Equipe de France : Mbappé revient sur l'échec de l'Euro

Getty

Kylian Mbappé a vécu un été difficile après l'élimination de l'équipe de France dès les huitièmes de finale de l'Euro face à la Suisse, dont il porte une partie de la responsabilité.

Un des moments difficiles de sa carrière jusqu'à présent. "J'ai quand même perdu une finale de Ligue des champions. Là, c'était un huitième, mais c'est vrai, c'est un point noir. Les vacances m'ont aidé à passer à autre chose, parce que c'est difficile de recommencer à jouer tout de suite après un événement pareil", a-t-il reconnu dans un entretien à L'Equipe.

Pourtant, le retour en sélection de Karim Benzema semblait annonciateur de lendemains heureux pour les Bleus. "J'ai toujours dit que les grands joueurs étaient faits pour jouer ensemble, poursuit-il. En club, je joue avec Messi et Neymar, et quand Karim est revenu, je me suis dit : 'Chouette, ça nous fait une arme de plus.' Après, c'est au coach de vous dire ce que son retour a engendré, mais lui, il a fait son travail, il a fini meilleur buteur de notre équipe."

"Le message que j'ai reçu, c'est que mon ego nous faisait perdre"

Mais surtout, l'enfant de Bondy a évoqué l'après, et ses réflexions à donner à la suite de son parcours en sélection. "J'ai toujours mis l'équipe de France au-dessus de tout et je la mettrai toujours au-dessus de tout, assure-t-il. Je n'ai jamais voulu être un problème. Mais à partir du moment où j'ai ressenti que je commençais soi-disant à devenir un problème et que les gens me ressentaient comme un problème... Le plus important, c'est l'équipe de France, et si l'équipe de France est plus heureuse sans moi, c'est comme ça.

C'est ce qu'on m'a fait ressentir et c'est ce que j'ai ressenti. Le message que j'ai reçu, c'est que mon ego nous faisait perdre, que je voulais prendre trop de place, et que sans moi, donc, on aurait peut-être gagné."

L'article continue ci-dessous

Mbappé est également revenu sur son échange avec Noël Le Graët, que ce dernier avait rendu public. "Ça, je ne l'ai pas compris. Il a souhaité me rencontrer tout de suite après l'Euro, je lui ai dit que je partais en vacances, et on s'est vus dès que je suis revenu. C'était quelque chose de confidentiel, et quand c'est sorti, non, je n'ai pas compris", détaille-t-il encore.

"Je ne lui en tiens pas rigueur, je pense qu'il avait ses raisons, mais je ne me suis pas plaint pour un penalty, ce n'est pas vrai. Ce dont je me suis plaint auprès de lui, c'est d'avoir été insulté et traité de 'singe' pour un penalty. Ce n'est pas la même chose. Je ne me plaindrai jamais pour un penalty : le penalty, c'est moi qui le rate."

Un problème pour l'équipe de France ? "Non, on a échangé sur le fait que je sois ou non un problème pour la sélection. Je n'ai jamais voulu être un problème et je ne voudrai jamais être un problème pour la sélection."