News Résultats en direct
France

Equipe de France, Varane : "Avec Kimpembe, je ne suis pas inquiet"

14:37 UTC+2 25/06/2018
Raphael VaraneFrance
En conférence de presse ce lundi, Raphaël Varane a évoqué sa très probable association avec Presnel Kimpembe mardi contre le Danemark (16h).

Mardi, face au Danemark (16h), Raphaël Varane et Presnel Kimpembe devraient être associés en charnière centrale afin de faire souffler Samuel Umtiti qui se remet tout juste d'une béquille reçue face au Pérou (0-1). En conférence de presse, le Madrilène, qui devrait être capitaine, a évoqué sa très probable association avec Kimpembe.

"C'est une possibilité. Presnel (Kimpembe) est un joueur de qualité. Au poste de défenseur central, ce qu'il faut c'est beaucoup de communication, se déplacer l'un par rapport à l'autre. L'un en duel, l'autre en couverture. Il faut une bonne compréhension. C'est un joueur qui a un peu moins d'expérience au niveau international mais il a de grandes qualités. S'il joue je ne suis pas inquiet", a déclaré Raphaël Varane.

"Mandanda fait l'unanimité"

Les deux hommes devraient évoluer devant Steve Mandanda qui est pressenti pour débuter à la place d'Hugo Lloris, ménagé. "Steve fait l'unanimité par sa personnalité, sa capacité à parler au groupe. C'est le joueur vers qui on se tourne si jamais il y a un souci. Il est expérimenté, il fait partie des cadres de cette équipe. C'est quelqu'un sur qui le groupe peut compter, il est posé et fiable", a assuré le vice-capitaine des Bleus qui espère "entretenir la force défensive" exprimée lors des deux premiers matches.

"On a vu beaucoup de générosité face au Pérou pour conserver le score. On doit entretenir cette force défensive. Offensivement on peut encore progresser. On peut faire plus mal à l'adversaire, on a les qualités pour dynamiter les défenses. Il y a aussi une mise en route qui a été faite sur le début de la compétition et on peut monter en régime. Il faut exploiter tout le potentiel qu'on a. On peut se trouver plus souvent et plus rapidement, je pense que c'est surtout ça qu'on doit améliorer."

Julien Quelen, à Moscou (Russie)