News Résultats en direct
Thomas Lemar

ENTRETIEN - Avant France-Australie, Thomas Lemar : "Je suis frais pour cette Coupe du monde"

08:06 UTC+2 16/06/2018
Thomas Lemar
EXCLU GOAL - Avant France-Australie, Thomas Lemar, le milieu offensif des Bleus, a accepté d'aborder la Coupe du monde.

Thomas Lemar a accepté de nous accorder un entretien avant de se plonger dans la grande aventure de la Coupe du monde en Russie. Après un début de carrière internationale remarqué, le milieu offensif aborde le prestigieux tournoi avec humilité, mais aussi détermination.

Thomas Lemar, quel est votre plus beau souvenir de Coupe du monde ?

Thomas Lemar : Peut-être 1998 même si j'avais trois ans. Les autres Coupes du monde, c'était plus compliqué.

Vous pouvez jouer sur les ailes ou dans un rôle de meneur de jeu. Dans quel schéma vous sentez-vous le mieux ?

Franchement, peu importe. Que ce soit à gauche ou dans l'axe, je m'adapte en fonction du système et du plan de jeu du coach. Moi, j'ai été formé dans l'axe. Mais après comme j'ai dit, au niveau professionnel, il faut s'adapter.

Cette saison vous avez été blessé donc vous avez un peu moins joué que certains autres joueurs de l'équipe de France. Est-ce que vous vous sentez un peu plus frais ou au contraire vous êtes en quête de rythme pour cette Coupe du monde ?

Oui je serai un peu plus frais. L'année dernière, j'ai beaucoup joué. Et cette année, j'ai été blessé. Cela m'a permis de me reposer un peu aussi pour être un peu plus frais sur cette fin de saison.

Est-ce que la perspective de reformer un duo avec Benjamin Mendy à gauche vous plait ?

Ce n'est pas moi qui peut le dire, c'est le coach qui a la réponse. C'est sûr que j'avais une bonne entente avec Ben (Mendy).

Quelle équipe souhaiteriez-vous éviter si vous passez la phase de poules ?

Eviter... Je ne sais pas (il réfléchit, ndlr). Si on passe les phases de poule, toutes les équipes seront compliquées et dures à battre, donc il faudra jouer contre l'équipe qu'on tirera si on passe cette phase de poules et essayer d'aller le plus loin possible.

Mais si vous avez une baguette magique et qu'avec vous pouvez éliminer une équipe...

Le Brésil peut-être. Ils sont forts collectivement et individuellement, c'est une très belle équipe.

Tout le monde voit la France parmi les favoris. Est-ce que ça vous met une pression supplémentaire ?

Non, je ne pense pas. Il ne faut pas avoir la pression. On connait nos qualités. Comme je l'ai dit c'est à nous de faire la part des choses et de se concentrer sur le terrain pour aller le plus loin possible.

On va faire un petit jeu. Vous avez le choix entre deux équipes avec les nationalités de vos coéquipiers et vous nous dites qui vous supporteriez. Brésil-Croatie ?

(Rires) On va dire la Croatie.

Portugal-Colombie ?

Colombie.

Portugal-Brésil ?

Portugal.

Belgique-Pologne ?

Belgique.

Brésil-Colombie ?

Colombie.

Portugal-Belgique ?

Belgique.

Qui sera le meilleur buteur de cette Coupe du monde ?

J'espère un joueur de l'équipe de France. Un de nos attaquants. Je l'espère en tout cas.

Propos recueillis par Sabrina Belalmi