Documentaire - Avec "Sunderland 'Til I Die" Netflix retrace la descente aux enfers des Black Cats

Commentaires()
Getty Images
La célèbre plateforme de Streaming a mis en ligne un documentaire au cœur de Sunderland AFC, le club anglais qui connu deux relégations de suite.

Dès le premier épisode, on comprend très vite que Sunderland est un club à part. Darron Gibson, passé notamment par Manchester United et Everton, est légèrement éméché après une sévère correction en amicale contre le Celtic (0-5). Questionné dans un pub par ses propres supporters, le milieu de terrain irlandais évoque certains de ses coéquipiers dont l'investissement laisserait à désirer, citant au passage Lamine Koné, qui évolue désormais à Strasbourg. Dès le lendemain, le joueur est sommé de s'excuser au sein d'une équipe qui ne tourne plus rond en Angleterre.

Un club emblématique pour sa ville

Avec "Sunderland 'Til I Die" Netflix a trouvé le scénario parfait pour raconter les mésaventures d'un club, à l'opposé par exemple de son documentaire sur la Juventus qui se voulait être une vitrine pour l'exemplaire Vieille Dame. En l'espace d'un an, les Black Cats ont connu deux relégations de suite, d'abord en Championship puis en League One, équivalent de la troisième division. Perturbé par de nombreux soucis, le club qui avait connu la Premier League pendant dix années de suite s'effondre petit à petit malgré une réelle volonté de s'en sortir.

Dans un style assez lent et avec de nombreux ralentis lors des scènes de match, la première saison en huit épisodes (environ 40 minutes chacun) prend son temps pour expliquer comment une institution du football club, véritable emblème de la ville du Nord de l'Angleterre a pu à ce point chuter. Tous les ingrédients d'une tragédie sont présents : un mercato raté, des joueurs aux salaires mirobolants comme Jack Rodwell, un staff impuissant et une direction pas assez réactive aux maux du club.

De nombreuses confessions individuelles sont présentes avec chaque acteur (joueur, entraîneur, directeur sportif, secrétaire etc) qui se confie sur son quotidien, son métier et surtout son lien avec Sunderland. Rapidement les premières personnalités du documentaire s'en vont pour laisser la place à d'autres, preuve que la formation anglaise use beaucoup d'éléments et de joueurs.

Une deuxième saison déjà lancée

Si vous suivez les résultats récents des Black Cats, la spirale négative semble légèrement s'être inversée avec une troisième place au classement de la League One. Une position idéale à mi-saison pour envisager la remontée en mai prochain. D'ici là, Netflix a déjà annoncé une deuxième saison sur le quotidien de Lee Cattermole et des siens. Pour notre plus grand plaisir.

Fermer