News Résultats en direct
Rennes

ENTRETIEN - Hamari Traoré : "Christian Gourcuff est le coach idéal pour progresser"

09:23 UTC+2 05/08/2017
Hamari Traore Rennes Ligue 1
Séduit par Christian Gourcuff, ses idées et son projet de jeu, Hamari Traoré (25 ans) arrive à Rennes avec l'ambition de poursuivre sa progression.

Parmi les renforts de l'été à Rennes, Hamari Traoré est celui qui devrait pousser l'emblématique Romain Danzé sur le banc des remplaçants. Au moins pour le début de saison. Une place de titulaire qu'il espère garder le plus longtemps possible. Pour cela, il devra répondres aux attentes de Christian Gourcuff, qui a joué un rôle majeur dans sa venue en Bretagne et avec lequel il espère poursuivre sa progression dans un club qu'il qualifie d'idéal pour les jeunes joueurs en devenir. Avant le déplacement à Troyes ce samedi (20h00), l'international malien s'est confié pour Goal.

Avec Ismaïla Sarr, Rennes booste son ambitieux recrutement

Vous sortez de deux saisons pleines à Reims et retrouvez la Ligue 1, peut-on dire que c'est la suite logique ?

Hamari Traoré : Je dirais que c'est la récompense de mon travail. Je voulais retrouver la Ligue 1 le plus vite possible. Quand Reims est descendu, on est tombé d'accord avec le club pour que je reste une saison de plus tout en sachant que je pourrais partir si on ne montait pas. On a bien débuté la saison, mais on a perdu beaucoup de points dans la dernière ligne droite. Quand le Stade Rennais est venu, j'ai accepté l'offre direct.

Pourquoi avoir été séduit si vite par le projet rennais ?

Lorsque le coach Gourcuff m'a appelé, on a bien parlé. Je pense que c'est l'entraîneur idéal pour progresser, je vais beaucoup apprendre avec lui. À Rennes, il y a une bonne équipe avec beaucoup de jeunes qui ont la confiance du club. Ils explosent bien ici et c'est cet ensemble de choses qui m'ont poussé à relever le challenge.

Certains observateurs ont été surpris par votre choix, mais aussi par celui de Faitout Maoussa ou d'Ismaïla Sarr, le comprenez-vous ?

Ils se disent sûrement qu'on avait d'autres offres, mais ce choix correspond à un vrai plan de carrière, dans le but de progresser sans brûler les étapes. Le Stade Rennais est le meilleur club pour faire mûrir un jeune et le faire arriver là où les gens l'imaginent à l'avenir. Pour ma progression, en tout cas, je n'ai aucun doute, c'est le club idéal.


"J'aime la possession, faire mal à l'adversaire"


Vous avez mis en avant l'ambiance au sein du groupe lors de votre première conférence de presse...

Pour l'instant, on a une très bonne ambiance, mais il faut voir si ça va être le cas toute la saison. On vivra des moments difficiles et c'est là qu'on verra si on est vraiment une équipe soudée. Depuis mon arrivée, ça se passe très bien. Entre les anciens et les jeunes, il y a une très bonne alchimie et nous, les nouveaux, quand tu nous vois jouer avec l'équipe, tu as presque l'impression que ça fait trois mois qu'on est là.

Christian Gourcuff est en quelque sorte à l'origine de cette ambiance, vous qui avez été séduit par son discours, qu'en pensez-vous pour l'instant ?

C'est un très bon coach. On le connait depuis longtemps dans le championnat français. C'est quelqu'un de rigoureux, qui travaille beaucoup la tactique. Il a fait pencher mon choix pour Rennes en me parlant de jeu, du projet du club, de ce qu'il compte faire de moi et de l'équipe. J'espère que je vais répondre à ses attentes et faire une bonne saison.

C'est un entraîneur qui a une réelle philosophie de jeu, y trouvez-vous votre compte ?

J'aime le beau football parce que c'est ce que j'ai appris à l'académie. J'aime avoir la possession, faire mal à l'adversaire avec des accélérations quand il faut. C'est ça le foot, c'est pour ça qu'on prend du plaisir et qu'on aime ce métier. Si on ne prend pas de plaisir, ça ne sert à rien d'aller sur le terrain.

Alain Giresse, votre sélectionneur, a osé la comparaison avec Dani Alvès que vous allez retrouver en Ligue 1...

Ça m'a fait plaisir parce que c'est un exemple pour moi. Je le regarde beaucoup jouer parce que c'est le meilleur à son poste et que je suis aussi porté vers l'offensive. Mais je dois d'abord être moi-même pour réaliser de belles prestations. Si c'est le cas, alors on pourra dire qu'Hamari Traoré a aussi fait de bonnes choses à ce poste.


"Avec Danzé, j'essaye d'apprendre au quotidien"


À Rennes, vous êtes en concurrence directe avec Romain Danzé, vous a-t-on déjà parlé de "la malédiction Romain Danzé" * ?

(Rires) J'en ai entendu parler, mais on en n'a pas discuté ensemble. J'ai beaucoup de respect pour Romain Danzé vu tout ce qu'il a fait et ce qu'il fait encore pour le club.

Quelle relation entretenez-vous avec lui ?

J'essaye d'apprendre au quotidien, je l'observe beaucoup et je pense qu'il fait la même chose avec moi. C'est un grand frère dans cette équipe et je n'hésiterai pas à lui demander des conseils si j'en ai besoin. Maintenant, il faut travailler. On est deux à ce poste. La concurrence est saine et c'est le coach qui va trancher. Celui qui jouera donnera le meilleur pour l'équipe et le club.

Vous avez marqué lors de vos trois dernières saisons, on peut imaginer que cette année vous allez encore marquer au moins un but...

Chaque année, je me procure beaucoup d'occasions et j'espère encore marquer cette saison, mais je préfère sincèrement faire des passes décisives. C'est plus important pour un latéral et au final, que ce soit moi ou un autre qui marque, l'essentiel c'est que l'équipe gagne et se retrouve en haut du classement.

Imaginons quand même deux secondes que vous inscrivez le but de la qualification européenne...

Le sentiment serait énorme et j'espère vraiment qu'on sera européen. Mais pour l'instant, l'objectif qu'on s'est fixé, c'est de gagner le maximum de matches pour être sûr d'avoir quelque chose à la fin du championnat. On sait très bien qu'on ne pourra pas gagner tous les matches, mais on donnera le maximum.

Propos recueillis par Benjamin Quarez

* Depuis ses débuts pros en novembre 2006, Romain Danzé a dominé chaque concurrent, mis sur sa route : Théophile-Catherine, Foulquier, Jebbour, André, Cavaré, Zeffane et Moreira.