News Résultats en direct
France vs Albanie

Équipe de France - Jonathan Ikoné : "Montrer mon talent et aider l'équipe à gagner"

17:34 UTC+2 05/09/2019
Jonathan Ikone France
L'attaquant du LOSC Jonathan Ikoné (21 ans) a commenté ses premiers pas avec l'équipe de France A ce jeudi en conférence de presse.

Il est l'un des nouveaux visages de l'équipe de France. Appelé pour la première fois avec les A en vue des matches contre l'Albanie samedi, et Andorre mardi, Jonathan Ikoné (21 ans) vit ses premiers pas avec l'équipe de Didier Deschamps. Une fierté pour l'ancien joueur du PSG, passé plus jeune par Bondy avec Kylian Mbappé. Mais qu'il ne retrouvera pas cette fois-ci, l'ancien Monégasque étant forfait sur blessure.

Comment s'est passée votre intégration avec le groupe ?

Jonathan Ikoné : Tout s'est bien passé. Ils m'ont bien accueilli. J'ai vu d'abord le staff en arrivant. J'ai parlé avec le coach. Ils ont su me mettre à l'aise. Mike Maignan, mon partenaire à Lille, est là aussi. Il a pu m'intégrer un petit peu avec les autres joueurs.

Avez-vous été surpris par cette sélection et cela change-t-il vos perspectives pour la suite ?

J'ai été surpris. Je ne m'y attendais pas. On a fait une bonne saison avec le LOSC et un Euro Espoirs plutôt pas mal. Je me suis dit que ça arriverait, mais plus tard peut-être. (...) Une fois qu'on est dedans, on a plus envie d'en sortir.

Qu'est-ce qui vous impressionne le plus depuis lundi ?

L'intensité, ça va vraiment plus vite. Tous les joueurs sont au diapason, ils comprennent tous. C'est plus rapide qu'en Espoirs. Il faut vite s'adapter. En dehors, je constate leur sérieux. Ils sont là à l'heure, ils travaillent. Après l'entraînement, certains restent. Il faut prendre exemple sur eux.

"On verra si je peux jouer encore avec Kylian Mbappé aujourd'hui"

Comment imaginez-vous votre saison ?

La Ligue des Champions, c'était déjà un rêve. Là, maintenant, l'équipe de France, je ne pouvais pas rêver mieux. Que ce soit avec le LOSC et l'équipe de France, je dois tout donner. (...) Il y a un petit peu plus de pression, mais j'ai ma famille qui est là pour me tenir droit afin que je reste focalisé sur mes objectifs.

Savez-vous si vous allez jouer samedi ou mardi prochain ?

J'ai vraiment envie de jouer. J'ai envie de montrer mon talent et d'aider l'équipe à gagner et faire des résultats. J'ai parlé avec le coach. Je ne sais pas si je vais jouer, mais on a parlé de mon ressenti et de mon envie de tout donner.

Comme Kylian Mbappé, vous avez grandi à Bondy. Est-ce que tout jeune vous parliez d'être un jour ensemble en équipe de France ?

Tout jeune, non. Être professionnel ou jouer en équipe de France, on ne connaissait pas tout ça. On jouait dans la même équipe, on prenait du plaisir. Là, on y est et on est très heureux. Maintenant, je pense qu'on voit davantage les choses comme ça.

Pouvez-vous nous parler de votre jeunesse avec Kylian Mbappé ?

Les professeurs ne voulaient pas qu'on soit dans la même équipe. On constituait chacun notre équipe. Mais en club, on prenait du plaisir. On s'est quittés à 12 ans, mais je prenais vraiment du plaisir à jouer avec Kylian. On verra si je peux jouer encore aujourd'hui avec lui.

"Compliqué pour les jeunes de jouer au PSG"

Quel regard jetez-vous sur la formation au PSG et la difficulté des jeunes joueurs à percer avec l'équipe première ?

Au Paris Saint-Germain, ils forment bien. Pour ça, c'est super. Mais pour jouer, c'est compliqué. Il y a beaucoup de talents. Moi, j'ai décidé d'aller voir ailleurs pour tenter ma chance dans un autre club et pour l'instant ça se passe plutôt bien.

Comment percevez-vous votre évolution ces dernières années ?

Ma progression, je la dois déjà au père de Kylian (Mbappé). C'était mon coach à Bondy. Après, ils m'ont très bien formé au Paris Saint-Germain. Ils m'ont aidé à grandir. J'ai décidé d'aller ailleurs et à Montpellier, c'était très difficile. C'était mes premiers pas en professionnel, j'ai dû aller en CFA puis revenir avec les pros. J'ai tenu grâce à ma famille. Et au LOSC, j'ai progressé avec le staff et grâce à Mr Campos qui m'a recruté.

Vous êtes polyvalent, mais où allez-vous jouer en sélection ?

J'ai commencé excentré droit. Au LOSC, j'ai joué 10. Je joue là où le coach me dit de jouer. Là, il m'a dit qu'il m'avait pris pour jouer sur les ailes. Ce n'est pas un souci.