Équipe de France - Didier Deschamps : "En football, il n'y a pas de certitudes"

Commentaires()
Gettyimages
Didier Deschamps a affirmé ne pas être inquiet pour sa sélection malgré les défections qui la touchent et les automatismes qui tardent à être trouvés.

Allons-nous voir deux équipes différentes pour ces deux matches amicaux ou est-ce que vous n’avez plus vraiment le temps pour cela ?

Je peux tout faire dans l’absolu mais je vais faire une équipe qui ne sera pas la même que mardi prochain. Certains rejoueront, pas tous. Avec 6 changements ça me permet de donner plus de temps de jeu à tout le monde. Vu la qualité des adversaires c’est important d’avoir des repères. On a 8 joueurs importants absents, ce n’est pas une excuse et je ne m’en servirai jamais.

Que doit faire Florian Thauvin pour perturber la hiérarchie ?

La concurrence est là. Je n’ai que 11 joueurs qui peuvent débuter. Il fait partie des 24, il est avec nous, il fait tout pour revenir et rester par rapport à l’objectif Coupe du monde. Je fais des choix mais je ne peux pas donner à tous en même temps, c’est impossible.

Antoine Griezmann est-il toujours votre homme de base dans le secteur offenisf ?

Pourquoi il ne le serait plus ? Vous parlez d’un joueur performant avec l’équipe de France. Il a un expérience et un vécu, je sais ce qu’il est capable de faire. Il fait partie des joueurs cadres. Ce n’est pas pour ça que je ne me pose pas de questions et qu’il jouera les deux matches 90 minutes. Libre à vous de remettre en cause le statut de Griezmann mais ce n’est pas mon cas.

Le vrai dossier pour vous n’est-il pas en défense où les blessures sont récurrentes ?

J’ai des dossiers partout (rires). Je n’ai que des chantiers… On n’est pas en chantier !  Je vois certaines analyses comme celle de Tite ou Messi… On a une marge de progression, ce n’est pas une excuse mais regardez le nom des absents… Ils ont eu énormément de temps de jeu sur les dernières saisons. On est touché par les blessures mais comme d’autres sélections. On a été performants avec plusieurs joueurs en défense de Koscielny à Rami en passant par Umtiti.

Dans quel secteur de jeu avez-vous le moins de certitude aujourd’hui ?

Des certitudes, en football je n’en ai pas. Celui qui en a, elles sont vite balayées. J’ai des convictions, il y a un groupe qui évolue avec l’arrivée de jeunes joueurs. Ils ont un gros potentiel mais ça ne se fait pas en claquant des doigts. On n’a pas eu assez de maîtrise sur les derniers matches mais on est là, on a atteint notre objectif. Je ne suis pas conservateur, il faut une équipe qui évolue avec des joueurs aux qualités différentes qui permettent de jouer dans plusieurs systèmes. Aujourd’hui il n’y a pas une seule équipe qui ne joue que dans un système, que ce soit au début ou en cours de match.

Kylian Mbappé a 8 sélections, 4 titularisations, 4 entrées en jeu. Est-ce parce qu’il est entre les deux status ?

Ce n’est pas une question de statut. C’est de la gestion mais ce n’est pas spécifique à lui. Même s’il a montré de très belles choses, il va encore emmagasiner de l’expérience. Il est capable d’être efficace en commençant ou en rentrant en jeu. Le plus important, et j’ai toujours eu cette vision-là, l’équipe est au dessus de tout. Certains joueurs sont plus importants parce qu’ils sont décisifs mais il faut toujours replacer ça par rapport au collectif et à un équilibre d’équipe. 

Julien Quelen, au Stade de France. 

Prochain article:
PSG, Tuchel : "Neymar ? On doit protéger les joueurs"
Prochain article:
OFFICIEL : Yoann Gourcuff quitte Dijon
Prochain article:
Coupe du Roi : Séville fait tomber le Barça grâce à Ben Yedder
Prochain article:
Thiago Silva, Marquinhos...Les réactions après PSG-Strasbourg (2-0)
Prochain article:
Le PSG se qualifie en Coupe de France mais perd Neymar (2-0)
Fermer