Devenu une star aux Pays-Bas, Odegaard peut-il avoir un avenir au Real Madrid ?

Commentaires()
Getty Images
Le prodige scandinave brille avec le Vitesse. Mais est-ce que cela suffit pour gagner la confiance de la direction du Real et de son staff ?

Habituellement, le Real Madrid ne fait pas une présentation en grandes pompes pour tout joueur qui intègre son académie, mais en janvier 2015, il y a eu une exception. Parce que Martin Odegaard n'est pas un jeune joueur comme les autres. À l'âge de 15 ans et après avoir passé des mois à parcourir les plus grands et les meilleurs clubs d'Europe, l'adolescent norvégien a débarqué dans la capitale espagnole en fanfare et avec beaucoup d'enthousiasme. Les Blancos ont alors devancé des écuries telles que Liverpool, Arsenal, Bayern Munich et Manchester pour obtenir sa signature.

Madrid avait-il acquis le nouveau Cristiano Ronaldo, ou même le nouveau Lionel Messi ? La réputation dont jouit Odegaard dépasse de loin ses réalisations sur le terrain pour Stromsgodset dans son pays. C'est pourquoi ses premières sorties à Madrid ont suscité beaucoup de déception. En deux ans avec la Castilla - l'équipe B du Real, il a disputé 62 matches, marquant seulement cinq buts et huit passes décisives. Tout le bruit fait au tour de son arrivée ne correspondait pas à ses performances sur le terrain, et les fans ont commencé à perdre confiance.

Ses entraîneurs - y compris un certain Zinedine Zidane - ont continué de valoriser son engagement vu les efforts considérables déployés à son arrivée. Cependant deux apparitions décevantes au sein de l'équipe première et une série de sorties décevantes dans la Segunda B - le troisième rang espagnol - ne présageaient rien de bien.

Martin Odegaard Real Madrid

Naturellement, il fallait tenir compte de certaines circonstances atténuantes lorsque l'on analysait les premières années d'Odegaard à Madrid. S'installer dans un nouveau pays et tenter de s'intégrer dans une nouvelle culture est une tâche difficile pour une personne d'un si jeune âge, en particulier lorsque vous ne parlez pas la langue. Par ailleurs, l’équipe de Castilla dans laquelle il jouait était principalement composée de joueurs espagnols et qui n'ont pas le même talent naturel que lui.

"Tout a été si rapide. En Norvège, il n'y avait pas eu de joueur de classe internationale depuis longtemps, alors les médias ont tout amplifié. J'avais 15 ans et c'était une maison de fous tous les jours!, expliquait Odegaard suite à son transfert, dans une interview avec Algemeen Dagblad. Je suis une personne sobre, calme, le prototype d'une personne scandinave. Je n'aime pas l'attention ou les attentes exagérées".

"À 16 ans, je suis allé à Madrid avec mon père, qui était mon chauffeur. Ma mère est restée avec mes deux sœurs en Norvège. Notre famille est séparée depuis plusieurs années et c'est un sacrifice. Bien sûr, je m'attendais à jouer plus de minutes, mais j'étais avec les stars les plus importantes comme Sergio Ramos ou Cristiano Ronaldo. Ce fut un pas de géant pour moi".

Une chose était claire: Odegaard devait quitter l’Espagne ou risquer de se perdre comme tout autre prodige adolescent sur lequel il y a trop d'attentes et qui ne parvient pas à tirer son épingle du jeu. Sa destination: l'Eredivisie et Heerenveen.

S'installer aux Pays-Bas signifiait qu'il était à la fois assez éloigné de l'Espagne pour pouvoir éviter les regards indiscrets et suffisamment proche de la Norvège pour se sentir plus à l'aise dans son environnement. Certains se sont alors demandé si ce transfert pouvait être contre-productif, mais après avoir trouvé sa place en 2017-18, il est retourné aux Pays-Bas à nouveau cette saison, en signant cette fois avec le Vitesse Arnhem.

Les chiffres bruts ne mentent pas quand il s'agit d'évaluer ses performances. Pour Heerenveen, il a marqué trois buts et délivré cinq passes en 43 apparitions. Cette saison pour Vitesse, ces statistiques ont grimpé à neuf buts et 10 passes avant le dernier match de la saison, prévu mercredi contre le VVV-Venlo. Ses performances ont montré une maturité jamais vue auparavant, avec une progression et une confiance qui se sont developpées semaine en semaine en même temps que Vitesse se rapprochait d'une qualification européenne.

