Équipe de France - Didier Deschamps : "Nous sommes toujours en éveil par rapport aux performances des joueurs"

Commentaires()
Pour sa dernière liste de 2018, Didier Deschamps a fait appel à une majorité de champions du monde. Même ceux qui ne sont pas vraiment en forme.

Pour la dernière liste de l'année 2018, Didier Deschamps a concocté une liste de 23 joueurs dans laquelle figurent notamment Anthony Martial, Nabil Fekir ou Benjamin Mendy. Avant le rassemblement et les deux matches qui opposeront les Bleus aux Pays-Bas (16/11) et àl'Uruguay (20/11), le sélectionneur s'est longtemps arrêté sur la forme des uns et des autres et la logique de groupe qu'il continue d'entretenir pour boucler une riche année. 

Pouvez-vous nous parler de la situation de Raphaël Varane qui est présent dans votre liste malgré sa blessure ? 

Raphaël Varane a une petite blessure depuis une dizaine de jours. J'ai échangé avec lui, il sera avec nous. Il est possible qu'il rejoue ce week-end, il est possible qu'il ne prenne pas de risque. C'est un arrêt court, il avait enchaîné les matches avant donc il n'y a pas de souci. 

Vous reprennez Anthony Martial qui n'avait plus été là depuis un moment. Que lui repprochiez-vous et que fait-il de mieux pour revenir aujourd'hui ? 

Ce n'est pas quelque chose que je lui repprochais mais j'estimais que celui que je prenais à sa place apportait plus de choses. Anthony a eu de bonnes périodes, des périodes plus difficiles, c'est valable aussi en club. Ce qu'il réalise aujourd'hui avec Manchester United est plus proche de ce qu'il est capable de faire en termes d'investissement et d'efficacité. On parle encore d'un jeune joueur qui je l'espère est en train d'acquérir plus de maturité. S'il est là aujourd'hui, c'est aussi parce que certains sont blessés. Ce sont des choix par rapport à des postes spécifiques. 

Anthony Martial Didier Deschamps France

Que pensez-vous de la trajectoire d'Anthony Martial et pourquoi a-t-il traversé des périodes très inégales ? 

Il faudra lui demander. Ça a toujours été un peu le souci d'Anthony. Il le sait, je lui ai dit. Il a un potentiel incroyable mais qu'il ne le fait pas toujours voir avec régularité. Il a des sautes de concentration qui peuvent lui laisser penser que c'est un manque d'implication. Il est jeune, il a beaucoup fait jusqu'à maintnant. Ca ne dépend que de lui, il peut faire beauoup plus, il doit le faire, et là ça pourra changer pas mal de choses. C'est ce qu'il est en train de faire avec Manchester United, il faut qu'il continue. 

Est-ce la logique de groupe qui fait que vous appelez Benjamin Pavard et Djibril Sidibé à droite, eux qui ne sont pas dans la meilleure forme de leur carrière ? 

Ils sont tous les deux très mal classés. C'est une question de confiance et de logique de groupe mais cela va jusqu'à un certain point. En toute sincérité, Benjamin Pavard n'était pas le meilleur arrière droit de la Coupe du monde mais il n'est pas devenu le plus mauvais. Cette période peut durer un mois, deux mois, je ne vais pas changer l'opinion que j'ai de ces joueurs. C'est à moi de juger selon la concurrence par rapport aux joueurs qui n'ont pas tous la même confiance. 

Pourquoi rappelez une nouvelle fois Mamadou Sakho plutôt que des joueurs comme Aymeric Laporte ou Abdou Diallo qui pourraient postuler ? 

Mamadou est là parce que je l'avais pris au dernier rassemblement. Il a un vécu que d'autres n'ont pas même s'il a eu une longue pause. Cela ne nous empêche pas de suivre d'autres joueurs parmi ceux que vous citez. Aujourd'hui le choix va vers Sakho, on verra dans 4 mois. On est continuellement en éveil par rapport aux performances des joueurs, leur progression. Je pars du principe qu'il faut pouvoir avoir une vision sur le présent et le moyen ou long terme par rapport au potentiel des joueurs. Quand je décide d'en prendre un, je vais au bout puis ça donne raison ou tort. 

L'article continue ci-dessous

Comment va Lucas Hernandez et que pensez-vous des dernières prestations de Benjamin Mendy que vous rappelez aujourd'hui ? 

Hernandez ne va pas au mieux, il a un souci musculaire au niveau de l'adducteur qui nécessite un arrêt trop long par rapport à nos échéances. Benjamin Mendy a repris la compétition dans une équipe qui est très performante. Il a été préservé hier mais il est revenu à un bon niveau, mieux qu'il n'était durant la Coupe du monde où il sortait d'une grave blessure. C'est une force de la nature mais il faut qu'il prenne conscience des exigences du très haut niveau que ce soit sur et en dehors du terrain. Et là il sera évidemment plus fort. 

Benjamin Mendy Manchester City 2018-19

Vous rappelez aussi Tanguy Ndombélé, qu'avez vous le plus apprécié chez lui, son profil ou ses prestations avec vous ? 

Tout. Je l'ai pris pour l'ensemble de ces raisons mais c'est ensuite au joueur de mettre ça à profit lorsqu'il a du temps de jeu. Il n'a pas eu d'appréhension ou de craintes. Il est libéré, à l'aise. Il a beaucoup de puissance et d'aggressivité. Il peut casser les lignes par la passe ou avec le ballon. J'ai eu la confirmation à travers ce qu'il a fait avec nous le mois dernier de ce que j'avais pu voir ou penser de lui. C'est logique qu'il revienne avec nous sur ce stage.

Prochain article:
L'Angleterre, forcément spécial pour la Croatie et Rakitic...
Prochain article:
Espagne - Sous le feu des critiques, De Gea peut compter sur Luis Enrique
Prochain article:
Italie-Portugal 0-0, le Portugal résiste à l'Italie et s'invite dans le dernier carré de la Ligue des Nations
Prochain article:
AC Milan - Le Croate Ivan Strinic annonce son retour sur les terrains
Prochain article:
Bonucci conspué par San Siro lors d'Italie-Portugal
Fermer