Deschamps, Lloris, Mbappé, Griezmann… Les réactions après France-Belgique (1-0)

Commentaires()
Getty
Après une victoire contre la Belgique qui les envoie en finale du Mondial, les Bleus n'ont pas caché leur émotion. La finale est déjà en tête.

Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France, sur TF1) : "Oui, c'est quelque chose d'exceptionnel, je suis très heureux pour mes joueurs ils sont jeunes, il y a du caractère de la mentalité, ça  a été dur face à cette équipe de Belgique. On a dû travailler beaucoup défensivement, on aurait pu prendre un grand avantage mais bon chapeau à mes joueurs. Il y a beaucoup de fierté par rapport à mon groupe, on est ensemble depuis 49 jours, il s'est passé beaucoup de choses, et j'y ajoute mon staff, c'est le mérite de tout le monde. Le match appartient au joueurs. Oui une finale ça se gagne, surtout que celle de y a 2 ans n'est toujours pas digéré. On va voir demain qui on aura en finale".

Olivier Giroud (attaquant de l'équipe de France, TF1) : "C'est un rêve de gosse, on est fier de partager ça avec tous nos amis, les français. Cela n'a pas été simple, mais on est allé la chercher. Il reste un match, 90 minutes, maintenant il faut aller la chercher. C'est des souvenirs impérissables, je me souviens de la tête de Zizou sur l'Arc de Triomphe, j'espère qu'on aura la chance de communier notre joie. Il reste encore un match, on va savourer avec notre famille. J'aurais souhaité aider l'équipe, mais encore une fois, je garde confiance en mes chances de marquer pour la finale, et aider l'équipe à ramener cette Coupe. Le coach a fait un petit discours, il en reste une dimanche, mais on est vraiment sur un petit nuage et on espère y rester". 

Raphaël Varane (défenseur de l'équipe de France) : C'est le match où on a vu le plus de solidarité, le plus gros travail défensif de la part de toute l'équipe. On réussit à débloquer le match sur les coups de pied arrêtés. O a été solides sur toutes les actions. On est restés solides et on a réussi à exploiter les failles. Au niveau international, on attaque, on défend, quand faut-il laisser le ballon à l'adversaire ? uand faut-il leur faire mal ? Ca se joue sur des petits détails. C'est l'équipe qui fait la meilleure utiliation qui gagne. Aujourd'hui, c'est plus la Belgique qui avait la maîtrise, mais on est aussi capable de combiner dans des petits espaces. On a gagné et c'est le plus important, après chacun peut penser ce qu'il veut. Nous on est très heureux de notre parcours. Il nous reste un match, ce sera sans doute le plus beau et le plus difficile dans cette compétition. Le coach instaure les règles, et après c'est à nous de jouer sur le terrain. Nous on a une idée commune. 1998 c'est un souvenir magnifique, on espère pouvoir faire vivre ça aux Français. On sait ce qu'on ne veut pas revivre. On va savourer parce que c'est des moments rares dans une vie, t après on va bien récupérer pour se concentrer sur la finale. Peu importe qui marque. Nos attaquants ont fait un gros travail pour nous aider, c'est bien si on peut aussi les aider de temps en temps. Mon expérience sert pour bien préparer le match, pour être serein. Même si on a un groupe jeune, il y a pas mal de maturité, de l'expérience du haut niveau. On a eu une célébration comme on le fait d'habitude.

Paul Pogba (milieu de l'équipe de France) : "Il reste une étape, j'ai vécu ça, on a vécu ça à l'Euro, et une finale de l'Euro c'est pas la même chose qu'une finale de Coupe du monde, maintenant, j'ai pas envie de crier victoire encore. Il reste un match, on veut juste aller au bout. On doit se concentrer, on savoure la demi, mais c'est pas pareil que les quarts, c'est pas pareil que les huitièmes la c'est autre chose, la c'est vraiment rester concentrer, se préparer pour ce match qui sera encore plus dur qu'aujourd'hui. J'espère donner la victoire à tous ses enfants, y a le foot, c'est pendant 90 minutes et ça c'est très important. Faut pas oublier les personnes en dehors, et la vie en dehors. Le football c'est pas toujours l'attaque, ça se joue sur des détails, on a été bon sur ça. On a joué une grosses équipe de Belgique qui a battu le Brésil, ils sont dans les 3, je crois qu'ils sont 3ème dans le classement FIFA c'est pas pour rien, on a fait notre match, on a gagné, mais il reste encore un gros".

Kylian Mbappé (attaquant de l'équipe de France, TF1) : "C'est inimaginable. C'est le rêve de toute une vie, même dans mes plus grands rêves - pourtant je suis un grand rêveur -, je n'ai jamais imaginé ça. Il reste une étape, mais on est fier de ce qu'on a fait. Deschamps était content. On est tous content. Tout le monde est avec nous, les Français sont là, tout le monde est là. Macron a dit qu'il nous avait donné rendez-vous en demi-finale et qu'il allait revenir pour nous voir avec la Coupe. Lorsque vous trichez pas et que vous travaillez pour le collectif, ça fait partie de mes qualités, si je peu aider l'équipe en faisant des talonnades ou en taclant je le ferais. Moi je veux la Coupe du monde, être Ballon d'Or c'est pas mon problème".