"Martin a fait un grand pas en avant dans sa carrière en s'imposant dans l'un des meilleures championnats européens et en devenant un joueur mature", a déclaré à Goal le journaliste norvégien Joachim Baardsen de VG. Il est prêt maintenant. Il ne fait aucun doute que son évolution évoluera cette saison. Je pense que même pour deux ou trois saisons supplémentaires, nous ne verrons pas encore le maximum de son potentiel. Mais lorsqu'il l'atteindra, il pourra être exceptionnel."

La question qui demeure maintenant : est-il prêt à retourner au Real Madrid et s'y imposer ? Les Merengue croient certainement encore en ses capacités et leurs espoirs sont montés en flèche après l'avoir vu se distinguer au plus haut niveau et pour la première fois de sa jeune carrière. À partir de là, il n'y a aucune envie de le laisser filer de manière permanente, et ce malgré l'intérêt d'Ajax.

Les demi-finalistes de la Ligue des champions étaient déjà fans du joueur âgé de 20 ans, et même bien avant qu'il ne signe le but crucial contre le PSV et qui a permis à l'Ajax de s'emparer du leadership. Des rumeurs ont fait état d'un montant de 20 millions d'euros mais il n'y  jamais eu de proposition concrète. Un remplaçant à Hakim Ziyech est recherché activement à Amsterdam, et l'expérience d'Odegaard en Eredivisie et sa capacité à briller sur la scène européenne font de lui un renfort idéal.

"Je parlerai au Real Madrid et nous verrons ce qui se passera. L'Ajax est un excellent club. Je pense que 20 millions d'euros, c'est beaucoup d'argent pour moi!" a-t-il déclaré récemment après que les informations contradictoires ont commencé à circuler sur son avenir, bien que ces entretiens avec Madrid sont toujours uni-latéraux. Une transfert définitif est à écarter donc, mais cela ne signifie pas qu'il ne se produira pas à la Johan Cruyff ArenA en 2019-20.

Martin Odegaard Vitesse 2018-19

De Telegraaf a fait savoir que les deux géants historiques du football européen avaient négocié un contrat de prêt. Mais il parait improbable que leur décision soit finalisée avant que l'on sache si Odegaard sera en mesure de jouer un rôle clé pour son club parent.

Le retour de Zidane au poste de coach est une bonne nouvelle pour Odegaard. Un fait que le joueur lui-même a reconnu. Les obstacles devant lui sont toutefois considérables. Ses concurrents Vinicius Junior et Brahim Diaz ont déjà commencé à s’implanter dans la Liga, alors que l’adolescent Rodrygo arrivera bientôt du Brésil après la finalisation de son transfert de Santos l’année dernière. Ajouter à cela Marco Asensio et Lucas Vazquez, des attaquants confirmés et la concurrence pour les places sur les flancs est plus rude que dans la plupart des grands clubs continentaux, même si des éléments comme Isco et Dani Ceballos - qui devraient être vendus cet été - sont hors de l'équation.

De fait, Odegaard devra probablement attendre la fin du mercato pour savoir exactement où il va passer ses 12 prochains mois. À 20 ans, il ne fait aucun doute qu'il a besoin de temps de jeu pour poursuivre son développement, et Zidane aura le dernier mot sur toutes les décisions de transfert. Mais si ce n’est pas en 2019 qu’il obtiendra sa chance à Madrid, ce sera en 2020 ou en 2021. Ils ont trop investi sur lui pour abandonner et permettre à un autre club de tirer profit de ses talents.

L'article continue ci-dessous

Odegaard était le porte-drapeau de la nouvelle politique de Madrid visant à dénicher les meilleurs jeunes talents de la planète avant tout le monde. Malgré les déceptions de cette saison, peu de gens doutent que ce fût la bonne voie à suivre.

"Odegaard me rappelle [Christian] Eriksen, mais il est encore plus rapide", conclut Baardsen dans sa conversation avec Goal. Ironiquement, l'international danois Eriksen fait partie des petits papiers du Real en vue de cet été. Il possédait lui aussi un record envieux de précocité en Scandinavie, avant d'aller se perfectionner à la Eredivisie et de passer à la Premier League à l'âge de 21

Avec Odegaard, Madrid a la certitude que la prochaine superstar scandinave est déjà acquise et qu'elle est prête à s'illustrer sous la tunique merengue. Le temps est venu pour Odegaard de réaliser tout son potentiel.

Fermer