Équipe de France, Schneiderlin : "Un groupe uni, qui croît en ses qualités"

Commentaires()
Gettyimages
Appelé par Didier Deschamps mardi soir pour pallier le forfait de Lassana Diarra pour l'Euro, Morgan Schneiderlin s'est présenté devant la presse ce jeudi en Autriche.

C'est avec le sourire que Morgan Schneiderlin a retrouvé ses partenaires de l'équipe de France mercredi. Appelé par Didier Deschamps pour pallier le forfait de Lassana Diarra, le milieu de terrain de Manchester United faisait partie des réservistes ayant quitté le groupe dimanche dernier. Mais c'est bien parmi les 23 qu'il se retrouve aujourd'hui.

"J’ai quitté le groupe dimanche matin, je m’étais fixé dans la tête de couper un peu. Je suis allé voir ma famille et des amis. Puis j’ai repris une routine de préparation jusqu’au 9 juin, la date jusqu’à laquelle on pouvait potentiellement être rappelé. Le coach m’a appelé assez tard mardi soir. On a eu une discussion. J’en profite pour dire que je suis vraiment triste pour Lassana (Diarra). Maintenant, je suis prêt à être le meilleur possible avec le temps de jeu qu’on va me donner", a déclaré Schneiderlin en conférence de presse ce jeudi.

Schneiderlin a également confirmé le fait que Deschamps l'a appelé pour jouer devant la défense : "C’est pour ça que le coach a fait appel à moi. J'aime bien ce poste même si je peux moins me projeter vers l’avant. D’un autre côté, je peux recevoir le ballon de mes défenseurs et créer le jeu. Je vais travailler et on verra le temps de jeu qui me sera donné."

"Lors des quatre jours où j’ai été à Clairefontaine, j’ai senti un groupe uni, qui croit en ses qualités et qui est sûr qu’il va faire de belles choses pendant cet Euro. Je suis revenu après deux jours et je vois aujourd’hui cette même mentalité, cette joie de vivre entre les joueurs. Toutes les sélections rencontrent un jour ou l’autre des blessures. Nous, on croit aux qualités de chacun (de ceux) qui sont là", a confié l'ancien joueur de Strasbourg qui a aussi pris la défense de Didier Deschamps, son sélectionneur, comme a pu le faire Christophe Jallet avant lui.

A LIRE EGALEMENT - ÉQUIPE DE FRANCE, JALLET : "RESTER DANS NOTRE BULLE"

"J’ai pu entendre les polémiques quand certains accusent le coach de racisme, c’est désolant. Il suffit de le connaître, de voir ses sélections et comment il nous parle, pour se rendre compte qu’il est à des années-lumière d’être raciste. Quand vous regardez notre groupe, vous voyez qu’il y a différentes religions et couleurs de peau. C’est vraiment triste de parler de ça", a lâché Schneiderlin en réaction aux propos de Karim Benzema et Eric Cantona. Il appelle désormais à "arrêter les polémiques le plus vite possible", pour le bien du groupe tricolore.

Fermer