Kolbeinn Sigthorsson, l'Islandais aux deux visages

Commentaires()
Getty
Auteur du but de la qualification contre l'Angleterre (2-1), Kolbeinn Sigthorsson, décevant avec le FC Nantes, renaît de ses cendres avant le France-Islande de dimanche.

Qu'arrive-t-il à Kolbeinn Sigthorsson ? En deça du niveau auquel on l'attendait pour sa première saison en Ligue 1, l'avant-centre de l'Islande performe depuis le début de l'Euro. Grand artisan de la qualification de sa sélection pour les quarts de finale, le Canari brille par son état d'esprit et son réalisme devant le but. Deux qualités qu'il n'a pas toujours exprimées en Loire Atlantique. "La saison dernière, il a manqué de présence dans les 18 mètres, mais il y a un temps d'adaptation à avoir et il doit trouver une régularité au niveau de la santé parce qu'il a souvent des petits bobos", explique Loïc Amisse, ancien joueur du FC Nantes (1968-1990) et adjoint de Michel Der Zakarian au FCN la saison dernière.

Taxé de "bourrin" par certains supporters, Kolbeinn Sigthorsson traîne une réputation médiocre, mais le bon parcours de l'Islande à l'Euro et ses belles performances ont vu sa cote grimper en flèche. "On voit un garçon beaucoup plus mobile et animal dans la surface adverse", souligne Der Zakarian pour Goal. "Ce n'est pas un bourrin", tonne de son côté Loïc Amisse. Les deux hommes l'ont côtoyé en 2015/2016 et ils sont unanimes. Ce qu'il manque à l'attaquant islandais, c'est un physique infaillible. "Il joue avec son corps, a un bon timing. Il saute bien et dévie beaucoup de ballons, mais c'est un attaquant qui a du mal à répéter les efforts", précise Amisse, libre depuis l'arrivée de René Girard au FC Nantes.

Der Zakarian : "Ce n'est pas un enfant gâté"

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Alors qu'en sélection il totalise 21 buts en 43 sorties, avec les Canaris Kolbeinn Sigthorsson n'a trouvé le chemin des filets adverses qu'à 3 reprises en 26 matches dans le championnat français. "Il a marqué très peu de buts et fait marquer peu de buts. On sent qu'il a un potentiel, mais il doit retrouver de l'efficacité et une certaine régularité dans ses performances en club. On attendait plus de lui, forcément", reconnaît Amisse. Un point de vue partagé par Der Zakarian. "Techniquement, c'est un garçon qui a un très bon niveau, mais à Nantes il a manqué de mobilité, de vitesse, pour couper les trajectoires et être au bon endroit au bon moment", commente le nouvel entraîneur du Stade de Reims.

Sur les bords de Loire, l'expression "enfant gâté" est même sortie dans la presse locale pour exprimer le ressenti du vestiaire. Mais Michel Der Zakarian préfère nuancer ces propos : "Je pense que les Islandais sont un peu comme les Hollandais. Ce sont des gens très fiers avec un ego très fort. Sigthorsson n'est pas un enfant gâté. Il a juste un ego un peu plus surdimensionné que la moyenne". Une attitude qui aurait déplu à certains de ses partenaires, mais qui s'explique aussi par sa difficulté à s'adapter à son nouvel environnement. "Il parlait en Anglais, mais c'est toujours difficile quand vous arrivez dans un nouveau pays. Certains joueurs ont besoin de six mois ou un an pour s'acclimater", ajoute l'ancien entraîneur nantais. 

Dans les rangs du FC Nantes, et alors que son avenir semblait se dessiner ailleurs, Kolbeinn Sigthorsson semble en tout cas avoir retrouvé grâce aux yeux des dirigeants. "Kolbeinn a signé 5 ans. Il sort d'une saison difficile. La machine est lancée. C'est le bon moment de le garder pour passer un cap", a rappelé Franck Kita en conférence de presse cette semaine. René Girard compte sur lui et l'a également fait savoir. "Il fait partie de l'effectif. Quand il aura fini son Euro, il aura quatre semaines de vacances. Kolbeinn est un joueur qui a le niveau international. S'il est là, je l'utiliserai", a surenchéri l'ancien coach du Losc. Reste à savoir quel Sigthorsson reviendra à Nantes. Le bon ? La brute ? Ou le "titan" ?

Prochain article:
L’OM perd Payet sur blessure
Prochain article:
Man City, Guardiola : "On doit être plus exigeants"
Prochain article:
Monaco, Henry s'excuse pour ses propos insultants
Prochain article:
Rennes-Montpellier 0-0, Rennes et Montpellier se quittent en bons amis
Prochain article:
Huddersfield-Manchester City 0-3, Man City tient la cadence
Fermer