Disparition d'Emiliano Sala - Cardiff paiera le transfert au FC Nantes quand le moment sera venu

Commentaires()
Getty/Goal
Le président des Bluebirds, Mehmet Dalman, a assuré aux nantais que l'indemnité du transfert d'Emiliano Sala sera versée quand le moment sera venu.

Le président de Cardiff, Mehmet Dalman, a confirmé que les Bluebirds devaient toujours payer le premier versement du transfert d'Emiliano Sala au FC Nantes. Mercredi, l'équipe de Ligue 1 demandait six des quinze millions d'euros négociés avec leurs homologues de Premier League.

L'avion qui transportait Emiliano Sala et son pilote, David Ibbotson, vers Cardiff avait disparu le 21 janvier dernier, avant d'être retrouvé ce dimanche grâce à des recherches privées entreprises par la famille, suite à l'abandon des recherches de la police de Guernsey. L'AAIB (bureau d'enquête en charge des opérations) a récupéré le corps présent à l'intérieur de l'épave et, par respect pour la famille Sala, Dalmanfait savoir que Cardiff attendra la fin de l'enquête avant de prendre en charge le paiement du transfert.

"La seule chose que je peux dire, parce que c'est un sujet sensible, c'est que ce qui a été dit [que Cardiff n'a pas effectué le premier versement] est vrai", at-il dit à l'Equipe. Et pour être honnête, je ne veux rien dire de plus pour l'instant."

"Nous devons respecter la famille"

Questionné sur pourquoi ce versement n'avait pas été réalisé, Dalman ajoute : "La première raison est que le corps n'a pas encore été découvert. Nous devons respecter la famille. Il y a un processus en cours pour récupérer l'avion. C'est trop tôt pour nous pour commenter."

Cardiff City chairman Mehmet Dalman

"[Nous paierrons] quand nous penserons que ce sera le bon moment. Je ne pense pas que Cardiff ait dit que que nous n'allions pas payer."

Le bureau d'enquête précisait mercredi dans un communiqué : "Dans des conditions difficiles, l'AAIB et ses entrepreneurs spécialisés ont réussi à récupérer le corps vu précédemment au milieu de l'épave. L'opération s'est déroulée dans la plus grande dignité possible et les familles ont été tenues informées des progrès réalisés".

Fermer