De retour avec l’Argentine, Gonzalo Higuain a une chance unique à saisir

Commentaires()
Getty Images
Près de dix mois après sa dernière apparition avec l’Albiceleste, l’attaquant de la Juventus effectue son retour avec la volonté de ne plus la quitter

Apparu pour la première fois en sélection d’Argentine en octobre 2009, Gonzalo Higuain a depuis vécu une histoire tumultueuse avec l'Albiceleste. Si son ratio de buts marqués est plus qu’honnorable (0,45%) il a aussi participé aux échecs retentissants de son pays au coeur de cette décennie : les deux défaites en finale de Copa America face au Chili d’Arturo Vidal, à chaque fois aux tirs au but (2015 et 2016) mais également l’échec face à l’Allemagne en finale du Mondial 2014. Pour ses ratés lors de ces trois grands rendez-vous, Pipita a été porté au pilori, jugé activement responsable de ces rendez-vous manqués par l’Argentine.

Les échecs sont derrière lui

Alors même que Lionel Messi ou Angel Di Maria étaient aussi de ces échecs, "Pipita" semble en avoir hérité de la responsabilité. La faute à un loupé monumental contre Manuel Neuer ou encore un penalty raté contre Claudio Bravo l'année suivante. Maladroit sous le coup de la pression, celui qui aurait pu aussi jouer pour l'équipe de France est désigné comme le vilain petit canard d'une sélection prestigieuse, lauréate de deux Coupes du monde. Pas rancunier, Higuain dans un entretien à So Foot en décembre dernier était déjà tourné vers l'avenir. "Je retiens ce qui s'est passé ensuite avec mes coéquipiers, qui m'ont soutenu publiquement (...) Le reste c'est du passé, je retiens qu'on est arrivés en finale, trois fois de suite, ce qui est très très difficile."

Gonzalo Higuain Juventus

L'article continue ci-dessous

Pourtant, Jorge Sampaoli a choisi pour les matches amicaux du mois de mars de rappeler Higuain, au même titre que Sergio Agüero, pour trouver la formule magique en attaque, avec bien évidemment la présence indispensable de Lionel Messi, capitaine et leader moral de cette sélection qui peine dans le jeu depuis plusieurs années. Alors que Dybala et Icardi sont restés à quai pour ces ultimes tests avant la liste définitive de mai, l’attaquant de la Juventus peut démontrer qu’il a bien l’étoffe du numéro 9 qu’il faudra à son pays pour déjouer les pronostics, alors que l’Argentine est loin d’être annoncée comme un favori.

Pipita a fait sa mue

Si Higuain a été rappelé pour affronter l’Italie ce vendredi puis l’Espagne mardi prochain, son passé en sélection n’a pas seulement été pris en compte. Le natif de Brest a bien réalisé des progrès dans le jeu au point d’affiner sa palette cette saison. Très utile dans le dispositif d’Allegri, il se démène sur le front de l’attaque pour toujours proposer une solution et n’hésite pas à décrocher plus bas pour offrir une alternative. C’est ainsi qu’il a permis à la Vieille Dame de renverser Tottenham en Ligue des Champions, en égalisant d’abord avant de lancer parfaitement Dybala en profondeur. Son entraîneur l’avait d’ailleurs complimenté au début du mois, expliquant son rôle moteur pour le vestiaire. "Je suis ravi de ses performances, il se débrouille très bien et c’est un modèle pour les autres."

S’il n’est plus le buteur de Naples aux statistiques renversantes, il demeure tout de même un attaquant efficace en 2017-2018 (22 buts toutes compétitions confondues).  Il a cependant bien compris que pour avoir une chance de participer à la Coupe du Monde, il devait se réinventer. Habitué à évoluer seul en pointe, l’ancien joueur du Real Madrid a su s’adapter à un nouveau système, combinant ainsi avec Dybala ou Mandzukic quand il le faut. Cette nouvelle polyvalence plaît évidemment à Sampaoli qui cherche toujours la bonne alchimie entre ses joueurs. "Il est dans de très bonnes conditions, indique l’entraîneur argentin. Il traverse actuellement une période très intéressante et pourrait être l’un des protagonistes du Mondial." La main est bien tendue, à Pipita de la saisir.

Fermer