N'Golo Kanté (milieu de terrain de l'équipe de France, TF1) : "C'est de la joie, de la fierté, on voulait atteindre cette finale, on l'a fait, maintenant faut profiter. On va tout donner sur ce dernier match. Il faut profiter de ces moments, mais on réattaque dimanche et il faudra gagner ce match. On est content de voir que l'émotion est partagée. On espère les satisfaire après le dernier match. On réalise une belle Coupe du monde, c'est quelque chose de grand. Le plus important c'est la victoire dimanche, et j'espère qu'on sera tous content après le dernier match"

Benjamin Pavard (défenseur de l'équipe de France) : "Je prends tout ce qu'il y a à prendre. Je sais qu'on est en finale, mais je ne réalise pas forcément encore. Vous me verrez vraiment sourire ou faire la fête quand on l'aura gagnée. Je ne suis pas quelqu'un qui se lâche, j'ai des objectifs élevés. Depuis tout petit je rêve de faire une Coupe du monde. C'est très bien, on est en finale, mais il faut la gagner cette finale et là je pourrai me lâcher devant tout le monde (rires)" 

Samuel Umtiti (défenseur de l'équipe de France, TF1) : "Je suis passé devant Fellaini, je pensais que ce serait compliqué vu qu'il me marquait, j'ai réussi à le faire, je suis vraiment content pour le collectif". 

Hugo Lloris (gardien de l'équipe de France) :"Lloris : "C'est fantastique, mais le plus dur reste à faire, il reste encore une étape, faut profiter de ce moment. Dans une carrière il y en a très peu d'égalable. Mais faut pas céder à l'euphorie parce qu'il y a une étape supplémentaire et une finale c'est toujours les matches les plus difficiles à jouer. 2016 ? Pour la plupart ils y étaient pas, mais ceux qui y étaient on aura notre mot à dire. Le groupe vit bien on échange bien, les jeunes sont respectifs. On a l'expérience de cette mésaventure, on va tout mettre en oeuvre pour mettre les avantages de nos côtés. Le coach mérite tous les crédits, c'est pas la première fois, c'est lui qui établi les plans de jeu, c'est tout à son honneur. Aujourd'hui la victoire c'est également la sienne, même si les joueurs ont fait le travail sur le terrain. On a fait ce qu'il a demandé, on a éviter de leur donner des espaces. Je l'avais dit avant la compétition que si la France voulait faire des grandes choses il fallait s'appuyer sur un bloc défensif très solide, c'est le cas jusqu'à présent, les conclusions on les fera après. Varane ? Oui il est fantastique. Samuel également en plus il est décisif. Raph l'a été face à l'Uruguay. C'est difficile de sortir quelqu'un du lot, tout le monde a fait les efforts. Alors aujourd'hui évidemment, on est tous au service de l'équipe, c'était un vrai match d'homme, comme quoi le football tout est possible, c'est nous qui marquons sur coup de pied arrêté. C'est génial, c'est génial. Il faut savourer parce que c'est une grande victoire, mais il reste un match, certainement le plus important de notre carrière. La meilleure forme de ma vie ? Non y a pas de revanche à avoir, si on veut réaliser de grandes choses, faut être prêt à aider l'équipe. Plus on avance, plus le niveau monte et plus faut répondre présent, c'est ce qu'on essaye de faire avec ses qualités. Chaque victoire est une victoire collective".

Antoine Griezmann (attaquant de l'équipe de France, TF1) : "Cela porte bonheur de toucher la moustache de Rami, on l'a fait en quart déjà. On a travaillé ce corner, c'était parfaitement joué. On est en train de kiffer, il faut continuer, il reste 90 minutes pour ramener cette Coupe en France, on espère aller au bout. Je sais que je suis un joueur important, les matches de poules je n'étais pas à mon meilleur niveau, et là quand c'est des matches à élimination je retrouve mon niveau, j'espère continuer comme ça. Ca va nous aider, dès demain faudra bien récupérer, tout mettre de notre côté pour arriver à 100% pour cette finale. Peu importe l'adversaire, on s'enfou. On est très heureux, on va voir nos familles, ça va nous faire du bien, on est quand même concentré, le plus important c'est de bien récupérer et d'être prêt pour cette finale. On va rien changer, on va tout faire pareil. Je suis sur qu'on va faire un grand match dans cette finale. Ca nous fait du bien de voir ces images, c'est là ou on réalise ce qu'on fait, on est dans notre cocon, on voit rien on écoute rien, ça fait du bien de voir ça (les champs). Peu importe le nom affiché sur l'Arc de Triomphe, on veut juste cette Coupe".

L'article continue ci-dessous

Kevin De Bruyne (milieu de terrain de la Belgique) : "C'était du 50-50. On a eu des occasions, ils en ont eu aussi. C'est une demi-finale c'est du très, très haut niveau. La différence aujourd'hui, c'est un corner. On a tout essayé pour revenir. On est déçu. Mbappé ? Je me suis concentré sur mon match et celui de l'équipe. Je pense qu'on a fait un bon match. Pour Romelu comme pour toute l'équipe, c'était très difficile de marquer. L'équipe la plus défensive ? Oui, peut-être. Les équipes sud-américaines sont plus offensives, les équipes européennes sont très organisées. Tous les matches sont durs, le niveau est haut partout. A ce niveau, il faut être là jusqu'au bout. Ce n'était pas notre jour".

Jan Vertonghen (défenseur de la Belgique) : "Kylian Mbappé est un joueur exceptionnel, avec un talent exceptionnel. J'avais la mission deféndre contre lui et je pense que je l'ai bien fait fait mais il a eu des opportunités". 

Julien Quelen, à Saint-Petersbourg

Prochain article:
Barça-Levante 3-0, avec un Dembelé de gala, le Barça renverse Levante
Prochain article:
Les regrets de Cassano : "J'aurais pu avoir le niveau de Messi"
Prochain article:
RUMEUR, le Barça vise Carlos Vela cet hiver
Prochain article:
Le Mondial 2022 avec 48 équipes ?
Prochain article:
Manchester United, Pogba : "Les choses sont plus faciles pour tout le monde"
Fermer