 pour ce qui reste l’un des plus grands moments de l’histoire de la sélection albanaise.