News Résultats en direct
Dimitri Payet

Equipe de France, Dimitri Payet : "Maintenant, on doit tuer les matches !"

17:20 UTC+2 20/06/2016
Dimitri Payet France Romania UEFA Euro 2016 10062016
En conférence de presse, Dimitri Payet est revenu lundi sur la première place acquise par l'équipe de France et a noté les axes de progression des Bleus pour la suite de l'Euro.

Ressentez-vous cette folie Payet qui commence à monter dans le pays ?

Dimitri Payet : Je suis très calme par rapport à ça car je l'ai un peu connu avec mon club cette saison. Je prends ça bien, au contraire. Je reviens de très loin, je ne m'imaginais pas être ici. J'ai eu la possibilité d'avoir cette seconde chance et l'histoire fait que cela se passe bien. Ce serait bête de gâcher tout ça en se mettant une pression inutile (...) On parlera encore de Griezmann, de Pogba, ils sont très importants. Ce sont eux qui peuvent nous guider pour aller loin dans cette compétition.

Est-ce que vous pensez que cela peut s'arrêter du jour au lendemain ?

Je me dis surtout que je dois encore progresser. Si je veux être pointilleux, je me dis que dimanche soir cela ne doit pas taper la barre mais ça doit rentrer. C'est mon état d'esprit actuellement.

Dans quelle mesure votre passage en Angleterre a fait évoluer votre jeu ?

Le niveau de la Premier League m'a aidé à me rapprocher du niveau international. Il y a un engagement physique rude et toutes les deux semaines on évolue face à un top club européen. 

Quel bilan peut-on faire de ces 3 premiers matches ?

On a fait deux ans de matches amicaux mais pour le moment c'est plutôt positif. On a deux victoires et un match nul et on ne prend qu'un but sur penalty. On a pris conscience qu'il fallait faire plus défensivement après le match du Cameroun. On l'a vu face à l'Ecosse puis dans la compétition. Cela montre que l'on a une bonne défense et ce n'est pas forcément les quatre de derrière. Même si c'est au détriment de l'attaque, il faut le faire. Je préfère ne pas prendre de but d'abord.

Qu'est-ce qu'il y a encore à travailler pour les Bleus ?

On peut encore faire beaucoup de choses pendant la compétition. Il y a eu une évolution dans notre jeu, on arrive à se lâcher. Maintenant on doit tuer les matches et arriver à mettre nos occasions au fond pour gagner nos rencontres.

Quand est-ce que cette équipe de France arrive à tirer la plénitude de son potentiel, quand elle a le ballon ou quand elle le laisse ? 

Pour aller dans une compétiton comme ça, il faut savoir tout faire. Dans les 10 dernières minutes, la Suisse a fait tourner derrière, il faut juste savoir bien utiliser le ballon quand on l'a. On est plus à l'aise quand on a un adversaire comme hier. On a vu que la Suisse a essayé de jouer. Cela dépend de l'adversaire. 

Que pensez-vous des futurs adversaires potentiels des Bleus ?

J'ai un peu de mal avec ce troisième du C du D ou du E. On va attendre que les matches se terminent et de toute façon c'est un 8e donc peu importe l'adversaire, il faudra réussir à mettre notre jeu en place. Etre premier ne veut pas dire qu'on va aller en demi-finale, il faut quand même réussir à battre les équipes. Peut-être que cela nous rassure plus.

Comment trouvez-vous les pelouses depuis le début de cet Euro ?

Je suis bien content de ne pas avoir joué longtemps sur celle de Lille car elle était en très mauvais état. On a réussi à faire avec mais cela nous empêche de developper notre jeu. Les glissades sont en rapport avec la pelouse à mon avis. Tous les joueurs évoluent vissés mais ça reste compliqué. 

Loïc Tanzi, à Clairefontaine

Les journalistes de Goal sont équipés avec le Samsung Galaxy S7 et Gear 360