Dans les coulisses du VAR lors de Nîmes-Marseille, pourquoi l'arbitre n'a pas sifllé penalty pour Germain

Commentaires()
Getty/Boris Horvat
L'émission de Canal+ a diffusé une séquence vidéo depuis le camion du VAR lors du match de la 2e journée de Ligue 1 entre Nîmes et Marseille.

La scène remonte au mois d'août dernier, lors de la 2e journée de championnat. Nîmes reçoit Marseille pour le grand retour de la Ligue 1 au stade des Costières. Un match remporté par les Nîmois au terme d'un scénario fou (3-1).

En première mi-temps, un penalty a peut-être été oublié pour les hommes de Rudi Garcia. Sur un coup-franc lointain, Valère Germain s'écroule dans la surface après un contact avec le défenseur des Crocos Anthony Briançon. L'arbitre de la rencontre, M. Bastien, ne siffle pas, malgré l'aide de ses assistants vidéo. Un bus vidéo dans lequel se trouvent les caméras de Canal+, alors que le VAR effectue ses débuts en Ligue 1.

La séquence de l'échange entre l'arbitre principal et ses asistants au moment de l'action litigieuse vient d'être diffusée par la chaîne, dans l'émission Late Football Club.

On y voit l'incompréhension avec M. Delerue, arbitre vidéo principal, pour qui une faute sur Valère Germain aurait dû être sifflée, alors que M. Bastien estime que c'est bien l'attaquant marseillais qui fait la première faute : "Non, non, non pas Germain... C'est lui qui pousse en premier ! Il pousse [Anthony] Briançon !", s'exclame-t-il dans un premier temps.

"Benoît [Bastien], Germain touche en premier et après il se fait accrocher", lui répond-on dans le car, sans que l'arbitre principal n'en prenne compte sur le moment malgré plusieurs "Benoît [Bastien] on retarde" la reprise du jeu, au-delà de laquelle l'intervention du VAR n'est plus possible. Le jeu va pourtant se poursuivre.

L'article continue ci-dessous

Dans la séquence, on voit que tout va très vite pour l'arbitre, qui n'entend pas ses assistants sur le moment, et pour qui il est ensuite trop tard pour potentiellement rectifier sa décision initiale. "Moi, je siffle directement contre lui quand je la vois comme ça, on s'emmerde pas", dira encore M. Bastien, précisant que "ça fait deux fois qu'il [Valère Germain] le fait. Il se met devant et après il bloque [Anthony Briançon."

Une séquence qui ne mettra dans tous les cas pas fin aux multiples débats qui entourent l'arrivée de l'assistance vidéo dans le championnat de France, comme dans la plupart des grands championnats - exception faite de la Premier League pour l'heure - et en Ligue des champions depuis les 8e de finale.

Fermer