News Résultats en direct
Suisse

Equipe de France - Pas si chanceux, les Bleus sont les rois des poteaux

19:32 UTC+2 20/06/2016
Paul Pogba Switzerland France UEFA Euro 2016 19062016
Après ses trois premiers matches, l'équipe de France a déjà touché les montants à 5 reprises. Les Bleus ne sont pas si chanceux que cela...

Qualifiés pour les huitièmes de finale et premiers de leur groupe, les Bleus ont assuré l'essentiel d'un point de vue comptable pour ce premier tour. Mais il est l'heure des bilans, déjà. Et si cet objectif primaire a été atteint, le jeu, l'impression laissée, ne font pas l'unanimité. L'équipe de France a pourtant une stat qui redonne un peu de relief à ses performances : elle a touché les montants à 5 reprises. 

Pogba, symbole du manque de réussite

Le premier poteau est intervenu lors du match d'ouverture contre la Roumanie. Au cœur de leur prestation laborieuse, les hommes de Deschamps s'étaient offerts leur première occasion franche par Antoine Griezmann sur une reprise de la tête, de près. Face à l'Albanie, pour leur seconde sortie, c'est Olivier Giroud qui avait touché du bois sur une tête puissante à la réception d'un centre de Patrice Evra. L'attaquant d'Arsenal s'était essayé deux fois avant cette tentative presque décisive... Mais le comble a été cette rencontre face à la Suisse, dimanche. Symbole de ce manque de réussite, Paul Pogba a heurté les poteaux par deux fois. Son missile du gauche, coup de pied, méritait pourtant de trouver la lucarne de Yann Sommer. En seconde période, c'est Dimitri Payet, après un rush fantastique de Sissoko conclu par un centre, qui a vu sa reprise s'écraser sur la transversale.

Quels enseignements peut-on tirer de ces chiffres ? Les Bleus ne sont pas aussi amorphes que l'on veut le croire dans le jeu. Si cette équipe n'imprime pas un fond de jeu qui permet de l'identifier (comme l'Espagne par exemple), elle fonctionne par fulgurances. Elle est à l'image de ses individualités, finalement. Sur courant alternatif. 

Derrière elle figurent tous types de profils. La Croatie arrive à la seconde place avec trois poteaux. Le Portugal - qui a ajouté de la maladresse à sa malchance -, l'Espagne et la Roumanie (déjà éliminée) suivent avec deux poteaux. Les dernières équipes malheureuses dans le dernier geste sont l'Italie, la Suisse, l'Autriche, l'Irlande, l'Allemagne, la Slovaquie et l'Angleterre. Une tendance globale de cet Euro assez difficile à lire, finalement, et attestant que le championnat d'Europe des Nations a rarement été aussi homogène.