Équipe de France - Paul Pogba : prophète en son pays, cible à Manchester United

Dernière mise à jour
Commentaires()
Fort de son nouveau statut, Paul Pogba retrouve l'équipe de France après un début de saison encore agité à Manchester United.

Il a débarqué à Clairefontaine avec son sourire éternel, vêtu d'une tenue tricolore, comme pour prendre une bouffée d'oxygène sous ce ciel bleu et s'extirper de la grisaille mancunienne. C'est un fait, Paul Pogba n'est plus le même joueur en France. La perception du grand public à son égard a changé depuis qu'il est grimpé sur le toit du monde, il y a presque deux mois maintenant.

Alors au moment de faire sa rentrée avec l'équipe de France, ce jeudi contre l'Allemagne, dans le cadre de la Ligue des Nations, le milieu mancunien prend forcément ce rassemblement comme une douce parenthèse dans sa saison. Car à Manchester, où toute la pression est concentrée sur ses épaules, Paul Pogba est devenu le paratonnerre de tous les maux de l'équipe. Tout, ou presque, est scruté chez lui : ses performances, ses attitudes, ses gestes, ses coupes de cheveux, ses prises de paroles, ses exploits et surtout, ses ratés.

En Angleterre, les critiques acerbes ne le lâchent pas...

Lors de sa dernière sortie face à Burnley, par exemple, il était évidemment plus facile de pointer du doigt son penalty manqué, malgré la victoire confortable des Red Devils (2-0). Les deux matches précédents, deux défaites contre Brighton et Tottenham, avaient déjà fait monter la sauce en Angleterre. "Paul Pogba joue pour lui-même", avait écrit Graeme Souness dans le Sunday Times. "Je pense que Pogba est dans l'équipe uniquement pour garder une certaine valeur jusqu'à ce que le club le vende parce qu'il ne mérite pas sa place pour une autre raison". 

Ce type de critiques, comme celles, récurrentes, de l'ancienne gloire Paul Scholes - qui jouait au même poste que le Français - sont devenues monnaie courrante de l'autre côté de la Manche, même quand le milieu des Bleus fait le job. Un constat qui a poussé le célèbre Mino Raiola, agent de Pogba, à entrer publiquement en conflit avec Scholes sur les réseaux sociaux. 

Paul Pogba Manchester United 2018-19

Cette trêve internationale s'apparente donc à du pain béni pour Paul Pogba. Le milieu des Bleus n'a pas toujours fait l'unanimité dans le paysage de l'équipe de France, comme l'avaient attesté les sifflets à Nice, lors du match amical contre l'Italie avant la Coupe du monde, mais depuis la grande aventure, Pogba a pris du poids. Cette nouvelle dimension s'explique autant par son travail sur le terrain que par son rôle d'aboyeur en dehors.

Une nouvelle vie en Bleu

Antoine Griezmann a bien résumé le sentiment général dans les colonnes de L'Equipe : "Paul est montré d'un cran dans le vestiaire. Il avait les mots justes, qui nous ont poussés (...) Il est tellement habitué à la déconnade que ça me surprend. Mais ça lui a fait du bien et à nous aussi". Le documentaire proposé par TF1 au lendemain du sacre des Bleus a illustré les vertus du leadership de Paul Pogba. Les discours du Mancunien ont galvanisé ses partenaires avant les matches, dans les vestiaires, notamment contre l'Argentine en huitièmes de finale ("on va continuer à manger ces p*** de pates") ou face à la Belgique. Après les victoires, aussi, Pogba a toujours appelé ses partenaires à ne jamais tomber dans l'euphorie. Sa portée avait été contagieuse pour rappeler les étapes, rester focalisé sur la suite, fixer la feuille de route.

Mais il serait réducteur de résumer l'apport de Paul Pogba à ce rôle de leader. Auteur d'un but symbole de sa ténacité en finale contre la Croatie (4-2), le Francilien avait aussi été décisif dès le premier match - forcément capital - contre l'Australie (2-1). Et dans le jeu, ses prestations ont été consistantes avec un travail remarquable en phase défensive, un nombre de ballons récupérés important et une vraie présence dans le jeu aérien. Dans l'utilisation du ballon, aussi, Paul Pogba a été à son avantage. Avec N'Golo Kanté à ses côtés, Antoine Griezmann revenant souvent à sa hauteur pour amorcer les attaques, et Kylian Mbappé dont les appels ont offert une multitude de solutions, il a dessiné un circuit bien huilé qui a mené les Bleus jusqu'au bout.

Toutes ces images, l'intéressé ne les a pas oubliées. Pour lui, il y aura un avant et un après. "Après cette Coupe du monde, les enfants auront cette image qu’on a eu à la Coupe du monde 1998", a-t-il confié sur RMC. "On sera des modèles pour ces enfants. C’est pour ça que tu dois montrer l’exemple. Même si tu ne le veux pas, t’es obligé de montrer l’exemple. Tu as toujours une image du footballeur qui a gagné la Coupe du monde. Les plus jeunes vont toujours regarder vers leurs fans".

Paul Pogba France 2018

L'article continue ci-dessous

La suite, Paul Pogba pourrait l'écrire loin de Manchester, à terme. Son palmarès est déjà bien garni, à 25 ans : une Coupe du monde, quatre titres de champion d'Italie et une Europa League, notamment. La carte de visite n'est pas anodine à ce stade d'une carrière. Elle lui offre une cote encore élevée sur le marché. 

Son nom a d'ailleurs circulé dans la presse espagnole cet été, où la rumeur d'un transfert au Barça est revenue aux oreilles des cadres du club, comme Gérard Piqué ou Luis Suarez. "Pogba est un joueur d'élite, il a tout gagné", a réagi le buteur uruguayen à RAC1. “Il a beaucoup de qualité, c'est un joueur clé pour United. Je pense qu'il aimerait pouvoir gagner encore plus de trophées qu'il n'en gagne actuellement. Il n'est peut-être pas encore un joueur de Barca, mais il serait le bienvenu". Le message est clair. Son ami Antoine Griezmann, qui avait reçu les mêmes compliments des Blaugrana avant de décliner Barcelone, est bien placé pour lui en parler.

En attendant, Paul Pogba va savourer ses retrouvailles et défendre son nouveau statut de champion du monde lors d'un grand classique européen contre l'ancien tenant du titre. Entre accolades et petits jeux, les bonnes habitudes ont repris à Clairefontaine. Elles reviendront aussi dans les vestiaires, peut-être, et sur le terrain, sûrement, quand le circuit s'enclenchera sur certaines actions. À l'abris de la tempête, tout est plus simple...

Prochain article:
Pays-Bas-France - Sans Pogba et Hernandez, N'Zonzi et Digne tiennent la corde
Prochain article:
Phil Foden va prolonger à Manchester City
Prochain article:
Allemagne, Kroos et Reus absent contre la Russie
Prochain article:
Pep Guardiola en visite au Bayern
Prochain article:
Équipe de France - Blaise Matuidi : "Mbappé ne se cache pas et il a bien raison"
Fermer