ENTRETIEN - Romain Del Castillo (Rennes) : "Ce que fait Ben Arfa est toujours incroyable"

Dernière mise à jour
Commentaires()
EXCLU GOAL - Recruté par Rennes après une saison pleine à Nîmes, l'ancien Lyonnais Romain Del Castillo se réjouit de la venue d’Hatem Ben Arfa.

Il n'est pas le plus expansif des joueurs de l'équipe de France Espoirs. Mais c'est détendu que Romain Del Castillo s'est assis à nos côtés, à Clairefontaine, dans le bâtiment des Bleuets. Parti de Lyon après une saison aboutie en Ligue 2, l'ailier de 22 ans a fait le choix ambitieux de rejoindre le Stade Rennais, qualifié en Ligue Europa. Il aborde ce nouveau challenge avec détermination, et se réjouit de l'arrivée d'Hatem Ben Arfa, qui pourrait faire ses grands débuts à Nice ce vendredi (19h).

Vous venez d'être titularisé pour la première fois en Ligue 1 avant la trêve, comment jugez-vous vos premières semaines à Rennes ?

Romain Del Castillo : Elles ont été très bonnes. Comme je l'ai souvent dit, le groupe m'a bien accueilli. C'est toujours plus facile. On a un groupe travailleur. Moi, je n'ai jamais rechigné au travail. Aujourd'hui, ça paye et tout est réuni ici pour que je sois bon sur le terrain.

Nîmes souhaitait vous conserver, mais vous avez préféré rejoindre le Stade Rennais. Pourquoi ce choix ?

C'est surtout le projet et le fait de jouer l'Europe qui m'ont motivé. Le président et le coach, que j'ai eus au téléphone, ont tenu un discours qui m'a plu. On peut penser que tout va très vite, mais je l'ai voulu, donc maintenant c'est à moi de faire le boulot.

À Lyon, vous avez eu du mal à émerger, mais depuis l'année dernière tout a changé. Avez-vous découvert certaines choses sur vous-même ?

L'année dernière, c'est notre équipe qui était formidable. C'était tout un groupe. À Rennes aussi, le coach met l'accent là-dessus. Si on est bons collectivement, les individualités ressortiront. C'est vraiment le collectif avant tout et c'est ça qui m'a permis de réaliser une bonne saison en Ligue 2.

Au moment de votre signature à Rennes, vous attendiez-vous à ce que le club soit autant armé offensivement à l'issue du mercato ?

Bien sûr. Quand une équipe joue l'Europe, il faut qu'elle soit armée offensivement et défensivement. À chaque poste, c'est la même chose. C'est positif, on est obligé de se donner à fond chaque jour pour pouvoir jouer au vu de la concurrence. Je pense que c'est ce qui va nous permettre d'augmenter notre niveau de jeu.

L'arrivée d'Hatem Ben Arfa ne peut être qu'un plus finalement pour un joueur comme vous...

Quand on est un joueur offensif comme moi, on regarde ses vidéos. Ce qu'il fait, c'est toujours incroyable. On s'inspire de ces joueurs-là et l'avoir tous les jours à ses côtés, toute la saison, ça ne peut être que positif.


"Que Ben Arfa apporte à Rennes ce qu'il a apporté à Nice..."


Avec l'arrivée d'un tel joueur, les supporters vont forcément demander des résultats. Est-ce une pression supplémentaire ?

C'est une pression positive. Il faut jouer notre football. Là, ça commence à être mieux. Lors des premiers matches, on ne se connaissait pas énormément, il fallait trouver les automatismes, mais on a senti des améliorations contre Bordeaux.

Hatem Ben Arfa a annoncé lors de sa présentation à la presse qu'il savait où il allait jouer, mais ne l'a pas révélé. Est-ce que vous avez une idée de son futur poste ?

Ah non, je ne sais pas du tout. J'ai juste eu le temps de lui dire bonjour avant de rejoindre l'équipe de France Espoirs. On n'a pas encore eu le temps de discuter ensemble.

PS Romain Del Castillo Rennes

Que peut-il vous apporter concrètement ?

La même chose qu'il a apporté à Nice. Qu'il soit percutant, décisif et voilà... Si on a ça, ce sera déjà pas mal [rires].

Pour lui, Rennes est passé dans une autre dimension. Est-ce que vous avez cette impression aussi ?

C'est la vérité, il a dû entendre le même discours que moi. C'est le cas, je pense.

Vous avez évoqué votre échange avec Sabri Lamouchi avant de signer, qu'est-ce qui a été spécial dans son discours ?

J'ai tout de suite senti qu'il me voulait. C'est quelqu'un qui sait ce qu'il veut et il le fait sentir. D'entrée, on sait qu'on va avoir une importance dans son projet de jeu.

