Équipe de France - Alassane Pléa, la récompense après le combat

Commentaires()
Getty
Pas immédiatement considéré comme un des grands talents français de sa génération, Alassane Pléa est aujourd’hui récompensé de sa persévérance.

Il aura fallu que le remplaçant d’un nouveau venu déclare forfait pour que son nom sorte du chapeau mais Alassane Pléa sait désormais se situer dans la hiérarchie des attaquants français. Et la place que lui confère cette première convocation en équipe de France est une belle réussite pour celui qui franchit les caps à grande vitesse depuis trois saisons. Appelé en remplacement d’Alexandre Lacazette qui avait lui-même été convoqué pour palier au forfait d’Anthony Martial, le joueur du Borussia Moenchengladbach fait désormais partie du gratin des buteurs tricolores. Malgré une progression non linéaire jusqu’à ses débuts en professionnel et une cascade de blessures qui ont contrarié son évolution, le joueur de 25 ans peut désormais savourer ce qui ressemble déjà à une belle victoire.

Une maturation contrariée

Avec les Bleus, Alassane Pléa vient garnir un peu plus les rangs de la génération 1993. L’ancien niçois ne fait pourtant pas partie de ses plus illustres représentants sacrés champions du monde U20 en 2013, une compétition à laquelle il ne participe pas. Parce qu’à cette époque, Pléa oscille entre le groupe professionnel lyonnais et l’équipe réserve avec laquelle il évolue majoritairement. Encore à la limite de "passer" (terme utilisé dans le jargon du football pour évoquer la bascule entre le football de jeunes et le monde professionnel, ndlr), le natif de Lille poursuit pourtant une formation prometteuse. " Je l’ai eu en U16 lors de sa première année avec nous , se souvient Abdelkader Belarbi, ancien éducateur de l’OL. Il était venu en détection et on a eu besoin que de 20 minutes pour nous décider. Il avait de vraies qualités de vitesse et une technique très intéressante. On a fait une opposition à 7 contre 7, il jouait sur un côté. Sur un de ses premiers ballons il a débordé puis a marqué d’une frappe croisée ."

Un souvenir intact qui convoque une problématique, celle d’un poste d’excentré où il n’a jamais vraiment convaincu. Parti de Lyon pour réellement lancer sa carrière en Ligue 1 à Nice, Alassane Pléa débute sur un côté. " Il a longtemps joué milieu droit alors qu’on voit que c’est dans l’axe qu’il a le meilleur rendement" , témoigne un de ses anciens coéquipiers du GYM. Plus que le poste, c’est dans le système que Pléa ne semble pas en mesure de s’exprimer pleinement. "À  Lyon, on voyait bien qu’il avait des qualités de buteur, reprend Abdelkader Belarbi. Mais on pensait qu’il en avait davantage à faire valoir sur un côté, dans un système où les ailiers sont surtout amenés à rentrer à l'intérieur ." À ses débuts à Nice, le néo international français évolue plus comme un ailier, dans un rôle qui ne lui permet pas de trouver la régularité dans les performances de très haut niveau.

L'article continue ci-dessous

ALASSANE PLEA BORUSSIA MÖNCHENGLADBACH GERMAN BUNDESLIGA 01092018

Les choses vont changer, même si elles mettront un certain temps à se mettre en place. À cause des blessures, notamment, qui l’empêchent d’enchaîner les matches. Lors de la saison 2015-2016, son genou ne l’éloigne des terrains qu’un mois et demi mais les réminiscences de la blessures s’étendent dans le temps. En deux saisons, Alassane Pléa manque huit mois de compétition. Parmi ses anciens coéquipiers, beaucoup soulignent aujourd’hui sa transformation physique comme l’une des principales explications à son explosion au plus haut niveau. Une mutation physique amorcée sous Claude Puel puis qui s’est ensuite alliée à un changement de poste avec Lucien Favre. Débarrassé de ses ennuis de santé, plus robuste sur les appuis, Alassane Pléa va reprendre le fil grâce à une addition de facteurs bonifiants. " Sur le côté lors de ses débuts à Nice, il n’avait que très peu de situations devant le but, donc moins de repères , explique Abdelkader Belarbi. Puis les blessures, le manque de temps de jeu ont dû accentué tout ça. Après son remplacement, il a surtout pris la pleine mesure de ce qu’il valait, parce qu’on lui a donné les clés pour le faire. Il a été responsabilisé dans le jeu, il a gagné en maturité, il a pu enchaîner les matches, marquer et assumer le rôle de buteur ."

En confiance, l’attaquant de Gladbach gagne en efficacité, un domaine où il pêchait par le passé. " Il avait beaucoup d’occasions mais n’avait pas un bon rendement, il ne marquait pas assez , témoigne un de ses anciens coéquipiers niçois. Depuis une saison et demi, c’est un tueur et il n’y a rien de surprenant à le voir en Bleu ." Auteur de 24 buts en 2018, Alassane Pléa figure dans le top 15 des meilleurs buteurs européens et peut même se targuer d’avoir inscrit un but de plus que Kylian Mbappé, la star française qu’il retrouve depuis lundi à Clairefontaine. Et même s’il aura fallu un peu de chance pour le voir débarquer là, ses statistiques le font bien appartenir à ce nouveau monde.

Prochain article:
Ligue 1 : Bordeaux-Dijon décalé de samedi à dimanche ?
Prochain article:
FC Barcelone, Jordi Alba très ambitieux : "Nous visons le triplé"
Prochain article:
AC Milan, Gennaro Gattuso : "Gonzalo Higuain ne m'a jamais demandé à partir"
Prochain article:
Monaco-Nice - Le brassard, Fabregas, l'équilibre : les leviers d'Henry pour (re)lancer Tielemans
Prochain article:
Atletico Madrid, Diego Simeone concentré sur les matches : "Le Mercato ? Quoi qu'il arrive, ça se passera que je le veuille ou non"
Fermer