Et comment décririez-vous ce projet de jeu ?

Offensivement, j'ai carte blanche. Si je rate, ce n'est pas grave. Je recommence. Il sait que ça va finir par passer et c'est important pour un joueur offensif. Il est très proche de ses joueurs, il leur donne confiance. C'est un bon coach.


"Olivier Létang est un homme important ici"


En mixant préparation estivale et compétition, il vous a positionné à tous les postes offensifs. Où vous sentez-vous le plus à l'aise ?

Il m'a surtout positionné sur un côté, même si c'est vrai que j'ai joué dans l'axe durant la préparation. Il apprenait à me connaître, il m'a testé. Moi, je préfère jouer sur un côté, mais si je dois jouer devant je jouerai devant. S'il faut jouer au milieu, je jouerai au milieu et pareil en défense [rires].

Olivier Létang a donné un souffle nouveau au Stade Rennais, en étant au cœur de tous les projets du club. Avez-vous pu le ressentir aussi ?

C'est sûr. Il a une grosse place au sein du club. Son projet est beau et il nous l'a fait comprendre dès nos premières rencontres. C'est un projet dans lequel on doit toujours être professionnel. Son mot, c'est le travail. Il part du principe qu'en travaillant, les résultats viendront. Il veut un état d'esprit travailleur.

Romain Del Castillo Rennes Ligue 1

Vous avez connu Jean-Michel Aulas à Lyon. Trouvez-vous certaines similitudes entre les deux ?

Je n'ai pas trop connu Jean-Michel Aulas, mais c'est sûr qu'à Rennes il a une grosse place. Il fait confiance à tous ceux qui l'entourent et c'est important.

C'est un président qui n'est pas trop éloigné du vestiaire...

Il est même toujours là. Aux entraînements, il vient tout le temps nous voir. Aux matches aussi. Il nous encourage, il nous parle. C'est quelqu'un d'important ici, à Rennes.

D'un regard extérieur, ça peut paraître effrayant. Est-ce que pour vous au contraire, c'est stimulant ?

Bien sûr. C'est toujours mieux d'avoir un président qui te parle, tout le temps, qui te dit les choses qui vont bien et qui ne vont pas. C'est même plus important que quelqu'un te dise les choses qui ne vont pas pour progresser ensuite.


"Avec un public comme celui-là, on sera plus fort"


Sa première grande réussite avec Rennes a été de retrouver l'Europe sept ans après la dernière qualification du club...

[Il stoppe en souriant] Et il y est arrivé en six mois...

C'est vrai. Et que pensez-vous du groupe qui vous a été réservé ?

On a regardé le tirage tous ensemble, pendant un repas au centre d'entraînement. Il n'y a pas de très grands noms dans notre groupe, mais ce n'est pas grave. Si on rencontre les grands noms lors des phases finales, c'est encore mieux. On a la possibilité de se qualifier pour les phases finales et on est contents.

Ce sont des matches que vous attendez certainement avec impatience...

C'est clair, et ça va arriver vite. Il va falloir bien se préparer. On va avoir beaucoup de matches. Il faudra être prêt.

L'article continue ci-dessous

Contre Bordeaux, le Roazhon Park était en fusion. On imagine qu'avec ces matches de Coupe d'Europe, on pourrait revivre ce genre d'ambiance...

Si on peut l'avoir en Ligue 1, on peut aussi l'avoir en Coupe d'Europe. C'est certain. Contre Bordeaux, c'était extraordinaire. Le public nous a portés, on était à douze contre onze.

Que diriez-vous sur ce public qui a longtemps souffert de son image, avec une ambiance parfois jugée décevante ?

Je l'ai découvert là, comme beaucoup de gens. Je ne pensais pas qu'il y avait une aussi belle ambiance. J'ai été agréablement surpris. Tout le monde chante, tout le monde est content. C'est à nous de faire au mieux pour que tout le monde soit heureux de venir au stade parce qu'à douze contre onze on sera plus fort.

Propos recueillis par Benjamin Quarez (avec J.Quelen)

Prochain article:
Prêté par les Girondins, Jonathan Cafu est mis sur la touche à l’Étoile Rouge de Belgrade
Prochain article:
Barça, Malcom : "Messi n'est pas de ce monde"
Prochain article:
Mercato - En fin de contrat avec l'Atlético Madrid, Diego Godin serait la priorité de l'AC Milan
Prochain article:
Espagne - Pour Pep Guardiola, le FC Barcelone doit être plus impliqué politiquement dans la cause catalane
Prochain article:
OL : la pelouse du Groupama Stadium peinte en rouge pour le derby face aux Verts
Fermer